27 novembre 2020 | 17:31
Vous etes ici:  / Libre opinion / Fontenay aux Roses : Fontenay aux Recours

Fontenay aux Roses : Fontenay aux Recours

Il n’y a quasiment pas un projet de L. Vastel qui ne soit suivi d’un ou plusieurs recours gracieux ou contentieux.

Deux hypothèses:

1/Les Fontenaisiens sont des gens qui aiment passer du temps dans des procédures et perdre de l’argent en avocats ( qu’ils payent eux même n’ayant pas les avocats municipaux à leur disposition ni la protection fonctionnelle accordée par le Conseil Municipal…)

2/Les projets de L. Vastel n’ont pas l’assentiment des habitants et/ou sont mal instruits et mal rédigés.

Quand on analyse par exemple les cas du permis de construire de l’immeuble des mouilleboeufs, celui de la vente du conservatoire de la rue Soubise ou celui de l’abandon de la convention entre la ville et le bailleur social pour permettre la construction  de l’immeuble du fond de la place de Gaulle par Vinci (en plus de la “Folie” sur la place et de l’immeuble à la place du “trou Osica”), on se demande bien qui a rédigé ces projets avec autant de points plus que litigieux.

Il est bien évident que le cumul d’idées soudainement sorties du chapeau de L. Vastel et d’une toute petite équipe autour de lui, sans aucun mandat pour les imposer (aucun programme électoral n’en fait mention, bien au contraire) avec une précipitation dictée par des impératifs uniquement politiciens pour préparer un 2 eme mandat et non pas dans l’intérêt général de la ville et de sa population, conduit les différents services de la ville, quels que soient leurs compétences que l’on ne remet bien entendu pas en cause ici, à commettre des erreurs aussi flagrantes.

Alors L. Vastel, C. Bigret et D. Lafon, entre autres, peuvent toujours dire, je cite: « les recours à Fontenay, c’est un sport local » parcequ’ils sont exaspérés par le  nombre record de recours déposés par les Fontenaisiens (et pour quasiment la totalité par des individus et non pas par des groupes politiques), ils devraient au bout de quatre ans d’une mandature qui a provoqué autant de contestations sur les projets s’interroger sur la cause profonde plutôt que de se tromper eux mêmes en pensant qu’ils sont eux dans la vérité et le bon droit et les tous les Fontenaisiens dans l’erreur et l’aveuglement.

Une telle constance dans cette attitude ne fera qu’exacerber encore plus les tensions qui ne cessent de croître depuis maintenant 3 ans et demi, date d’apparition des premiers projets.

Et comme François Léotard le disait dans son dernier livre à propos de Nicolas Sarkozy: “Ça va mal finir…” (ed Grasset )

Daniel Marteau

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )