16 septembre 2019 | 16:42
Vous etes ici:  / Libre opinion / Fleurs

Fleurs

6 jours sur 7,  un camion  = 2 allez et 2 retours arrosent les fleurs Place de l’ Eglise !!!!!
Stupeur  plus  incompréhension !!!!
Comment avec les restrictions actuelles suite aux conditions climatiques  est-ce  encore possible ????   !!!!!
Est-ce  imaginable ? La question vaut réponse.
Jean Marie Jourdheuil

10 RÉPONSES

  • Christophe Dufour

    La réponse ? : voir arrêté du 17 juillet 2019 relatif aux restrictions d’eau

    Vous préférez plutôt le béton qui ne s’arrose pas contrairement aux végétaux ?

    Conditions climatiques n’est pas synomyme d’hydrologie

  • Oui c’est vrai on peut se demander ce qui détermine ce choix… arroser des fleurs est assez dérisoire, quand juste à côté de ces fleurs, des buissons et des arbres souffrent terriblement de l’extrême sécheresse. Comptons nous sur les fleurs ou sur les arbres pour lutter contre la pollution et les îlots de chaleur?

  • Entre le béton et les 2 camions d’arrosage par jour, il y a un moyen terme: l’arrosage automatique. Comme dans beaucoup de places de villes. Performant et économique.
    Bien sûr il aurait fallu le prévoir quand on a reconstruit à grands frais le dallage de la place de l’église. Mais la municipalité ne s’est préoccupée que des fontaines. Fontaines tellement mal conçues que d’une part il faut considérablement réduire le débit et d’autre part toute l’eau part à l’égout. Et ça c’est un gâchis d’eau considérable .

  • Après son élection, Laurent Vastel a affirmé souhaiter se préoccuper de la qualité de l’aménagement de l’espace public et il a confié à Mme Guilleminot une délégation à l’esthétique urbaine.

    Malheureusement, leur action depuis 2014 repose sur une vision clinquante et datée de l’espace public :

    – minéralisation des sols et suppression des espaces de pleine terre,
    – mise en place de fontaines et autres miroirs d’eau pour en mettre plein la vue,
    – abattage d’arbres adultes car ils sont gênants pour imposer cette vision.

    A cette vision datée, sont venues se surajouter des défaillances dans la réalisation des travaux (dysfonctionnement de la fontaine place de l’église, démolition – reconstruction du miroir d’eau, fuite du miroir d’eau).

    Le Maire actuel et son équipe, soucieux de montrer qu’ils font des choses à Fontenay, imposent probablement des délais et des contraintes intenables pour la maîtrise d’œuvre et les entreprises qui interviennent sur les chantiers.

    Par ailleurs, les nombreux départs de cadres expérimentés de la direction des services techniques municipaux empêchent la maîtrise d’ouvrage de jouer pleinement son rôle.

    Au final, beaucoup d’argent public dépensé en pure perte

    Gilles Mergy

  • Mais pendant la canicule, les travaux continuent. C’est assez choquant de voir depuis deux jours, au plus fort de la chaleur, des ouvriers en plein soleil attelés à des tâches lourdes générant bruit intense, poussière massive, effort physique constant.
    Je ne connais pas la législation dans ce domaine: qui peut suspendre un chantier, quand il n’y a rien d’urgent à réaliser ?

  • Jean Marie Jourdheuil

    @christophe dufour
    Votre réponse est assourdissante !
    C’est comme si je vous demandais quelle heure est-il et que vous me répondiez 1 mètre 80

  • Christophe Dufour

    Tout simplement, le département des Hauts de Seine ne fait pas partie des territoires soumis à restriction selon l’arrêté cité, contrairement à de nombreux autres. Les ressources hydriques sont satisfaisantes. Cela ne signifie pas qu’il faut gâcher mais que, le modeste patrimoine vert des villes peut être maintenu. Évidemment, le goutte à goutte est la solution à privilégier à la conception.

  • Dommage que vous n’ayez pas répondu cela au 1 er commentaire. Car ce n’est pas parce qu’ une personne pense qu’un tel arrosage, conséquence des erreurs de la municipalité, est dérangeant même si nos réserves hydriques dans la région sont suffisantes , qu’il préfère le béton aux végétaux.
    Si nous commençons à faire des réponses désobligeantes à ceux qui osent écrire dans ce blog, il finira par ressembler à celui du maire.
    Pascal Renault

  • Christophe Dufour

    Je m’excuse si j’ai pu heurté. Desolé.

    M Renault, vous écrivez « à ceux qui OSENT écrire… »
    Est ce un jeu de mot par rapport au nom du blog ?
    Ou bien, pensez vous qu’il y a un réel risque à témoigner dans ce blog ?
    Personnellement, je ne crois pas. Malgré des contributions citoyennes plutôt « à charge » envers la municipalité actuelle, j’ai ressenti le besoin d’aller dans un autre sens sur un sujet précis et je l’ai fait sans crainte particulière sous ma vraie identité. UN GRAND MERCI aux administrateurs de ce blog de permettre ces échanges.
    ON ne peut pas toujours être en phase mais il faut y mettre les formes, ce que je n’ai peut être pas su faire dans ma première réponse.
    Cordialement
    Christophe dufour

  • Monsieur Dufour, merci de votre commentaire. Pas de problème pour moi, c’est le problème de ces commentaires courts ou l’on s’exprIme parfois de façon abrupte.
    Pour ce qui est du risque c’est aux administrateurs de répondre. Notez toutefois que nous avons un maire qui n’a pas hésité à mobiliser tout l’appareil judiciaire pendant 2 ans pour une interprétation qu’il a faite d’un commentaire.
    Mais risque ou pas je crois qu’il faut continuer à écrire dans ce blog et qu’il faut que de plus en plus de personnes écrivent pour monter au maire et à son équipe municipale que sa tentative d’intimidatIon ne fonctionne pas.

Répondre à Jean Marie Jourdheuil Annuler la réponse

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )