18 novembre 2018 | 04:09
Vous etes ici:  / Libre opinion / Coquelicots, opposition municipale et Fontenasiens, Quelques considérations

Coquelicots, opposition municipale et Fontenasiens, Quelques considérations

Je continue à penser que c’est une belle idée que ces réunion devant les mairies un vendredi par mois contre l’emploi des pesticides.

C’est une association que je ne connaissais pas,  indépendante de tout parti politique, dynamique qui a eu cette idée et à la tête de laquelle on trouve un journaliste qui a vu passer l’horreur de près.

C’est d’ailleurs symptomatique que ce soit des indépendants et des bénévoles qui relayent cela à Fontenay.

Alors bien sûr on trouvera bien des critiques: c’est trop ceci ou pas assez cela. Elles émanent de personnes tout à fait  compétentes  ( lire les articles et commentaires très intéressants et documentés de Monsieur Dumas dans ce blog), mais à un moment je crois il faut agir et prendre le risque d’un insuccès de l’action.

C’est bien dommage que cette belle mobilisation n’ait pas été relayée, développée, amplifiée, au moins par les écologistes  de Fontenay.

Je risque d’être désagréable, pardonnez moi, mais c’est vrai que depuis 4 ans 1/2, ils se sont mis «  au vert » si je puis me permettre cette remarque facile.

Mais soyons juste, c’est vrai aussi pour à peu près toute l’opposition à Fontenay:  rouge, rose, vert clair, foncé ou autre couleur, qui, sur les questions locales sont d’une discrétion assourdissante depuis 4 ans 1/2. 

Les bleus marine aussi mais là je ne vais pas m’en plaindre.

Il y a bien quelques tracts parfois le samedi matin au marché mais ils ne traitent que de sujets nationaux, certes importants mais que l’ on connait par la presse nationale, mais « jamais de chez jamais » des problèmes locaux. 

On en arrive à se demander si ils au courant qu’il y a des problèmes locaux? 

Projets imposés d’immeubles dans tous les sens, pas de consultation des habitants sur des modifications importantes dans la ville, TAM aberrante privant Fontenay de ressources financières, dépenses inconsidérées uniquement pour la com politique et préparer le discours des prochaines municipales, ventes d’actifs municipaux pourtant bien nécessaires aux Fontenaisiens, fermeture de crèches alors que l’on en a déjà 2 fois moins qu’a Sceaux pour une population plus grande, fermeture 9 mois du théâtre cinéma contre l’avis des associations concernées, etc…

Peut être que ça peut fatiguer de se réunir une fois par mois à peu près pour aller passer la soirée au Conseil Municipal, se faire traîner dans la boue et se coucher tard.

Peut être est-ce pour prendre des forces avant de nous revenir en forme pour la campagne et demander aux Fontnaisiens de se mobiliser en s’appropriant tout ce sur quoi les Fontenaisiens eux même se seront battus.

Encore heureux qu’il y ait des Fontenaisiens bénévoles, indépendants et dynamiques à Fontenay!

D’ailleurs pourquoi n’aurait-on pas aux prochaines municipales une liste de Fontenaisiens indépendants des caciques des partis politiques endormis, inaudibles mais sûrs de leurs arguments et souvent satisfaits d’eux mêmes,  qui défendraient Fontenay, tout Fontenay, rien que Fontenay? 

Sans langue de bois et avec des projets réalistes, clairs et précis .

Et ça, ça peut réunir du monde entre les déçus de n’avoir pas été consultés, les furieux d’avoir été méprisés pendant 6 ans, les réactifs aux promesses bidons (je ne dis pas mensonges pour ne pas risquer la diffamation)de la campagne de 2014 (on n’augmentera pas les impôts, on ne vendra pas le conservatoire, on ne fermera pas de crèches, etc…) mais aussi les Fontenaisiens  qui se battent seuls indépendamment des partis, avec leurs moyens personnels  pour lancer des pétitions, faire des recours, distribuer des tracts, organiser des réunions publiques d’information et qui se font régulièrement insulter, accuser de défendre des intérêts personnels (critique amusante quand on lit le blog),  trainer devant les tribunaux, par le maire avec le soutien de l’équipe municipale dont beaucoup de membres importants ont oubliés ce qu’ils disaient du maire et de ses proches adjoints avant le 2 ème tour de la campagne de 2014. 

Ça peut faire du nombre, ça.

A réfléchir, non?

Alors on va bien entendu me traiter de populiste, le grand mot à la mode de la part des politiciens de parti et de quelques grands démocrates à l’esprit plus éclairé que les autres  pour essayer de justifier ou cacher la chute vertigineuse des partis classiques de leur reconnaissance par les électeurs.

Eh bien, je prends le risque.

Pascal Renault.

2 RÉPONSES

  • En tant qu’élu de l’opposition, je voudrai rebondir sur l’article de Pascal Renault.

    Si on peut légitimement juger que les élus de l’opposition ne sont pas à la hauteur des enjeux de notre commune, il me semble qu’il faut traiter cette question de manière plus segmentée.

    1. L’opposition fait elle son travail au conseil municipal ?
    Objectivement oui, en dépit de la transmission tardive des dossiers, de leur présentation tronquée, du fait que les ricanements ou les quolibets de la majorité peuvent perturber les prises de parole des élus de l’opposition. Les élus de l’opposition sont globalement vigilants sur les fake news du Maire et de son équipe ; ils ont pu mettre l’accent sur telle ou telle faille dans le raisonnement de la majorité ; ils ont proposé des amendements ou des voeux pour faire évoluer les délibérations qui leur sont soumises. Enfin, tous les élus de l’opposition actuelle (y compris donc l’équipe de Michel Faye) ont apporté leur soutien aux animateurs de ce blog citoyen injustement trainés dans la boue par le Maire et sa majorité croupion.

    2. Les élus de l’opposition participent ils activement à la réflexion citoyenne sur le devenir de la ville ?
    Toujours aussi objectivement, le bilan est plus nuancé même si plusieurs élus de l’opposition se sont exprimés notamment sur ce blog. La question est plus de savoir quelle est la teneur de leurs propositions car celles ne peuvent pas être seulement un retour à la situation d’avant 2014. Mais, trop souvent, nous sommes effectivement en retard par rapport à la mobilisation citoyenne face aux errements de la municipalité. En revanche, les élus de l’opposition toutes tendances confondues ont joué le jeu de l’accompagnement de cette mobilisation citoyenne sans chercher à se l’approprier. Cela mérite d’être noté.

    3. Les élus de l’opposition sont-ils assez présents dans la ville ?
    Objectivement toujours, non. On essaie d’être présent sur les évènements comme les conseils de quartier, les assises, les manifestations. On essaie de venir au marché ou sur les lieux propices à la discussion dans notre ville. Mais ce n’est pas suffisant. Il nous faut multiplier les canaux de discussion avec la population et démontrer qu’on est capable de proposer un projet pour la ville qui s’appuie sur cette mobilisation citoyenne.
    C’est la condition sine qua non pour que l’alternance que nous appelons de nos voeux en 2020 soit construite sur des fondations solides et non sur un malentendu comme en 2014.
    Gilles Mergy
    Conseiller municipal de l’opposition
    ancien maire adjoint en charge des finances et du devoir de mémoire

  • Camille Laremondie

    Après avoir visionné les vidéos des conseils municipaux, je pense Monsieur Mergy que l’on peut répartir les élus de l’opposition en 3 catégories :

    Il y a d’abord ceux qui travaillent fort et constamment sans ménager leur peine ainsi que ceux qui les soutiennent et les suivent,puis ceux qui voudraient bien mais qui sont dépassés et ne peuvent plus, les « has been », enfin la dernière catégorie comprend ceux qui me semblent prêts à faire allégeance au maire actuel.

    L’essentiel n’est pas uniquement de faire acte de présence mais de travailler, de concerter d’écouter et d’agir, bref d’être une force de proposition prête à prendre la relève d’une majorité rabougrie et en fin de course.

    Je ne cite pas de noms par respect pour les administrateurs de ce blog qui sont courageux et qui ne doivent pas risquer de nouvelles accusations, la majorité actuelle criant à la délation quand une élue rappelle un vote incohérent du maire au Conseil de la Métropole.

    Camille Laremondie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )