3 décembre 2020 | 21:27
Vous etes ici:  / Libre opinion / Budget 2019 ? Démocratie locale? Transition écologique ? Utilité sociale des investissements

Budget 2019 ? Démocratie locale? Transition écologique ? Utilité sociale des investissements

Démocratie locale, c’est pour quand ?

Lors de ses vœux le 22 janvier devant les « forces vives » de Fontenay et une forte délégation de promoteurs, le maire a affiché son droit d’autorité (autoritarisme ?) pendant les 6 ans de son mandat . Or, le Grand Débat National l’a montré, ce temps est révolu, les habitants demandent à être reconnus comme de véritables partenaires, dans le respect de chacun et de tous.

A Fontenay on est toujours dans l’ancien monde. Le maire qualifie volontiers ceux qui manifestent un désaccord de « farfelus, ridicules, incompétents.. . ». Triste conception du débat démocratique.

Transition écologique, la grande oubliée de la majorité réduite

Ce n’est pas demain que le climat change mais aujourd’hui, et la pollution de l’air entraine maintenant plus de décès prématurés que le tabac ! Les ricanements climato-sceptiques n’y changent rien.

Or, dans le budget 2019 de notre ville, le poste énergie-électricité augmente de 21,3%, le poste combustible-chauffage urbain augmente de 42,8%.  Pendant ce temps, le poste entretiens-réparations des bâtiments publics diminue de 44%

A Fontenay, on coupe plus d’arbres qu’on n’en plante, on multiplie les îlots de chaleur que sont les places minérales (Place de l’Eglise, Place de Gaulle, parvis de la mairie, Place de la Cavée). La création d’une halle sportive passoire thermique au Panorama (1,9 millions d’euros), la rénovation du gymnase du parc (près de 7 millions d’euros) avec un toit en acier, sans aucune couverture végétale, ce sont autant d’aberrations écologiques.

A la Cavée, le maire refuse toute solution de parkings partagés, type Zenpark, alors qu’un bailleur privé, lui, en installe près du théâtre des Sources, expérience à suivre avec intérêt.

Utilité sociale des investissements, questions citoyennes

Crèche Fleurie ou places minérales ? Massif fleuri de pleine terre ou miroir d’eau ? Travaux d’isolement dans les bâtiments publics ou passoires thermiques ? Parkings à l’ancienne ou parkings partagés ? Un RER B qui marche bien pour 900 000 passagers par jour ou un Charles de Gaulle-express pour 20 000 privilégiés par jour ?

Une pollution aux particules fines ou des réponses innovantes pour aider vraiment ceux qui ont des voitures de classe 5 ?

Ces questions devraient faire l’objet d’un débat entre citoyens et  non dépendre du bon vouloir du maire

De fait, il n’est ni « farfelu », ni « ridicule » d’être économe de l’argent public ; de donner toutes les informations et d’associer réellement la population comme partie prenante des choix et des arbitrages ; de prendre chaque fois en compte les impératifs de la transition écologique et la valeur sociale des investissements envisagés, au service de tous les fontenaisiens.

Suzanne Bourdet et Michel Faye, conseillers municipaux associatifs et citoyens

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )