6 février 2023 | 04:41
Vous etes ici:  / Libre opinion / L’Etat soutient les collectivités locales face à la hausse du prix de l’énergie mais la municipalité de FAR paie sa mauvaise gestion

L’Etat soutient les collectivités locales face à la hausse du prix de l’énergie mais la municipalité de FAR paie sa mauvaise gestion

A défaut d’avoir pris conscience du caractère inéluctable des crises climatiques faute d’un changement complet de modèle (cf son intervention totalement décalée sur le sujet lors de ses vœux 2023), le chef de l’Etat reste vigilant sur les dispositifs de soutien pour les entreprises et les collectivités locales face à la hausse du prix de l’énergie.

Outre le maintien de la baisse de la fiscalité de l’électricité à son niveau minimal, le gouvernement a annoncé la mise en place d’un amortisseur électrique pour les collectivités locales qui ne sont effectivement pas éligibles au bouclier tarifaire ainsi qu’un filet de sécurité cumulable avec cet amortisseur.

Le gouvernement a aussi demandé aux fournisseurs d’énergie d’accompagner ces efforts et de proposer à leurs clients les meilleures conditions tarifaires possibles.

Il reste bien entendu à connaitre les modalités exactes de ce plan de soutien décidé par l’Etat.

Pour autant, il est d’ores et déjà évident que le catastrophisme de la municipalité sur l’impact de la hausse du prix de l’énergie ne reflète en aucun cas la situation réelle.

Il ne s’agit que d’une stratégie opportuniste : faire face à la mauvaise gestion de la ville par L. Vastel et son équipe et préparer les Fontenaisiens à une nouvelle hausse massive des impôts.

Depuis 2020, la majorité municipale a augmenté les impôts massivement, a revalorisé les tarifs des services publics très au-dessus du taux d’inflation, a supprimé des services publics (fermeture définitive de la crèche Fleurie), imposé aux associations de la ville une contribution énergie de 50 euros environ pour toute réservation d’une salle municipale.

Les seuls qui sont dispensés du moindre effort sont les élus de la majorité dont le montant total des indemnités a été augmenté de 17% au début du mandat…

Gilles Mergy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )