17 septembre 2019 | 12:58
Vous etes ici:  / Coup de gueule / Urbanisme / Manque de respect !

Manque de respect !

Le 01 juin 2015, monsieur le Maire de Fontenay-aux-Roses avait invité tous les habitants de la ville à une réunion publique où il devait présenter un projet de révision du POS, l’enquête d’intérêt public ayant été ouverte ce même jour.

Monsieur Faye, adjoint au Maire en responsabilité des questions d’urbanisme, présenta les projets de l’équipe municipale et expliqua comment une modification du POS permettrait de les réaliser au mieux dans le souci de l’intérêt général.

Monsieur le Maire exposa sa conception d’une nécessaire évolution de la ville.

Des critiques lui furent adressées par certains membres de l’assistance, mais la réunion, qui aurait nécessité une présidence de séance et une distribution disciplinée de la parole, partit vite dans un grand désordre et devint très confuse.

Bernard Welter souhaitait qu’on revienne au sujet de la réunion qui était totalement oublié. Avec méthode il exposa sa façon de poser le problème. Il existe un POS qui fixe des règles pour la réalisation de nouvelles constructions. Les projets de l’équipe municipale, pensait-il, devaient être établis dans le respect de ces règles. Or Monsieur le Maire propose la démarche inverse : il décide de nouveaux projets et veut modifier le POS pour qu’ils soient réalisables. C’est cette démarche que Bernard Welter conteste et il demande qu’il en soit débattu.

Bernard Welter ne soutient pas qu’un POS soit intangible. Il peut être modifié, mais pour permettre la réalisation de projets démocratiquement débattus et retenus par les habitants et les usagers de la cité. Telle n’est pas la situation actuelle, où nous ont présentés des projets établis par une équipe qui n’a pas eu le soin préalable de consulter la population.

Son intervention n’avait aucun accent polémique. Elle se situait sur le seul plan des principes juridiques, et dans le seul souci de la démocratie puisqu’il s’agit d’une question d’intérêt général, qui, donc, doit être l’affaire de tous les Fontenaisiens.

La question était claire et appelait un débat argumenté. Monsieur le Maire à la surprise générale répondit par une mise en cause personnelle de Bernard Welter. Il dénonça ses sympathies pour Pascal Buchet, pour l’ancienne municipalité et pour le Parti Socialiste. Il lui reprocha d’accueillir chez lui des réunions qui n’avaient pour but que d’attaquer et discréditer systématiquement ce que peut proposer la nouvelle municipalité. Ces réunions seraient en fait purement « idéologiques ». Il ne manqua pas d’évoquer le rôle de Bernard Welter dans la vie associative Fontenaisienne.

Devant les protestations d’une partie de l’assemblée, Monsieur le Maire justifia ses propos. Il les tenait dans le souci d’une nécessaire transparence démocratique : il FAUT que les Fontenaisiens sachent ce qui se passe chez Bernard Welter, ou chez tout citoyen qui accueille des réunions de réflexion.

Cette attaque appelle plusieurs remarques de la part des signataires du présent texte :

Elle constitue d’abord une atteinte à la vie privée et laisse craindre un contrôle de celle-ci par les autorités municipales. Ces méthodes ne sont pas nouvelles, il est vrai. Ce sont des pratiques politiques trop courantes. Elles n’en sont pas moins déplorables.

Le reproche de prises de positions « idéologiques » est une mauvaise querelle. Chaque mouvement ou organisation est mu par une idéologie. Il en va de l’actuelle équipe municipale comme de l’ancienne. Simplement ce n’est pas la même.

Monsieur le Maire a subi au cours de cette réunion des attaques vives et parfois brutales. Certaines pouvaient paraître peu pertinentes. Cependant jamais n’ont été mises en cause ses amitiés politiques, son éventuelle appartenance à tel ou tel mouvement, ou les conseils ou appuis politiques dont il peut bénéficier. Cela relève de ses options personnelles et c’est un droit que nous respectons.

Nous connaissons Bernard Welter depuis de longues années et nous savons qu’il a mis son savoir d’architecte et sa connaissance des problèmes d’urbanisme au service de la ville. Il a contribué à l’évolution de celle-ci en établissant des avant-projets (l’ilot André Salel) ou en participant à des jurys (la médiathèque, la maison de la musique et de la danse).

Nous considérons qu’en mettant en cause Bernard Welter, comme il l’a fait, Monsieur le Maire a manqué au respect qu’il doit à ses concitoyens de Fontenay et à sa fonction de premier Magistrat de la ville.

Louise et Guy Bruit
Thierry Lavaine
Hervé Levifve
Patrice Roubier
Christine Ziegler

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )