19 août 2018 | 15:53
Vous etes ici:  / Libre opinion / C’est étonnant ce que l’on nous dit à Fontenay quand on constate ce qui se passe dans les villes avoisinantes.

C’est étonnant ce que l’on nous dit à Fontenay quand on constate ce qui se passe dans les villes avoisinantes.

Depuis que le groupe de Fontenasiens a proposé un projet alternatif à celui de la municipalité, basé sur une animation par la culture (un centre culturel cinéma, théâtre, bar-resto, et peut être librairie) et non pas par un immeuble de 6 niveaux et 2 commerces (un chausseur et un charcutier, info M. Bigret) presque tous les élus de la majorité répètent en boucle que cela représentera une dépense pharaonique (propos publics du maire lui même) et qu’il n’y a plus aucune subvention pour ce genre de projet ( propos publics de MM Vastel, Lafon,…).
Le groupe de Fontenaisiens a démontré au maire par courrier que l’enjeu final pour le Territoire Vallée Sud Grand Paris serait de l’ordre de 2 à 3 M€ et non pas de 17 M€ selon le chiffrage municipal qui maximise les dépenses et oublie toutes les rentrées d’argent (voir dossier dans ce blog).
A ce stade on peut sérieusement s’étonner de la façon dont le maire informe les Fontenaisiens: on se rappelle que quand il s’agit de défendre la dépense de la place de l’église (env 1,8M€) c’est selon le Maire le Territoire qui paye. Mais quand il s’agit de critiquer le projet alternatif sur la place de la mairie établi par le groupe de Fontenaisiens, alors là toujours selon le Maire c’est la ville qui paye! Non, si un jour le projet alternatif devait voir le jour, c’est bien le Territoire qui financera. Donc l’argument du maire que ce projet n’est pas supportable par la municipalité n’est pas exact.
Mais aussi en regardant un peu ce qui se passe alentour, on s’aperçoit que les subventions existent bel et bien dans les villes avoisinantes, pour autant bien entendu qu’on veuille bien en demander et en justifier le besoin.
A preuve?
La maison des arts au Plessis Robinson qui a couté plus de 40M€ a été très fortement  subventionnée (50% ?), on a appris que Firmin Gémier à Antony bénéficierait d’une belle subvention aussi (environ 2 M€), et on vient de lire dans le Parisien du 24 avril 2018 que Bagneux va offrir une seconde jeunesse à son Théâtre Victor Hugo (donc la même idée que celle que le groupe de Fontenaisiens propose pour Fontenay).
Et cela avec l’aide du Territoire Vallée Sud Grand Paris. L’enveloppe ? 5 M€.
Antony, Le Plessis, Bagneux. Et nous à Fontenay pendant ce temps?
On va jeter de l’argent par la fenêtre en dépensant dès maintenant 0,5 M€ pour des travaux (qui auraient aisément pu être décalés) en fermant 9 mois le cinéma/théâtre et on budgète 3 ou 4 M€ dès fin 2019 début 20120 pour des travaux plus importants à l’intérieur (dont bien entendu on ne connait pas le détail).
Cet empressement d’effectuer ces travaux immédiatement avec la conséquence grave de fermer 9 mois notre cinéma-théâtre et de budgéter immédiatement la dépense suivante ne peut pas ne pas faire penser à une volonté municipale de graver les choses dans le marbre pour empêcher tout projet alternatif en faisant valoir que tout est finalisé et donc que l’on ne peut plus revenir en arrière.
Pascal Renault

4 RÉPONSES

  • Merci à Pascal Renault pour ces informations précises. Même si on savait que les décideurs municipaux peuvent parfois « ne pas être totalement de bonne foi » (!), il est bon de savoir précisément en quoi, et si le projet alternatif est vraiment raisonnable.
    Cela n’apparaît pas à première vue car déplacer la théâtre des Sources peut sembler farfelu.
    Je suis maintenant convaincue que ce serait une bonne solution à long terme pour la ville, pour avoir un vrai centre ville à Fontenay sans sacrifier nos très fameux marronniers de la place…

  • Bonjour, Monsieur Renault,
    « Budgéter immédiatement la dépense suivante » équivaut-il à « graver les choses dans le marbre »?
    Veuillez excuser la naïveté de ma question et merci pour votre article.

  • Mme Dorothée, pour essayer de vous répondre, inscrire au budget 2019 ou 2010 une telle dépense, dépense qui est bien de la responsabilité du Territoire et non pas de la municipalité, nécessite que la répartition des dépenses pour chaque ville ait été débattue puis décidée au niveau du Conseil du Territoire avec les 11 maires concernés. Une fois la décision prise, bien sûr on peut toujours en changer mais c’est une procédure compliquée car il faut alors revoir avec tous les maires la répartition des dépenses entre toutes les villes qui aurait été préalablement décidée. C’est ce que j’ai voulu exprimer dans ma phrase « gravée dans le marbre ». Désolé de ce raccourci un peu confusant.

  • Je m’interrogeais au départ sur ce projet de déplacement du Théâtre non pas sur sa pertinence incontestable pour animer la place du Général de Gaulle mais sur son coût. Les éléments complémentaires qui ont été apportés me conduisent à penser que le coût serait supportable. En tout état de cause, une bonne approche consisterait à expertiser avec la même rigueur et la même méthodologie le projet municipal et le projet alternatif et d’en présenter les résultats aux habitants. En fin de processus, la municipalité est légitime à décider mais pas en dénaturant et cherchant à déprécier ce projet alternatif. Gouverner c’est choisir mais sur des bases objectives et non biaisées
    Gilles Mergy
    Conseiller municipal
    Ancien maire ajoint aux finances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )