22 novembre 2019 | 20:11
Vous etes ici:  / Libre opinion / Alléluia ! A moins que…

Alléluia ! A moins que…

Alléluia! Monsieur Constant directeur de campagne de Monsieur Vastel, actif animateur de réseaux sociaux particulièrement fins et mesurés, vient d’honorer Osez Fontenay d’un commentaire aussi pertinent qu’incisif.

Cette première doit être saluée avec une joie sans limite même s’il pourrait se faire copieusement tancer par le  Premier de la ville pour avoir outrepassé les consignes du maire:  «  Pas un mot dans ce brûlot subversif animé par de futurs repris de justice ». (C’est le maire lui même qui l’a avoué).

Consigne appliquée à la lettre jusqu’à ce jour, excepté un agent administratif qui s’est laissé allé un soir d’il y a quelques mois et qui s’en souviendra longtemps après avoir vu la foudre lui tomber sur le râble.

A moins que…

A moins que nous n’entrions dans une ère nouvelle (le Nouveau Monde ?) qui va nous permettre de lire dans Osez Fontenay les grands acteurs locaux, je pense à Mmes et MM Gagnard, Galante-Guilleminot, Bekiari, Ribatto, Lafon et autres adjoints ?

Et pourquoi pas, un jour, Le Premier lui même ? Il l’a déjà fait une fois. Pourquoi pas d’autres?

Et dans l’enthousiasme, allons plus loin encore, rêvons un peu, la plume du Figaro, la voix de Radio France, le thuriféraire de Montesquieu, notre député, Mon député ?

Ça aurait pas de la gueule dans Osez ces signatures ?

Bon d’ici là, le monsieur Constant va s’en prendre un bien bonne, et on vous racontera cela dès que nous aurons des nouvelles fraîches. 

S’il en sort vivant.

Votre envoyé spécial pour Osez Fontenay en direct de la lame d’eau de la mairie de Fontenay,

Jean Guy Croland d’Arvor

1 RÉPONSE

  • Son stylo était armé (comme le béton* du même nom qui fleurit notre doulce cité) et le coup est parti tout seul !
    Mr Croland, est-ce l’influente proximité de la lame d’eau qui aiguise votre plume ?

    * le béton a cet avantage sur les arbres d’ecarter à l’automne les pétaradantes souffleuses de feuilles de nos trottoirs. S’il devait rester maire, notre édile aurait tôt fait de les remiser dans les caves de notre mairie. S’il devait…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )