26 juillet 2021 | 18:49
Vous etes ici:  / Libre opinion / Elections départementales : une fin de campagne qui sent les égouts !

Elections départementales : une fin de campagne qui sent les égouts !

En octobre 2019, au tout début de la campagne des municipales, j’avais publié sur mon blog personnel un texte dont le titre était « Municipales à Fontenay-aux-Roses – Un retour de 40 ans en arrière ? » que vous pourrez (re)lire en cliquant sur ce lien. La suite de cette campagne électorale, jusqu’au second tour en juin 2020, n’a fait qu’amplifier le problème.

Je trouvais que la campagne des élections départementales avait une autre tenue, montrant un autre visage des politiques. Peut-être parce qu’elle avait été courte ?

Hélas, le binôme de candidats de droite, et particulièrement Laurent Vastel, semblent avoir perdu leurs nerfs au cours des deux dernières semaines de campagne…

Cela a commencé quelques jours avant le premier tour, avec un article publié sur le blog des amis de L. Vastel, également distribué sous forme de tract dans les boites-à-lettres. Leurs opposants y sont accusés de pratiquer le mensonge et de ne colporter que des fake-news dans leur critique du bilan des sortants. Dans ce même texte, on prête également à M. Adjroud et Mme Brobecker l’intention de mettre en œuvre toutes les bêtises qui ont pu être lues ou entendues lors d’erreurs de communication d’élus de gauche ou écologistes. Enfin, le texte se termine par un « binôme proche de l’extrême gauche » qui a dû faire sourire tous les leaders de gauche qui ne les soutenaient pas, de Jean-Luc Mélenchon à Olivier Besancenot, en passant par le PCF et Lutte Ouvrière…

Laurent Vastel récidive entre les deux tours avec la distribution dans les boites-à-lettres d’un appel à la mobilisation où l’on peut notamment lire :

  • « par pur dogmatisme, cette dernière (Mme Brobecker) s’est opposée à tous les projets de la ville depuis 7 ans »
  • « s’inscrivant dans une gauche radicale favorable aux discours ségrégatifs racisés »
  • « mène une guerre idéologique absolue à la voiture »
  • « Une gauche qui a perdu ses repères républicains »

J’arrête là les citations, mais je pourrais en ajouter bien d’autres… Le caniveau en déborde !

Personnellement, je ne reconnais dans la description que fait Laurent Vastel ni Astrid Brobecker, ni l’équipe qui la soutient, dont les membres appartiennent au PS, à EELV, aux Ateliers fontenaisiens ou seulement à la société civile (il paraît même qu’au moins l’un d’entre eux serait adhérent à La République en Marche !).

Quand on est candidat à des élections, ce peut être simplement pour témoigner, mais c’est souvent parce qu’on a l’ambition d’être élu, ou réélu.
Il arrive que l’on gagne, mais aussi que l’on perde ; ce sont les électeurs qui en décident. La peur de l’échec peut conduire certains à perdre leur sang-froid.
C’est ce qui semble arriver à Laurent Vastel. Cela ne l’autorise pas pour autant à sombrer dans la caricature nauséabonde, juste digne des égouts.

Michel Giraud

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )