4 mars 2021 | 07:33
Vous etes ici:  / Libre opinion / Les attaques inacceptables de la majorité municipale contre les organismes publics

Les attaques inacceptables de la majorité municipale contre les organismes publics

Dans plusieurs articles publiés sur le blog de la majorité municipale, L. Vastel, son ancien maire adjoint aux finances et son actuel maire adjoint aux finances ont critiqué de manière véhémente l’INSEE et l’ADEME.

Rappelons que l’INSEE a été créé par la Loi de finances du 27 avril 1946. C’est une direction générale du ministère de l’économie et des finances implantée sur l’ensemble du territoire et son indépendance professionnelle est inscrite dans le droit  depuis la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008 qui a notamment créé l’autorité de la statistique publique.

Quant à l’ADEME, c’est un établissement public à caractère industriel et commercial placé sous la tutelle des ministères de la transition écologique et solidaire, de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

Qu’ont fait ces deux organismes publics pour mériter un tel opprobre ?

Ils ont eu le toupet de publier des études ou des statistiques qui allaient en contradiction avec la volonté et le discours de L. Vastel.

L’INSEE a notamment indiqué que la population fontenaisienne avait augmenté de 13% en 5 ans, soit la hausse la plus spectaculaire du département des Hauts de Seine. L. Vastel ayant fondé son programme électoral de 2020 sur la construction massive de logements pour enrayer la baisse de la population dans notre commune, cette étude tombe en effet mal pour lui. Ses deux adjoints aux finances dans des articles assez ésotériques pour le commun des mortels ont essayé en vain de démontrer que l’INSEE racontait n’importe quoi.

L’ADEME a notamment publié une étude faisant le lien entre le développement des mobilités actives, la réduction du transit routier et la dynamisation des commerces de centre ville.

Là aussi, des résultats en contradiction flagrante avec la volonté de L. Vastel de continuer à faire de notre principale artère commerçante une voie routière de transit massif.

Laurent Vastel prend donc la plume personnellement pour dire tout le mal qu’il pense de l’ADEME qui serait tout simplement un lobby environnemental. A l’appui de son discours plus politicien qu’argumenté, il met notamment en avant la composition du comité scientifique de l’ADEME dans lequel on ne trouverait que des représentants d’entités ayant un lien avec l’environnement. Outre le fait qu’on ne voit pas en quoi la défense de l’environnement constitue une atteinte à l’intérêt général, la composition du comité scientifique reprise en PJ démontre au contraire la diversité des profils de ses membres.

L. Vastel ne met en revanche aucune étude ou analyse qui irait dans le sens de son argumentation pro-voiture. Il n’ose d’ailleurs même plus citer la soi- disant étude de la CCI qu’il évoquait encore à l’automne dernier…

En prenant la plume pour mettre en cause la probité ou la rigueur scientifique de deux organismes publics dont l’expertise est unanimement reconnue, L. Vastel, Premier magistrat de la ville, et son équipe ne se grandissent pas. Ils participent aux théories du complot défendues par certains extrémistes ou populistes.

J’’invite donc L. Vastel à retrouver raison gardée et à ne pas considérer tous les avis contraires au sien comme dangereux, mensongers ou inutiles.

Gilles Mergy

1 RÉPONSE

  • Jean-Michel DUrand

    Gilles Mergy a écrit : « Dans plusieurs articles publiés sur le blog de la majorité municipale, L. Vastel, son ancien maire adjoint aux finances et son actuel maire adjoint aux finances ont critiqué de manière véhémente l’INSEE… ».

    Aurais-je été imprécis ? Je n’ai critiqué en rien l’Insee mais n’ai fait que souligner le manque de sérieux de l’équipe municipale aux affaires avant 2014 dans les travaux relevant des recensements.
    Précisons que, comme pour les autres communes, à chaque recensement annuel, un représentant de l’Insee conseille l’équipe des enquêteurs intervenant pour le compte de la ville, sous la baguette du responsable du « Service Population – Etat Civil » de la mairie.
    Dit autrement, ce n’est pas l’Insee qui recense mais des individus travaillant spécifiquement pour la ville à ce titre.

    Il m’est apparu rapidement, dès 2015, un an après notre arrivée, que les comptages étaient erronés car le fichier des immeubles était incomplet. A titre d’exemple, j’ai précisé dans mon étude que les logements sociaux vus par les bailleurs avec précision, ne correspondaient pas avec ce que précisaient les recensements. Des immeubles que je connaissais avec trois cages d’escalier n’en comptaient que deux dans les fichiers. Des (rares) pavillons nouvellement construits étaient absents …
    Ce monde de l’erreur relevait du fait que personne, parmi les élus, ne s’intéressait sérieusement à ces recensements au point qui’ il ne manquait « que » 2500 ou 3000 personnes à ajouter aux 22.000 habitants constatés (variable selon les années).

    Je vois mal comment des chiffres aussi faux pouvaient permettre une correcte affectation des ressources de la ville.

    En synthèse, je n’ai jamais critiqué l’Insee et j’ai précisé tout le bien que je pensais de l’équipe actuelle du Service Etat-Civil qui s’est prise positivement au jeu.

    Je me réserve le droit de publier prochainement la suite de mes recherches, recherches par lesquelles je confirme, sur une période longue, la détérioration de la situation des Fontenaisiens (revenus en baisse, patrimoine immobilier valorisé par les services fiscaux en perte de valeur, …).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )