4 décembre 2020 | 06:26
Vous etes ici:  / Libre opinion / Condamnation

Condamnation

Madame,

J’ai bien reçu votre mémoire en défense de monsieur Buchet, fusionneur à minima.

Je prends bonne note de l’existence de cette espèce de Mata Hari locale, connue aussi sous le pseudonyme de « la veuve noire macroneuse» qui je vous cite : «  joue sur les mots par mauvaise fois  ». J’ajouterai probablement aussi par crise de foie voire par manque de foi.

Je lance immédiatement derechef et sans délai une enquête de comportement sur cette triste impétrante.

Mais vous n’êtes pas sans ignorer, comme le dit souvent Laurent Larousse notre maître es masque, es fake news et es vocabulaire, que ce fait est totalement indépendant du motif de la plainte de mes clients que je rappelle ici : « Désertion sur le champ bataille devant un ennemi supérieur en nombre et disposant d’armes jamais employées jusqu’alors à Fontenay à savoir entre autres tracts mensongers, affichage sauvage, etc… ».

De ce fait nous réclamons auprès du tribunal populaire Fontenaisien une condamnation du soldat Buchet à l’indignité locale, à l’interdiction de fusionner avec quiconque pour les 12 prochaines années , et à l’interdiction d’être plus souvent présent dans les rues de la ville et au marché le samedi matin que ces 3 derniers mois. C’est à dire 1 sortie maxi  par semaine et avec bracelet.

Plaise au tribunal de nous entendre.

Je profite de la présente pour m’indigner contre une décision unilatérale du mari de la femme du condamné connu sous le pseudonyme d’Oncle Daniel qui prétextant un âge avancé et un burnous en sueur tente de se défaire de ses responsabilités.

A t il pensé aux autres et à moi en particulier, l’égoïste ?

6 ans sans pouvoir s’exprimer sur la nouvelle équipe qui promet déjà?

6 ans sans sentir dans Osez Fontenay l’odeur du béton frais des amis Vinci, Bouygues et Demathieu Bard ?

Plus rien après 6 années pendant lesquelles , je sais pas vous, mais moi je me suis bien marré à raconter Fontenay par le petit bout des vespasiennes , des poubelles de rues ( qu’on va nous rechanger sous peu), des trous dans la chaussée , des fontaines sans eau,  citant nos plus brillants et brillantes philosophes , professeurs en immunologie et juristes de pointe locaux.

Où donc vais-je écrire ?

A mes nombreuses et assidues lectrices que je devine ce soir dans la peine, je vous promets via Oncle Daniel l’envoi dans les plus brefs délais de ma photo dédicacée et d’une petite pièce à l’occasion de la fête de Marie ( ma grand mère).

Sous la dictée de celle ci  je prépare mon prochain article que je vous soumettrai très vite avant clôture de ce brûlot séditieux.

Voilà le tout premier jet:

« Moi, Jean Guy, ici à l’ombre ( hilarant) j’invite les Fontenaisiens et leurs familles qui se trouvent en territoire Vallée Sud de Seine ou qui viendraient à s’y trouver, avec leurs ordinateurs ou sans leurs ordinateurs , j’invite les ingénieurs et les ouvriers , les fusionneurs , les bistrotiers de la place du marché , le tenancier de la maison amiantée devant la mare à moustique , tous ceux qui se trouvent en territoire Vallée Sud de Seine ou qui viendraient à s’y trouver, à se mettre en rapport avec moi.

Quoi qu’il arrive, la flamme d’Osez Fontenay  ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas, etc…, etc…» .  J’en avais déjà écrit un comme ça en 40, ça avait plutôt bien marché…

Alors ? J’ai le sentiment d’en faire un peu trop mais je le tente.

Ça pourrait bien faire revenir sur sa décision l’ex futur repris de justice .

Jean Guy Croland,

résistant adaptatif de la première heure en hommage à Oncle Daniel (sans oublier tante Francois , sa compagne d’un bout de route , …sans en dire plus … car cela ne nous regarde pas …)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )