18 juin 2018 | 21:08
Vous etes ici:  / Libre opinion / Reponse à Madame Gillot

Reponse à Madame Gillot

 

Madame Gillot,
Ma réponse est tardive, ce n’est pas habituel de ma part mais j’ai eu à gérer 6 grippes familiales.
Concernant vos questions, il n’y a pas de raison que je les « interprète » mal et étant adepte de la transparence, je vous réponds.

– « Qu’est-ce qui vous a fait adhérer au projet de Monsieur Vastel pour Fontenay, à la fusion de ces 4 listes ? »
Les élus Associatifs et Citoyens n’ont pas adhéré au projet de M. Vastel. Il y a eu alliance et non pas fusion, ce qui n’est pas la même chose. La base de cette alliance était que les 4 listes s’engageaient à travailler « Ensemble pour Fontenay ». Il était en effet convenu dès le départ qu’une place serait donnée à toutes les listes. Fusion aurait voulu dire que nous acceptions de perdre notre identité associative et les idées que nous portions avec le soutien de plus de 12 % des électeurs, or cela n’était pas notre volonté. Le contrat était clair. L’alliance devait donner lieu à des discussions pour l’émergence de nouvelles pratiques politiques. Un projet unique en France comme certains ont été fiers de le dire…
Malheureusement, des engagements pris devant les fontenaisiens ont été vite oubliés par les autres listes et dès le début certains de leurs élus n’ont pas joué le jeu. Leurs ambitions personnelles ont été plus fortes que les intérêts des habitants.

– « Sur quels critères avez-vous pris votre décision ? »
Nous avons accepté de travailler avec ceux qui ont été ouverts à une gestion partagée de notre ville. Nous aurions pu faire de même avec d’autres candidats, mais ils ont refusé. Montrer que des alternatives, surtout au niveau local, sont possibles en dehors de toute étiquette politique et que des associatifs peuvent être des acteurs majeurs, c’est important. Ce ne sont pas des « hurluberlus » incapables de travailler et de gérer une délégation comme certains aiment à le laisser entendre. Toutes ces années au service des autres nous ont permis un travail de proximité avec les fontenaisiens. C’est aussi cela que les habitants recherchent, des élus de terrain qui savent être à l’écoute et disponibles.

– « Vous avez voté pour le PLU et pour les projets d’Urbanisme proposés aux votes au conseil municipal. Adhériez-vous et adhérez-vous toujours à ces projets ? »
Nous avons effectivement voté pour le PLU au conseil municipal et nous nous inscrivions ainsi dans les textes légaux qui nous imposaient de densifier (SDRIF et loi Alur de 2014, appelée aussi loi Duflot). Nous respectons les lois de la République. Nous avons cherché les meilleures solutions pour réduire les impacts et les nuisances de cette densification imposée. Par exemple, sur une zone comme celle du LCIE, il n’y a pas de conséquences majeures. Nous pensons sincèrement que notre PLU est le « moins pire » du secteur. Cependant, alors que nous nous étions engagés sur le respect de la norme légale minimale de 1500 logements à construire, pas plus, nous découvrons que les projets en cours ou à l’étude dépassent largement les 2500 logements.

Il y a bien évidement des projets auxquels nous n’avons pas adhéré.
Par exemple, celui visant à détruire la ludothèque et le centre de loisirs pour y mettre un ou des immeubles dépassant les 20 m de hauteur.
Me concernant plus particulièrement, je suis membre de l’association de parents d’élèves qui a rencontré le commissaire enquêteur pour défendre ces indispensables espaces dédiés aux enfants. Nous avons été entendus comme indiqué dans le rapport du commissaire. J’ai également signé et déposé une contribution contre le projet de Cinaspic…

– « La place de l’église, la place de Gaulle … Si oui ou non pourquoi ? »
Ces deux projets n’ont pas été soumis à un vote au sein de l’équipe municipale et les associatifs ont été exclus de ces décisions, peut être bien parce que tous se doutaient de notre réponse. Pour la refonte de la place de l’église, nous étions contre car selon nous il y avait d’autres priorités qui auraient servi bien plus directement aux fontenaisiens, comme des rénovations dans les crèches ou les écoles, la création du 6ème gymnase… Les élus Associatifs et Citoyens ont d’ailleurs été sanctionnés pour cette prise de position : nous avons été exclus du Territoire Vallée Sud Grand Paris par les élus de la majorité. Pour la place de Gaulle, nous regrettons comme beaucoup le manque de concertation réelle et l’urgence du calendrier mais certains souhaitent des réalisations ou plutôt des inaugurations avant les prochaines élections municipales.

Les prises de positions des 5 élus Associatifs et Citoyens parfois contraires à celles du maire et de son équipe, par exemple le refus d’attaquer la liberté d’expression, liberté fondamentale, ont provoqué de très vives tensions jusqu’à mener à notre exclusion. Il nous était clairement demandé de n’exprimer aucune idée contraire à celle de la majorité (blogs, séances du conseil municipal, discussions avec les fontenaisiens, réunions privées…). Nous avons travaillé dans des conditions difficiles courant après des informations souvent introuvables… Nous en avons pris acte et avons continué pour ceux qui nous ont fait confiance.

Drôle de conception de la liberté et rapide reniement des engagements pris auprès des fontenaisiens en 2014 !

Nous regrettons qu’une poignée d’élus décide et que les autres suivent parfois sans aucun élément objectif voire sans être d’accord sur le fond. Certains déplorent même, en privé, notre exclusion ! Alors pourquoi l’ont-il votée ? Par ailleurs, même avec 5 votes contre une délibération en conseil municipal, le maire était certain de la faire adopter ; pourquoi a-t-il donc choisi de nous exclure, sinon pour commencer sa campagne électorale. Au travail et à la compétence, il préfère le laisser faire et la soumission.

En conclusion par cette expérience, unique en France, les élus Associatifs et Citoyens ont montré qu’ils étaient capables de gérer la ville, aussi bien, voire selon les fontenaisiens, nettement mieux que des élus issus de partis politiques. Même le maire et son équipe municipale réduite n’ont pas mis en cause la qualité de notre travail et nos compétences !

Céline ALVARO

1 RÉPONSE

  • Quelle (triste) farce que cette alliance!
    L’exclusion des éluEs de la liste de M Faye (1) par ce qu’il reste de la majorité a suscité émotion et agitation, soit. Mais la surprise (les unEs d’avoir à exclure, les autres d’être excluEs), quand même !
    Comment imaginer que M Faye ait pu croire un instant qu’il pourrait s’entendre avec cette majorité d’opportunité, ne serait ce que parce qu’il connaissait très bien quatre de ses nouveaux « alliés » et surtout deux d’entre eux.
    Il ne peut pas avoir oublié 20 ans de combat entre lui et D Lafon(2) et d’invectives entre lui et D Lafon et M Guilleminot (3). Il faut se souvenir du mépris affiché qui régnait entre eux !
    Réciproquement et pour les mêmes raisons, bon nombre d’éluEs issuEs des 3 autres listes ne peuvent pas feindre l’ignorance et la désolation devant la situation…

    (1)M.Faye, en guerre pendant 20 ans contre quasiment toute construction, arrachage d’arbre, augmentation des impôts…
    (2)D.Lafon, élu 20 ans (oui oui) avec Pascal Buchet dont plus d’une dizaine comme 1er adjoint (oui oui)
    (3)M.Guilleminot, déjà maire-adjointe il y a plus de 25 ans, elle changeait déjà les poubelles (les « guilleminettes »), déjà dans une équipe qui se déchirait pour la Place du général De Gaule, déjà…
    Pascale Duplan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )