18 juin 2018 | 21:21
Vous etes ici:  / Libre opinion /  Commentaires à la suite de l’article de Christian Bourdeaux dans Place de Gaulle: embellissement ou enlaidissement ?

 Commentaires à la suite de l’article de Christian Bourdeaux dans Place de Gaulle: embellissement ou enlaidissement ?

Cher Christian

Je profite de ton article du 05/03/18 par lequel tu t’offusque, à juste titre, de la manière dont le projet d’immeuble en fond de la place du Général de Gaulle a été porté à la connaissance des Fontenaisiens et de l’impact qu’il aura sur ce lieu central de notre ville, pour faire le commentaire suivant :

Notre Maire et son équipe ont choisi en 2015 la société immobilière et de construction Vinci et lui ont confié un package dans lequel il lui ont demandé :
1/ De réaliser un bâtiment de logements privés sur l’emprise de l’opération stoppée depuis 3 années maintenant, à la suite du jugement annulant le permis de construire délivré au bailleur social Osica et sur celle du bâtiment du vétérinaire Olivier Sassot, toujours en cours de négociations.
2/ De réaliser un deuxième bâtiment de logements privés en fond de place, bâtiment qui en 2015 se prolongeait par un bâtiment de 2 étages + combles en retour le long de l’avenue de Verdun.
Compte tenu de l’opposition d’un grand nombre de Fontenaisiens qui se sont exprimés sur ce bâtiment en retour, son volume s‘est transformé en pavillon de chasse pour finir en « folie » que Vinci doit aujourd’hui édifier tout en se gardant probablement un droit de propriété sur plusieurs années et en se rémunérant sur les loyers que le futur brasseur va payer.
3/ De réaliser un parking enterré sous le bâtiment de fond de place et sous une partie ou la totalité du parvis situé devant l’entrée du château pour les logements privés et pour des aires de stationnement publiques et payantes (Vinci est le 1er constructeur-gestionnaire de places de stationnement à Paris) ainsi que pour une vingtaine de places supplémentaires pour remiser les véhicules de nos élus qui stationnent actuellement sur le parvis de la Mairie, vingtaine de places rétrocédées gratuitement à la Ville.
4/ De réaliser un aménagement du parvis minéral entre l’avenue de Verdun et l’entrée du Conservatoire, suivant l’avant projet qui sera présenté en réunion publique le 14 mars 2018.
5/ De contribuer au financement de la sculpture annoncée en 2016 sur la place de l’église réaménagée.

La société Vinci a pris sa calculette pour additionner d’un côté toutes les dépenses des constructions, des acquisitions foncières d’une partie du terrain de la résidence Saint-Prix, du rachat de la parcelle Osica avec la démolition des infrastructures déjà réalisées, du bâtiment du vétérinaire, y compris tous les frais divers annexes et de l’autre côté les recettes espérées en vendant les m2 construits au prix de la fourchette haute de l’immobilier dans notre région, sans oublier sa marge financière habituelle.

Pour la société Vinci, l’équilibre financier de tout cela nécessite de construire des bâtiments au minimum de 5 étages, faute de quoi cette opération globale ne peut pas se réaliser.

Notre Maire voulant absolument que ces 2 bâtiments sortent de terre pendant sa mandature et prouver ainsi aux citoyens que nous sommes qu’il a pu faire ce que son prédécesseur n’a pas su faire, ce qui conforterait son étiquette de Maire-bâtisseur auprès de la Présidente de la Région Ile de France et de ses collègues du département des Hauts de seine, a commencé par modifier le POS en septembre  2015 puis a élaboré et fait approuvé par son Conseil Municipal et le Territoire notre actuel PLU dans lequel les droits à construire permettent ces réalisations depuis le 07 avril 2017.
Il  également fait voté le 27 décembre dernier par son Conseil Municipal réduit l’abandon de la convention qui liait jusqu’en 2038 la municipalité et le bailleur social Coopération et Familles qui est propriétaire d’une partie du terrain sur laquelle le parking enterré serait réalisé.

Laurent Vastel n’a donc plus qu’à signer les arrêtés autorisant la construction de ces 2 bâtiments et de la halle façon Baltard, une fois que tous les points juridiques et administratifs auront été solutionnés.

Par ce petit rappel de la chronologie des faits que nous avons dénoncés à maintes reprises depuis 2015 lors des dernières Assemblées Générales et réunions du Conseil d’Administration de l’Association la Boissière, tu seras persuadé, je pense mon cher Christian, que Vinci n’en a strictement rien à foutre de l’embellissement ou de l’enlaidissement de notre place du Général de Gaulle, pas plus que de se préoccuper de savoir si son bâtiment « Stalino-versaillais » et la « folie » vont permettre de redynamiser la place du Général de Gaulle.

Pour cette société immobilière, tout comme pour Demathieu-bard / Cogedim avec qui notre Maire a procédé exactement de la même façon pour lancer une opération groupée de constriction de logements privés sur les 3 ilots qui donnent sur la place de la Cavée, l’important est de mener à bien et le plus rapidement possible cette opération globale et d’en tirer un bénéfice substantiel.

Pour l’équipe municipale en place, l’enjeu de cette opération immobilière est aujourd’hui pour elle plus problématique qu’en 2015. La contestation ne fait que s’amplifier et si notre Maire et sa garde rapprochée continuent de s’obstiner à vouloir réaliser cette opération sans prendre le temps de la réflexion avec ses administrés, je pense sincèrement que sa réélection est sacrément compromise…

En conclusion de tout cela, je suis convaincu que l’amélioration du cadre de vie ne peut pas se faire par les puissances financières et par des professionnels improvisés.

Le non respect des constructions existantes et de leurs abords immédiats, l’exclusion d’une certaine catégorie de personnes insuffisamment fortunées engendrent le mal-vivre et l’insécurité et sur une toute autre échelle ce non respect participe au réchauffement climatique.

Comme tu le dis en fin de ton article, mon cher Christian, « Espérons que la raison l’emportera… » et j’ajoute : si par malheur ce n’était pas le cas, agissons et vite !!!!!
Bernard Welter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )