17 octobre 2021 | 01:50
Vous etes ici:  / Libre opinion / 17 septembre 1981 : « J’ai l’honneur de demander à l’Assemblée nationale l’abolition de la peine de mort en France. »

17 septembre 1981 : « J’ai l’honneur de demander à l’Assemblée nationale l’abolition de la peine de mort en France. »

Il y a tout juste 40 ans, le 17 septembre 1981, Robert Badinter commençait ainsi son exposé devant Nationale l’Assemblée nationale : « J’ai l’honneur de demander à l’Assemblée nationale l’abolition de la peine de mort en France. »

Sans grande surprise, le projet est voté par l’assemblée le lendemain par 369 voix contre 113 ; 37 voix de droite, dont celle de Jacques Chirac, avaient rejoint la majorité de gauche pour ce vote. Le projet de loi est également approuvé par le Sénat, à majorité de droite, et ce fut une vraie surprise, le 30 septembre 1981, par 161 voix contre 126.

François Mitterrand, Président de la République, Pierre Mauroy, Premier Ministre, et Rober Badinter, Garde des Sceaux, ministre de la Justice, promulgueront la loi le 9 octobre 1981.

La France devenait ainsi le 36ème état membre de l’ONU à abolir la peine de mort.

Pour le jeune étudiant militant de gauche que j’étais à l’époque, cette loi constituait un marqueur majeur, la marque indélébile d’une majorité nouvelle dans le pays… Je me souviens encore des vociférations sur les campus quelques mois plus tôt : « Ne votez pas Mitterrand. S’il est élu Badinter ira à la Justice pour abolir la peine de mort ! »

Aujourd’hui, en 2021, 107 État ont aboli la peine de mort, 34 ne la pratiquent plus hors état de guerre, mais 54 l’appliquent encore. Il reste donc un long chemin à parcourir vers l’abolition générale… Un long chemin que la pensée et l’action de Robert Badinder continuent d’éclairer.

Michel Giraud

NB : je ne saurais trop vous conseiller la lecture de l’excellent livre de Robert Badinter sur le sujet, L’abolition, édité chez Fayard au début des années 2000 et qu’on trouve encore en Livre de Poche

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )