9 août 2020 | 03:57
Vous etes ici:  / Libre opinion / Des limites du parachutage politique quand le parachuté ne cherche à défendre que ses seuls intérêts personnels

Des limites du parachutage politique quand le parachuté ne cherche à défendre que ses seuls intérêts personnels

Comme le fait justement remarquer Mme Lafarge dans un commentaire de l’article de ce blog intitulé « à son tour Philippe Ribatto prend position : pas de vote pour L. Vastel », Fontenay vit une situation totalement inédite : les partisans historiques LR de Fontenay appellent à ne pas voter en faveur de L. Vastel, maire sortant, qui entre autres étiquettes possède celle de LR.

Inédite, elle l’est.

Mais elle n’est que le résultat (l’effet secondaire d’un médicament) du nomadisme politique de Laurent Vastel (voir l’excellent et édifiant article de Mme Jackie Renard dans ce blog, intitulé : LE NOMADISME ÉLECTORAL ET LE PAPILLONNAGE POLITIQUE).

Faute de connaître Fontenay avant 2013, faute d’en connaître les personnalités politiques historiques, comme Mr Ribatto et Mr Léonard pour LR ou Mr et Mme Faye (Bourdet) pour eux-mêmes, Mr Vastel s’est associé à eux en 2014 au lendemain du premier tour de l’élection municipale.

Ces personnes avaient des convictions différentes et respectables ; après avoir lutté avant ce fameux premier tour contre Mr Vastel dont les convictions étaient moins claires (tout le monde aurait dû y prêter plus attention à ce moment-là), elles ont formé en 24 h une union avec lui, poursuivant ensemble un objectif précis (que rappelle avec honnêteté Mr Ribatto dans son intervention vidéo). Objectif atteint certes. Restait à connaître le prix à payer.

J’oubliais. Mr Lafon également (alors socialiste mais peut-être Mr Vastel l’ignorait) lui aussi était de la partie. Ses convictions doivent être plus malléables. En tout cas, il est toujours présent sur la liste conduite par Mr Vastel. On n’est plus à un paradoxe près de toute façon.

En réalité, cette « union », avant tout, a permis à Mr Vastel d’atteindre enfin son objectif, un objectif très personnel, celui de devenir maire d’une ville, si possible des Hauts-de-Seine, quelle qu’elle soit, comme cela a été détaillé dans l’article de Mme Renard.

C’est tombé sur Fontenay. C’est comme ça. C’était il y a 6 ans.

Si Mr Vastel ne connaissait ni les personnalités politiques fontenaisiennes, ni Fontenay, ni a fortiori les Fontenaisiens, cela n’avait au fond aucune importance, pour lui. Tant (tout ?) de sa mandature, et jusqu’à sa fin, le prouve amplement.

Mais il y a un moment où les principes profonds reprennent le dessus chez les gens convaincus, et où l’opportunisme de l’un ne fait plus bon ménage avec les convictions des autres. Mr et Mme Faye (Bourdet) comme Mr Ribatto et Mr Léonard l’ont appris à leur dépens, plus ou moins tardivement (en fait très très tardivement pour ces derniers).

Anciens alliés, ils veulent aujourd’hui mettre en garde les Fontenaisiens (avec plus ou moins de force et avec des arguments qui leur sont propres) afin que cela ne puisse plus se reproduire. En somme, en Fontenaisiens attachés eux à leur ville, que Fontenay ne soit plus au service de son maire actuel. Implicitement, cela veut dire qu’un nouveau maire soit au service de Fontenay.

Si la situation n’était pas si dramatique, les amateurs et observateurs de la vie politique fontenaisienne pourraient s’amuser à parier sur le point de savoir laquelle des nombreuses étiquettes accolées à la liste de Mr Vastel valserait la première dans l’hypothèse de sa ré-élection (on peut s’étonner du reste que celle de LR s’y trouve encore).

Mais malheureusement, la situation est dramatique. Les pires procédés imaginables pour faire campagne sont au menu quotidien proposé par le maire actuel, opportunément médiatisé (comment refuser à un « maire bâtisseur » quelques temps d’antenne sur la chaîne d’un groupe qui par ailleurs bâtit) ; parmi ses quelques colistiers faisant encore preuve d’une certaine motivation pour faire campagne, l’usage immodéré de l’invective et du mensonge sur les réseaux sociaux est tout bonnement effarante. Ils ne se reprendront pas à dix jours du second tour.

Qu’ils se rassurent, les Fontenaisiens ne les reprendront pas non-plus.

Formons donc le vœu que ces amateurs, observateurs de la vie politique fontenaisienne n’auront pas l’occasion de valider leur pari.

Les Fontenaisiens ont la possibilité le 28 juin d’élire un nouveau maire, Gilles Mergy, qui connaît Fontenay depuis toujours, qui propose d’en faire une ville où la démocratie participative rétablie donnera l’occasion à chacun de s’impliquer pour le bien commun, une ville où pourra se développer une politique solidaire, humaine et sociale, une ville sobre, vertueuse et écologique.

Cela mettra fin aux six années de mandat de Mr Vastel, qui ont conduit à la destruction de la démocratie locale, six années de clientélisme et de mépris, de « bling-bling » exorbitant concentré sur le seul centre-ville, payé cher et par tous par une augmentation sans précédent des impôts, d’abattage d’arbres, de choix urbanistiques sur-densificateurs, de choix à l’encontre de tout ce que l’on doit désormais faire pour contribuer localement à un mieux écologique global. Tout cela se trouverait validé puis amplifié dans le cas funeste de sa ré-élection.

Le projet pour Fontenay porté par la liste que conduit Gilles Mergy changera, en effet beaucoup de ce que l’on connaît aujourd’hui.

Et ce sera bien ainsi.

Alain Lhémery

4 RÉPONSES

  • Et la prochaine étape du maire sortant c’est la conquête d’un mandat national. Cousu de fil blanc, ce processus d’assèchement de toute candidature à droite puis d’infiltration au sein des comités En Marche n’avait pas d’autre but. Préparer sa réélection et voir plus loin sur un mandat national. Une suggestion : qu’il s’engage par écrit devant les fontenaisiens comme l’a fait Gilles Mergy à renoncer à tout autre mandat national (sénateur ou député). Chiche ? (Je fais le pari qu’il ne le fera pas comme son fan blog refuse tout commentaire d’un avis contraire).

  • Laurent Vastel et son triste directeur de campagne le néo barcelonais Constant roi de l’insulte oublient que sans le soutien de la liste menée par Philippe Ribatto en 2014 il n’aurait jamais gagné l’élection.
    C’est pourquoi la trahison du leader Vastelo qui a cru pouvoir être élu au premier tour en ayant rejeté 24% des électeurs de 2014 doit être sanctionnée .
    Entre 2 listes de gauche nous choisissons la plus honnête, forcément ce ne sera pas celle de Vastel .
    Le 28 juin PAS UNE VOIX DE DROITE pour VASTEL

  • Je suis aussi de droite et ne m’en cache pas, Monsieur Léonard. Mais dans 1 semaine je voterai à gauche pour la 1ere fois de ma vie. Merci à monsieur Vastel pour « ça »…
    Il n’est pas de droite, pas de gauche, c’est juste un opportuniste. J’ai mal au coeur pour certains de ses colistiers car je sais qu’ils ne vivent pas bien certaines choses Mais au nom de la « loyauté » ne disent rien …
    Même monsieur Constant ne doit pas être si heureux que ça. Que dire de madame Lecuyer, monsieur Porcheron et d’autres , qui cohabitent avec des centristes et gens de gauche voire d’extrême gauche( Lafon, Gabriel, Bekiari, etc).
    J’espère qu’ils perdront pour avoir abandonné leurs valeurs au nom d’une pseudo loyauté …
    Ça sera compliqué pour monsieur Mergy pour être élu mais au moins sur sa liste ce sont des gens qui ont des valeurs et qui ne les bafouent pas au 1er coup de vent.
    Que dire de Mme Collet qui vomit non stop sur les réseaux sociaux alors qu’elle idolatrait les Buchet, Mergy il y a juste 6 ans de ça …
    Honteux.

  • Est ce le même monsieur Constant, ce grand républicain qui a tourné le dos lors d’une cérémonie devant le monument aux mots il y a quelques années parce que le maire d’alors n’était pas de sa préférence politique ?
    C’est bien qu’il soit avec L. Vastel , même esprit.
    Et c’est bien que ce bel esprit « d’ouverture de partage et de tolérance » soit apprécié de ces autres grands républicains que sont les ex PS Lafon, Bekiari, Gabriel, et de ces ex grands démocrates Gagnard, Renaux, Durand, Reuter, etc..
    Ça donne une bonne idée de cette belle équipe

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )