25 mars 2019 | 12:28
Vous etes ici:  / Libre opinion / Du respect pour nos anciens, est-ce trop demander !

Du respect pour nos anciens, est-ce trop demander !

Le maire signe un édito consternant dans le magazine du mois d’octobre 2018.
Pour introduire le mois de la mémoire, il évoque ainsi 3 types de mémoires :
–          – La mémoire familiale qui, je cite « permet d’évoquer et d’honorer les êtres chers aujourd’hui disparus »,
–          – La mémoire collective qui, je cite à nouveau « nous  rappelle les nombreux sacrifices de
nos concitoyens tombés pour la France et notre démocratie »,
–          – Et enfin la mémoire politique pour faire référence, je cite toujours à « une longue période d’inaction municipale avant 2014 » ou encore « certains autres, désormais hostiles à toute proposition de notre équipe ».
Comment ose-t-il trouver un lien entre les trois !
Nos grands-parents combattants que nous honorons chaque année seraient contents de savoir que « leur sacrifice » pour notre liberté serve à la tambouille politique du maire.
Auraient-ils apprécié cela ?
Céline Alvaro

3 RÉPONSES

  • Attendons le prochain numéro où pourra être évoquée en complément la « mémoire de l’eau », que la municipalité compte faire sienne, à n’en pas douter, si l’on s’en réfère aux fontaines à venir.
    Blague à part, sachons tous faire appel à notre mémoire politique pour nous remémorer quand il le faudra ces grands moments mensuels de prose. Ils ont l’avantage de n’être pas enfreints par des critiques amicales (on choisit ses amis…) qui pourraient faire comprendre à leur auteur à quel point oser certains « parallèles » pour de si basses raisons est indigne.
    Au fond, leur auteur doit être bien seul.

  • Voyons Madame Alvaro, à chacun son échelle de valeurs et sa morale.
    Savez-vous qui rédige ces « admirables » éditos et tribunes de la majorité signés soit par le maire soit par l’ensemble des moutons de Panurge ?
    Et entre nous, en fait de mémoire, n’avez-vous pas avec les élus associatifs et citoyens des mémoires qui intéresseraient les Fontenaisiens…

  • Mme ALVARO,

    Cet inventaire à la Prévert des différentes mémoires dans l’édito du maire est effectivement consternant mais aussi incomplet…

    Et oui, il manque la définition de « la mémoire d’un maire élu en avril 2014 ». Il n’y a qu’à lire sa carte de vœux 2019 envoyée à de nombreux fontenaisiens pour comprendre.

    Voici ce qu’il écrit : « Bientôt 5 ans que vous m’avez confié la mission de prendre soin de notre belle cité ».

    Sauf que la réalité n’est pas celle-là : les fontenaisiens ont confié la ville à 4 listes différentes et n’ont pas fait un chèque en blanc à une seule personne !

    Friedrich Nietzsche ne disait-il pas que « le futur appartient à celui qui a la plus longue mémoire ».

    Bonne méditation à celui qui à la mémoire courte car en 2020 les fontenaisiens n’auront aucun trouble de la mémoire…

    Sandra DUVAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )