10 décembre 2022 | 10:55
Vous etes ici:  / Libre opinion / De quoi, ou pourquoi, ont-ils peur ?

De quoi, ou pourquoi, ont-ils peur ?

Je viens de lire avec effarement la tribune de la majorité municipale dans Fontenay Mag d’octobre 2022.

Normalement, la tribune d’une majorité municipale devrait chercher à mettre en valeur son action. Bon, il est vrai que comme ils le font à longueur de pages dans le magazine, ils n’ont peut-être pas grand-chose à dire de plus.

Mais s’en prendre systématiquement à l’action de la minorité municipale, sans hésiter à la caricaturer ou à la dénaturer, cela relève de la théorie de la conflictualité, développée par le philosophe marxiste italien Antonio Gramsci (1891-1937), et mise en pratique depuis quelques mois par La France Insoumise : en gros, on s’oppose par principe à tout ce que disent ou font nos adversaires !

Le problème, c’est que cette théorie n’a une chance (faible) d’être efficace que quand elle est pratiquée par l’opposition ; elle contraint la majorité à se défendre sur ce qu’elle n’a pas fait plutôt qu’à essayer de valoriser ce qu’elle a fait.

Je n’ai pas de conseil à donner à Laurent Vastel et aux membres de sa majorité municipale, mais je ne peux m’empêcher de me poser la question « De quoi, ou pourquoi, ont-ils peur ? » Peut-être n’ont-ils pas été aussi largement réélus qu’ils l’espéraient ? Peut-être craignent-ils qu’on compare leurs promesses et leurs réalisations ?

En tout cas, s’en prendre par principe à la minorité municipale est un aveu de faiblesse : dénigrer systématiquement ce que la minorité aurait pu faire pour ne pas avoir à justifier les lacunes de l’action de sa majorité, cela ne fait pas une politique gagnante !

Michel Giraud

1 RÉPONSE

  • Gilles Mergy

    En tant qu’élu de l’opposition, je salue parfois l’action de la majorité municipale (comme hier sur la cybersécurité) et quand je la critique j’essaie de le faire de manière constructive en présentant des solutions alternatives.
    Malheureusement pour le maire et une partie de sa majorité, les élus de l’opposition (qui ont pourtant recueilli plus de 47% des voix au second tour des municipales), n’ont aucune légitimité et donc leur parole est méprisée ou caricaturée.
    Je sais pourtant que de nombreux élus de la majorité ne partagent pas cette vision caricaturale du débat politique.
    Hier soir, Mme Gagnard (maire adjointe a la démocratie participative) est intervenue avec sa rigueur habituelle pour remettre en cause de manière diplomatique la légende urbaine diffusée par le maire sur la fermeture de la vestiBoutique de La Croix Rouge à Scarron. Je salue son courage et sa rigueur intellectuelle. Espérons que d’autres élus de la majorité la suivent dans sa prise de conscience.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )