10 décembre 2022 | 10:51
Vous etes ici:  / Libre opinion / Château Laboissière : un intérêt d’histoire et d’art pour Fontenay-aux-Roses

Château Laboissière : un intérêt d’histoire et d’art pour Fontenay-aux-Roses

Comme lors de la période des « Trente Glorieuses », et comme dans de nombreuses villes environnantes, Fontenay-aux-Roses voit actuellement se réaliser de nombreux projets immobiliers dont certains ne tiennent aucun compte du patrimoine, de l’histoire et de l’esthétique de la ville. Dans les années 1950, on avait ainsi détruit la fameuse villa Boucicaut, affaire qui a marqué la mémoire collective locale.

A un autre niveau, on peut être étonné par le projet de la place de Gaulle, dont au moins l’un des immeubles va être construit à quelques mètres du château Laboissière, belle demeure du XVIIe siècle commandée par l’éditeur des fables de Jean de la Fontaine. Ce qui va contribuer à réduire considérablement son champ visuel, déjà largement entamé lors des importants lotissements des années 1950-1960 dans le parc du château. Lequel va se trouver ainsi encore un peu plus noyé dans le paysage urbain.

On est donc là face à un enjeu de patrimoine et de mémoire. Comment les autorités compétentes ont-elles pu délivrer un permis de construire à quelques mètres de ce monument? Il est surprenant que l’administration des Bâtiments de France, chargée par la loi de la protection du bâti ancien et qui sait se montrer très stricte, ait donné son accord. Et ce alors que le château Laboissière, sans être classé, est inscrit au titre des Monuments historiques.

Rappelons que « les biens inscrits au titre des monuments historiques sont (…)  des immeubles qui, sans justifier d’une demande de classement, présentent un intérêt d’histoire ou d’art suffisant pour en rendre désirable la préservation » (cité par Le Figaro : https://proprietes.lefigaro.fr/conseils/quelle-est-la-difference-entre-un-bien-classe-et-un-bien-inscrit/).
Rappelons aussi qu’a défaut de périmètre délimité, seuls les travaux sur les immeubles situés dans le champ de visibilité d’un monument historique à moins de 500 mètres de celui-ci sont soumis à l’accord des Bâtiments de France.

Un intérêt d’histoire ou d’art : c’est exactement la définition du château Laboissière qui appartient à l’histoire et au patrimoine de Fontenay-aux-Roses. Certes, il a été restauré ces dernières années. Mais il est très étonnant qu’il semble avoir été totalement oublié dans le projet immobilier de la place de Gaulle et qu’aucune voix ne se soit élevée contre les conséquences de ce projet sur son environnement et l’esthétique des lieux. Pourquoi bétonner à outrance en oubliant que le patrimoine d’une ville appartient à l’histoire et à l’identité de cette dernière ? Est-il encore temps de corriger le tir ?

Laurent Ribadeau Dumas

4 RÉPONSES

  • Guy Bruit

    Je suis d’accord avec les remarques de Monsieur Ribadeau Dumas. Il est inexact cependant de dire qu’aucune voix ne s’est élevée contre le projet municipal. Un groupe de citoyens associatifs avait proposé une solution à la fois urbanistique et culturelle pour fermer la place sans aucun dommage pour la visibilité du château. Ce projet qui avait été “pensé” a été refusé par Monsieur le Maire sans qu’il soit possible d’ouvrir une réflexion.

  • Marie- Hélène Boulestreau

    Si je me souviens bien, il y a eu une pétition, qui avait recueilli beaucoup de voix, pour s’opposer à la construction qui risquait d’écraser ce petit hôtel particulier, seul charme de cette place désormais minéralisée. Pas assez de signataires, sans doute ?

  • Laurent Ribadeau Dumas

    J’ai apparemment été trop rapide en disant qu’aucune voix ne s’était élevée contre l’enfouissement urbain du château La Boissière, comme vos deux réactions le prouvent. Mais au-delà, je me pose la question de savoir si l’on peut encore faire quelque chose…

  • Stein van Oostesren

    L’écrasement visuel du château La Boissière par la construction d’un grand immeuble de 5 étages sur la Place de Gaulle a fait l’objet de vives protestations et d’une pétition en 2017. Le collectif citoyen ne s’est pas contenté de râler mais a élaboré et chiffré un projet alternatif d’un immeuble culturel multifonctionnel pour ramener la culture au cœur du centre-ville. Le maire a refusé car il a estimé le projet trop cher et parce que cet immeuble nécessiterait la destruction d’une partie de l’immeuble Saint-Prix plus grande que prévu. Notons qu’aujourd’hui M. Vastel propose de détruire l’ensemble du bâtiment Saint-Prix pour le remplacer par deux nouveaux immeubles (projet pas très avancé). Ce projet risque d’être enterré car la crise écologique et économique contraindra la Ville à abandonner des projets de construction très coûteux et émetteurs de CO2. Détails sur le projet alternatif citoyen: https://www.nouvellesdefontenay.fr/un-projet-alternatif-citoyen-pour-la-renovation-de-la-place-du-general-de-gaulle-et-des-equipements-culturels-de-la-ville/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )