16 septembre 2019 | 17:12
Vous etes ici:  / Libre opinion / Lettre au Député : PMA n°3 – la GPA automatiquement bien sûr …

Lettre au Député : PMA n°3 – la GPA automatiquement bien sûr …

Ci-joint le troisième billet adressé à notre Député.

Monsieur notre Député,

François Bayrou lors de son interview sur LCI le 7 juillet a donné sa position sur la PMA : il est pour, parce que ça existe depuis des années en Belgique et en Espagne, et que ni la Belgique, ni l’Espagne ne se sont « effondrées »On pourrait lui faire remarquer respectueusement que la peine de mort existe depuis toujours aux USA, et l’Amérique ne s’est pas effondrée… Au fait, l’opinion qui est en faveur de la PMA parait-il, est aussi et clairement, depuis longtemps, favorable à la peine de mort !

François Bayrou a dit dans la même interview une autre chose : il est résolument contre la GPA.

Ne connait-il donc pas le principe républicain d’égalité : dès lors que la loi autorisera la moitié de la population à se reproduire seule, il est certain que lautre moitié revendiquera un droit équivalent, sous peine d’accusation de discrimination, et de sexisme. Du reste quelle différence y a-t-il  à faire commerce d’un ovule ou d’une dose de « 300 millions de spermatozoïdes » (*).

La prochaine loi bioéthique, dans cinq ans au plus tard, légalisera donc automatiquement la Gestation Pour Autrui.

Beaucoup de personnes adoptent la position du « PMA oui, GPA non » : certains par méconnaissance du sujet, d’autres parce qu’ils n’y ont pas réfléchi. Mais nos députés, eux ils savent et ils réfléchissent. Alors ? Hypocrisie clairement assumée, ou lâcheté médiocre à la Hollande : on accepte aujourd’hui sous la pression de lobbies, et dans cinq ans, ils se débrouilleront avec le problème qu’on leur aura sciemment laissé

Respectueusement.

Michel Bayet.

Membre du Modem

(*) Cf chanson des frères Jacques, à qui je laisse la responsabilité du décompte des 300 millions!

2 RÉPONSES

  • Oui M. Bayet, vous avez certainement raison : accepter aujourd’hui la PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes, c’est probablement accepter la GPA (gestation pour autrui) pour tous demain. Question d’égalité , en effet !

    Vous préféreriez que l’on célèbre des mariages ou des PACS blancs, ou qu’on enregistre de faux concubinages, décidés uniquement pour pouvoir procréer ? Ne serait-ce pas une jungle bien pire ?

    Mais où est le problème ? Ou plutôt « où sont les problèmes ? », car j’en vois deux :
    – le premier, c’est l’utilisation mercantile du sperme, des ovocytes ou des utérus. Car entre « donner » (ou « prêter ») et « vendre », il y a un monde…
    – le second, c’est le droit à l’information des enfants : quelle transparence sur le nom du père ou de mère biologique (question qui pourrait se complexifier demain…) ?

    Personnellement, je préférerais que les législateurs se focalisent sur ces questions, plutôt que sur des combats d’arrière-garde qui font que « PMA et GPA pour tous » se pratiquent aujourd’hui à l’étranger, comme naguère les IVG…

  • Joëlle Marteau

    Bonsoir Monsieur,
    Sur votre article PMA n°3, je souhaiterais faire plusieurs remarques.
    L’argument que vous employez du principe républicain d’égalité est bien connu et largement employé par les mouvements identitaires et d’extrême droite.
    On l’a entendu.
    Si l’on peut imaginer que sans doute certains revendiqueront ce principe, rien n’oblige le législateur à satisfaire cette revendication.
    On peut noter que la loi autorise la PMA (loi de 2004 révisée en 2011) pour les couples hétérosexuels et la GPA reste bien interdite alors que certains couples hétérosexuels pourraient souhaiter en bénéficier.
    Votre affirmation que dans 5 ans la loi bioéthique légalisera automatiquement la GPA est donc une pure hypothèse et absolument pas une certitude .
    Par ailleurs vous considérez qu’il n’y a pas de différence entre « commerce d’ovule et de spermatozoïdes ».
    Un don de sperme ne prend que quelques minutes, une GPA 9 mois!
    En France, le don de spermatozoïde est gratuit.
    Une GPA impliquant l’ utilisation du corps d’une femme pendant 9 mois et son suivi médical, ne serait-ce que parce qu’elle représente pour elle des contraintes et des risques importants, ne peut pas être gratuite.
    Enfin vous estimez que «  beaucoup de personnes sont pour la PMA et contre la GPA, certains par méconnaissance d’autres parce qu’ils n’y ont pas réfléchi ».
    Pour ma part j’ai essayé de comprendre le sujet et y ai un peu réfléchi, je fais donc partie de cette minorité, minorité selon vous, qui en connaissance de cause est clairement pour la PMA et fermement contre la GPA car assurément on ne pourra pas échapper à une mercantilisation.
    Joëlle Marteau

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )