28 octobre 2020 | 16:33
Vous etes ici:  / Urbanisme / Complément sur le Conservatoire de la rue du Docteur Soubise

Complément sur le Conservatoire de la rue du Docteur Soubise

En remerciant Monsieur Guillou de son article d’ hier dans le blog,  je voudrais compléter par quelques remarques et informations suite à l’A.G de l’Association Conservatoire Soubise du 21 février.

Dans cette affaire du conservatoire nous sautons depuis 2 ans, de promesses écrites non tenues (c.r. rencontres Maire/Association diffusés dans ce blog) , au refus d’analyser une proposition alternative pourtant sérieusement étayée (proposition de l’Association Conservatoire Soubise diffusée dans ce blog), à une proposition de la mairie qui devait soi disant faire disparaitre toutes les inquiètudes mais qui, non analysée sérieusement, s’avère impossible à réaliser ( ce fameux accord de copropriété qui permettait à la municipalité de garder le contrôle des évolutions du bâtiment et dont on nous dit maintenant qu’un tel accord ne peut exister entre le public et le privé !), à une nouveauté apparue lors de  l’A.G avec cette nouvelle idée lumineuse de vendre 70% du bâtiment mais pas les sols ni les plafonds ! En synthèse les murs, point !
Et cela toujours au même prix fixé par la mairie, plus de 1 million d’euros !!!  Au fait qui va payer les travaux du sol et du plafond, quand il y en aura, puisqu’on ne les aura pas vendus ???

Et quelle est pour les acquéreurs la différence entre cette nouvelle idée et la location qui était la base de la proposition de l’Association Conservatoire Soubise ?

Rajoutez à cela l’effondrement de l’argument que la municipalité nous sert depuis 2 ans pour nous rassurer qu’en cas de revente par l’acheteur elle exercerait son droit de préemption. En effet comme le souligne Monsieur Guillou, les droits de préemption ne sont plus désormais du ressort des municipalités mais du Territoire. Qui imagine le Territoire se préoccuper de ce bâtiment qu’il vient de rendre à la ville (sans la remise en état qui sera donc à notre charge…) il y a 2 mois ???

Et tout cela sans toujours aucune explication du pourquoi d’un tel acharnement à vendre un bien public déjà aujourd’hui utile à la ville et aux Fontenaisiens et encore plus demain face à l’augmentation programmée de sa population (objectif du maire +3000 habitants).

Et tout cela sans non plus expliquer pourquoi des sociétés, quelles que soient leur qualités dont nous ne doutons pas, achéteraient un tel bâtiment alors que plus aucune en France n’achète des bureaux mais les loue. Surtout  quand ces sociétés sont de taille réduite avec des résultats très peu en rapport avec les montants demandés par la ville pour acquérir ce bâtiment.

On comprend que pour beaucoup de Fontenaisiens (plus de 450 ont signé en 2 semaines une pétition pour ne pas vendre le bâtiment ) comme pour les membres de l’Association Conservatoire Soubise, l’inquiétude comme l’exaspération ne cesse de croître devant ce que beaucoup pensent être maintenant un dossier qui tient plus de l’improvisation au jour le jour que du projet.

Et cela dure depuis maintenant 2 ans sans que nous n’ayons d’autre retour du Maire que d’être accusés de mener une action de politique politicienne dirigée contre l’ actuelle équipe municipale ou même des intérêts financiers dans cette affaire (sic) !!!

Daniel Marteau

1 RÉPONSE

  • Cette affaire du conservatoire est affligeante. Pourquoi ne pas avoir poursuivi la démarche de démocratie participative que nous avions lancée sur le devenir de ce bâtiment ? Pourquoi l’actuelle municipalité veut tout décider sans aucune concertation et en accusant celles et ceux qui ne sont pas d’accord de collusion avec l’opposition pour seule réponse quand elle ne les menace pas ? Pourquoi ne pas regarder avec transparence et objectivité un projet citoyen -que je trouve de qualité- et qui est sur la table depuis des mois pour préférer renier l’engagement pris par pure démagogie électorale de ne pas vendre pour le vendre une fois élu ? Beaucoup de questions qui en disent long sur l’actuelle municipalité. Plus que 3 ans maximum avant de changer ….

Répondre à Pascal Buchet Annuler la réponse

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )