21 octobre 2019 | 20:11
Vous etes ici:  / Culture / Libre opinion / Ecologiste : un certain regard sur le monde

Ecologiste : un certain regard sur le monde

Le mot Ecologie est formé de deux racines grecques  “éco “ (oikos) correspondant à « la maison » et « –logie«  (logos) qui signifie le discours, la parole, la science.

D’après son étymologie « Ecologie » signifie le discours, la science de la maison, l‘écologie est donc une étude scientifique des relations entre les êtres vivants et le milieu naturel dans lequel ils vivent.

Être écologiste serait s’intéresser à cette science et donc au monde naturel dans lequel tous ces êtres entrent en  relation.

Pour moi être écologiste c’est s’intéresser dans le sens d’aimer et apprécier cet environnement etchaque être qui la constitue. C’est avoir envie que toute cette richesse qui nous entoure perdure parce que c’est une richesse, richesse dans le sens de bienfait et non de rapport marchand. C’est un bien commun dont chacun devrait pouvoir bénéficier et s’inonder dans tout son être.

Je ne pense pas que nous puissions vivre sans la beauté de cet environnement, sans l’admirer, sans s’y sentir bien, sans aimer ses occupants et toutes les espèces dans toutes leurs diversités, sans entrer en relation avec ce monde vivant et foisonnant.

Pour que cette richesse perdure, il faut la protéger, il faut prendre soin de chacun pour que tous s’y sentent bien. Chacun doit pouvoir y trouver la dignité de se nourrir sainement, de se loger correctement, de se cultiver, de se former, de s’enrichir intellectuellement, d’être en bonne santé et de pouvoir se soigner. Il faut éviter que quelques-uns accaparent cet environnement pour en abuser, lasaccager et le considérer comme un bien marchand qui leur appartient.

Les économies d’énergie sont une conséquence de l’écologie et non ce qui la définit. Oui on peut éteindre la lumière en sortant d’une pièce et il faut même le faire, oui il faut éviter au maximum les emballages, isoler les bâtiments, éviter de prendre trop sa voiture et favoriser les transports en commun, c’est une évidence mais je pense que lécologie est bien plus que cela, c’est un rapport au monde et aux autres êtres vivant et humains, un rapport apaisé d’égal à égal. C’est l’inverse d’une relation de dominant à dominé, de concurrence exacerbée, de gagnant-gagnant et d’une certaine propriété destructrice de cet environnement.

L’écologie c’est donc au minimum un Etat et une Europe démocratiques qui respectent la dignité de chacun avec des lois strictes pour protéger l’environnement (le bien de tous) pour ne pas le laisser en pâture à l’avidité d’une minorité. Reste à bien réfléchir à ce que pourraient être des lois strictes mais non liberticides.

Je pense au film « Solutions locales pour désordre global », il faut chercher des lois justes qui limiteraient ce désordre global, qui limiteraient la démesure de l’enrichissement, de la finance, de l’agriculture intensive, de trop d’inégalité génératrice de violence pour faciliter les initiatives et les solutions locales comme les villes en transition, l’agriculture biologique, les circuits courts etc. Je rêve de lois qui protègent pour mieux favoriser l’expression individuelle et le développement d’une sobriété heureuse et riche de ses liens.

Etre écologiste de droite et sans faire de social et de lien entre les hommes et la nature est seulement un oxymore dénué de tout sens.

L’écologie est donc altruiste, démocratique, respectueuse de la diversité de chacun, pacifiste, de gauche et sociale ou n’est pas.

Agnès Gillot avec la relecture et les conseils précieux de Christiane Vilain

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )