18 novembre 2018 | 04:12
Vous etes ici:  / Libre opinion / Des Comités d’Habitant (CDH) qui ne correspondent plus du tout à l’esprit d’une Démocratie Participative au service des Fontenaisiens

Des Comités d’Habitant (CDH) qui ne correspondent plus du tout à l’esprit d’une Démocratie Participative au service des Fontenaisiens

Membre depuis sa création, j’ai participé au CDH (Comité D’ Habitants) Ormeaux-Renards du 24 septembre. 

N’étaient présents que la moitié des inscrits et 2 adjoints au maire étaient, une fois de plus, absents traduisant leur peu d’implication pour ces comités.

Il faut noter que cela n’est pas un cas isolé, les 4 autres Comités d’habitants connaissent une même forte désaffection des membres.

Ce sera donc mon dernier Comité d’habitant.

En effet j’avais pensé que la soi-disante récente relance des CDH annoncée par le maire et l’équipe municipale permettrait de renouer avec l’esprit initial de ces Comités dont j’avais, avec d’autres Fontenaisiens, participé à la création lors de l’élaboration de la charte de la Démocratie Participative en 2012/2013.

Force est de constater qu’il n’en est rien. 

Discuter pendant 1h50 sur les 2 heures imparties exclusivement de problèmes de voirie, éviter d’aborder les problèmes importants d’urbanisme dans le quartier, ne pas se donner les moyens d’une réflexion profonde sur son  devenir, voir les membres de ces comités réduits au rôle de spectateurs dans les réunions de quartier, avoir attendu 4 ans et demi pour voir apparaitre les compte rendus sur le site de la ville, etc…, ne correspond aucunement à l’esprit de la  Démocratie Participative ni de ce qui avait guidé les auteurs de sa charte.

Cette façon de fonctionner conduit à ce que ces comités n’aient plus aucune pertinence auprès des habitants du quartier car l’organisation voulue par le maire et son équipe les conduit d’une part à ne pas connaitre les membres ni leurs actions et d’autre part ne voient aucun avantage à s’appuyer sur ces comités.

Ceci se traduit d’ailleurs par une absence totale, sauf extrêmement rares exceptions, de questions des habitants.

Le fonctionnement actuel de ces comités répond à ce qu’a voulu le maire et son équipe depuis le début de cette mandature quand il déclarait «  une ville comme Fontenay n’a pas besoin de Comités d’habitants » . 

A l’évidence, si ces comités existent encore c’est pour tenter de continuer à faire croire à l’existence d’une Démocratie Participative à Fontenay qui n’a dans les faits plus aucune substance.

C’est à l’opposé de ce sur quoi nous avions travaillé et que nous avions démarré il y a plus de 5 ans.

Je me retire donc avec regret du Comité d’habitant Ormeaux-Renards en souhaitant bon courage à son animateur et tous les membres qui continuent dans ce contexte dégradé d’une Démocratie Participative bien mal traitée.

Daniel Marteau

2 RÉPONSES

  • Christiane Vilain

    Je suis d’accord avec le diagnostic de Daniel Marteau mais pas avec sa réaction. S’il a quelques projets pour son quartier, il vaut mieux ne pas être seul pour les mener.
    Le comité Pervenches-val Content connaît les mêmes difficultés et les réunions, quand il y en a, ne sont plus du tout représentatives; reste la liste des adhérents qui sont mis au courant de ce que les membres actifs font ou envisagent de faire. Si personne ne réagit, cela peut être considéré comme un acquiècement, de la part des élus en tout cas.

  • Madame Vilain, je comprends votre remarque mais sachez que dans notre quartier Ormeaux-Renards des sujets importants ont ou sont encore traités.
    Pour aucun d’entre eux le CDH n’a été impliqué et quand il a tenté de l’être il a été immédiatement tenu à l’écart.
    Je peux vous citer quelques exemples parmi beaucoup d’autres:
    -le conservatoire de la rue Soubise, actif majeur du quartier et de la ville: jamais aucune information n’a été donné au CDH sur les conditions de vente, le planning, etc…, et toujours aucune information n’est communiquée à ce jour.
    -le projet d’immeuble des Mouilleboeufs et son environnement: alors que c’est un habitant du quartier qui a fait remonter très vite au maire via notre CDH l’irrégularité du permis de construire, le maire s’est entêté avant de reconnaitre l’erreur, faisant ainsi perdre à la ville 200.000€, somme qu’il estime t il lui même. Jamais le CDH n’a été consulté sur le projet au delà de l’immeuble lui même ( quel est le besoin des habitants du quartier, etc…) ni eu un quelconque retour d’information sur l’évolution du permis.
    -l’escalier qui traverse la rue Jean Moulin pour descendre au RER. Le CDH n’a eu l’information d’un projet que quand il était trop tard: l’un des membres a élaboré une belle proposition très structurée, mais tous les plans et travaux étaient déjà signés.
    -un projet déjà bien construit par des membres du CDH de bibliothèques de rue ouvertes aux habitants non seulement pour le quartier mais surtout pour la ville aurait pu être une première base de travail: Immédiatement rejeté au motif que c’était trop compliqué sans même tenter de le travailler.
    Est ce la peine de continuer la liste?
    Notre CDH Ormeaux Renards, mais je crois savoir qu’il en est de même des autres, travaille sans être informé des projets qui se dessinent et ses membres sont systématiquement éconduits quand il ont une idée autre que des sujets d’importance moindre même si je ne sous estime aucunement les problèmes de voirie.
    Alors bien sûr, je vous cite «  il reste les adhérents qui sont mis au courant de ce que les membres actifs font ou envisagent de faire » .
    Mais que voulez vous que nous leur apportions puisqu’au delà, ou presque, de la voirie, les membres actifs ne sont ni informés ni impliqués par la municipalité?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )