29 octobre 2020 | 13:18
Vous etes ici:  / Libre opinion / Lettre au Maire du 9 décembre, restée sans réponse au bout d’ un mois…

Lettre au Maire du 9 décembre, restée sans réponse au bout d’ un mois…

Fontenay aux Roses, le 9 décembre 2016

Monsieur le Maire,

A l’issue de la réunion publique du 6 décembre, vous avez souhaité me confirmer oralement que la lecture récente de différents articles du blog « Osez Fontenay » vous avait aidé à percevoir que le projet de PLU nécessitait d’être retouché sur plusieurs points au delà du cas de la rue d’Estienne d’Orves, en premier lieu le Cinaspic et la densification dans certaines zones de la ville en particulier les zones pavillonnaires.

Je tiens à nouveau à vous remercier par la présente d’avoir organisé cette réunion à l’initiative de Monsieur le Commissaire Enquêteur, même si comme je l’ai dit lors de mon intervention en fin de réunion il m’apparait qu’elle est bien trop tardive et n’a pas traité des autres sujets qui sont des motifs d’inquiétude voire d’anxiété de la part de nombreux Fontenaisiens.

Si notre échange au milieu de plusieurs autres personnes a été fort intéressant comme à l’habitude, je tiens à vous dire que deux points m’ont particulièrement choqué.

En premier lieu, vous m’avez indiqué que le signalement que vous aviez fait à Monsieur le Procureur de la République concernant Monsieur Jean Marie Quemper, qui a fait un recours sur le permis de construire des Mouilleboeufs, avait été motivé par le fait que « cette personne spécialiste des recours » (je reprends vos propos), avait aussi lancé un recours sur le permis de construire de la maison de retraite.

Connaissant Monsieur Quemper j’ai immédiatement tenu à rectifier cela auprès de vous, en vous assurant qu’il n’avait jamais fait de recours sur ce sujet. Malgré ma rectification, vous avez répété cela avec force et ce devant de nombreuses personnes.

Troublé, j’ai interrogé ce matin Monsieur Quemper. Celui-ci me confirme qu’il n’a jamais ni directement ni indirectement participé à aucun recours sur le projet de la maison de retraite.

N’imaginant pas qu’il puisse s’agir de votre part d’autre chose que d’une confusion de personnes, comme cette accusation a été faite devant de nombreuses personnes, peut-être conviendrait-il de rectifier cela par une communication adaptée.

Ensuite, vous étonnant de ma pugnacité sur la question du devenir du Conservatoire de la rue du Docteur Soubise, vous avez, là encore devant de nombreuses personnes, émis l’hypothèse que « j’avais un intérêt, peut être financier, dans cette affaire » (je reprends vos propos).

Je ne sais si vous avez l’intention de faire un signalement me concernant à Monsieur le Procureur de la République, mais peut-être pourrais-je éviter à Monsieur le Procureur de la République une perte de temps et à vous même le désagrément pour la deuxième fois en peu de temps, d’un classement sans suite : je vous confirme n’avoir dans cette affaire ni à titre personnel ni au titre de membre du bureau de l’Association Conservatoire Soubise, d’intérêt financier ni d’aucune autre nature dans cette action. Seule la qualité de la vie dans le quartier et dans la ville m’anime dans ce dossier comme elle anime mes collègues du bureau et les adhérents de l’Association Conservatoire Soubise.

Vous conviendrez, je pense, que votre suspicion à mon égard est plus que désobligeante.

Pourrais-je me permettre, Monsieur le Maire, de vous suggérer très respectueusement de cesser ces attaques ad hominem dès qu’une personne ne partage pas toutes vos vues ?

Ces procès d’intention et ces accusations totalement gratuits et infondés, prononcés parfois en présence d’autres personnes, sont gravement diffamants et ne m’apparaissent pas dignes d’un élu et tout particulièrement du premier d’entre eux, surtout quand ils s’adressent à des administrés qui n’ont jamais porté à votre endroit une quelconque critique personnelle et cela quelles que soient les circonstances.

Dans l’espoir que ma suggestion reçoive de votre part un écho favorable, je vous prie d’agréer Monsieur le Maire l’expression de mes respectueuses salutations.

Daniel Marteau

2 RÉPONSES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )