30 mai 2024 | 00:07
Vous etes ici:  / Libre opinion / Des pistes de progrès pour améliorer la gestion publique à Fontenay-aux-Roses et revenir sur les hausses massives des impôts depuis 2016

Des pistes de progrès pour améliorer la gestion publique à Fontenay-aux-Roses et revenir sur les hausses massives des impôts depuis 2016

Depuis 2016, le Maire a augmenté les impôts à trois reprises. Malgré la forte revalorisation des bases fiscales en 2024 (décision prise en loi de finances), la majorité municipale n’est pas revenue même partiellement sur la hausse de 30% de la taxe foncière en 2023.

Lorsqu’on évoque la possibilité de mieux gérer la ville pour éviter ces hausses successives des impôts, le Maire nous rétorque pour justifier cette pression fiscale de plus en plus élevée : voulez-vous supprimer des places en crèche ? Non mais malheureusement, la majorité l’a déjà fait : -35% de berceaux depuis 2014.

Il faut donc en fait changer de braquet en matière de gestion financière de la ville.

Le point de départ est la rareté de la ressource publique et la nécessité d’allouer cette ressource dans les meilleures conditions possibles sans pour autant adopter une approche de type « rabot budgétaire » (je réduis uniformément toutes mes dépenses de X %).

Cela passe par la détermination de 3 priorités.

La première priorité consiste à traiter de manière différenciée les dépenses d’intervention de notre commune (les politiques publiques qu’elle conduit en faveur des jeunes, des sportifs, des personnes âgées…) et ses dépenses courantes (son train de vie) ou les frais de réception. Le train de vie de la municipalité n’a pas diminué depuis 2014 et en 2024 la plus forte hausse des dépenses de fonctionnement concerne les frais de réception (galettes tours, cafés du Maire, moments de convivialité du Maire…). Or, c’est le contraire de ce qu’il faudrait faire : il faut maitriser voire diminuer les dépenses inutiles pour la population et préserver voire accroitre les dépenses d’intervention dès lors que leur efficacité pour la population est confirmée. Il est donc indispensable de se doter d’un dispositif d’évaluation de la performance de l’action publique qui doit être conçu et mis en œuvre en lien avec les citoyens. Le Maire en a parlé au début de son mandat mais rien n’a été fait malgré des délégations confiées à deux élus de sa majorité.

La deuxième priorité consiste à effectuer un recensement complet du patrimoine de notre commune, de son état de vétusté et de son utilité pour le service public et de prévoir sur une base pluriannuelle un programme d’entretien et de maintenance. Il faut passer d’une logique d’intervention de type « pompier » à savoir j’interviens quand l’équipement ne fonctionne plus ou quand le bâtiment est fortement dégradé à une maintenance dite préventive. Cela nécessite de mettre en œuvre un carnet de santé des bâtiments et des équipements publics et de les doter au fur et à mesure de capteurs permettant d’avoir connaissance en temps réel des dysfonctionnements.

La troisième priorité consiste à adopter une approche à coût complet des équipements publics : lorsqu’on réalise un nouvel équipement (par exemple un gymnase), il faut évaluer à la fois le coût de l’investissement initial et celui des dépenses de fonctionnement récurrentes sur toute sa durée de vie (entretien, maintenance,…). La majorité municipale ne le fait pas et semble gérer les équipements publics sans vision pluriannuelle et sans aucune anticipation.

Mieux utiliser l’argent public au service des habitant de notre ville sans augmenter les impôts locaux nécessite d’agir sur ces différents leviers.

Il y en a sûrement d’autres !  Avec tous les membres des Ateliers Fontenaisiens, nous sommes donc à l’écoute de vos propositions.

Gilles Mergy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )