29 octobre 2020 | 11:54
Vous etes ici:  / Urbanisme / Les réserves du commissaire enquêteur

Les réserves du commissaire enquêteur

Suite à l’enquête publique concernant l’élaboration du PLU de notre ville, le commissaire enquêteur a émis un avis favorable sur le projet assorti de 10 recommandations et de 2 réserves.

Les 2 réserves doivent être satisfaites dans le projet faute de quoi son avis deviendrait défavorable.

La première réserve concerne les emplacements réservés et en particulier celui de la rue d’Estienne d’Orves dont il demande la suppression. Le Maire s’est engagé publiquement lors d’une réunion avec tous les riverains à suivre cet avis et la suppression semble donc acquise.

C’est une bonne nouvelle car cette mesure était inadaptée pour régler les problèmes de sécurité des piétons, pénalisante pour les riverains qui assistaient à une dépréciation immédiate de leurs biens et injuste car l’atteinte au droit de propriété devenait disproportionné au regard du bénéfice attendu pour l’intérêt général : 2 m de trottoirs en plus.

Une réflexion concertée sur l’aménagement de la rue est préconisée par le commissaire enquêteur et remplace une mesure autoritaire, spoliatrice et attentatoire au droit de propriété. C’est une sage décision qui devrait aussi s’appliquer aux autres rues de Fontenay-aux-Roses.

La deuxième réserve est beaucoup générale et complexe et concerne la densification.

Le commissaire enquêteur préconise de mieux chiffrer la future densification sur toutes les zones de la commune et d’en effectuer un suivi. Il estime que cet aspect est insuffisamment traité dans le document du PLU. Il formule même une crainte concernant les zones pavillonnaires, en écrivant qu’il ne peut en écarter une densification plus importante que voulue par le PADD (Plan d’Aménagement et de Développement Durable). Il estime que la suppression du COS n’est pas compensée dans le règlement du PLU et peut donc laisser le champ libre à une densification plus importante que prévue.

Une telle remarque vient conforter une de mes préconisations de longue date, à savoir une augmentation significative et adaptée des espaces verts en pleine terre pour contrer cette densification annoncée des zones pavillonnaires.

Pratiquement, que va-t-il se passer ? La municipalité, en accord avec le Territoire, va probablement affiner le chiffrage de la densification de notre ville et préciser les objectifs de logements au centre-ville, à Scarron, au Blagis et au Panorama.

Nous saurons donc avec plus de précision à quelle sauce densificatrice nous allons être mangé.

Et après ?

Jean-Jacques FREDOUILLE

1 RÉPONSE

  • Sommier Jean-Yves

    Une petite correction: Il y a 21 recommandations classées en 10 thèmes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )