7 juin 2020 | 10:26
Vous etes ici:  / Libre opinion / « Mentez, mentez il en restera toujours quelque chose ». Désormais une habitude de L. Vastel

« Mentez, mentez il en restera toujours quelque chose ». Désormais une habitude de L. Vastel

Encore une fois, le blog Osez Fontenay est attaqué par L. Vastel qui écrit de nouveau dans son blog une série de mensonges.

Je le cite: « … la plainte déposée par mes soins pour diffamation contre le blog osez Fontenay. Celui-ci a été condamné en première instance par le tribunal de Nanterre, pour des propos affirmant explicitement que je créais des emplois fictifs à la mairie par complaisance… ».

Cette phrase comporte 4 erreurs notables qu’il convient de corriger.

a/ Ce n’est pas un blog qui est condamné mais des individus (qui font appel ce qui annule la condamnation de première instance). 

b/ Dans les commentaires incriminés pour lesquels il a porté plainte (écrits par un soutien de son adjoint D. Lafon) L. Vastel n’est pas cité, donc pas accusé de créer quoique ce soit. L’auteur du commentaire parle de la municipalité. Ce qui d’ailleurs n’autorise pas le maire intuitu personae à porter plainte . Le tribunal d’appel jugera.

c/ Il n’est pas écrit  « emplois fictifs » mais « espèce d’emploi fictif » ce qui en modifie totalement le sens.

d/ Espèce d’emploi fictif n’est pas au pluriel mais au singulier. Il met en cause 1 emploi très précisément.

Le maire , et non pas l’espèce de maire, écrit 4 contre vérités en une seule phrase.

L. Vastel le sait parfaitement puisque cela lui a été rappelé en première instance comme en appel, mais il persiste à répéter toujours les mêmes choses.

Daniel Marteau

4 RÉPONSES

  • Il est sacrément culotté le maire (et non pas « l’espèce de maire ») qui dans le même article trouve à M. Mergy « une certaine fragilité et nervosité personnelle peu compatible avec la fonction de maire ». Lui qui s’énerve sans aucune limite par exemple au cours du Conseil Municipal où il s’emporte contre le Blog Osez Fontenay et n’arrive même plus à écouter une conseillère municipale qui lui dit à plusieurs qu’il ne s’agit pas de ce blog … (Voir la vidéo sur le site de la ville)
    Et il est bien mal placé pour reprocher dans le même article à G. Mergy de porter plainte pour diffamation à cause, dit L. Vastel, d’une virgule maladroitement mal placée par un de ses soutiens dans un article qui diffame gravement M. Mergy, lui qui est incapable de faire la différence entre « espèce d’emploi fictif » et « emploi fictif » et traine Osez Fontenay en justice pour ce motif.
    « Pauvre Fontenay », comme écrit sa compagne Mme Collet.

  • S’il pense que cela peut le servir avant l’énoncé du verdict de l’appel la semaine prochaine, il me semble qu’il se trompe lourdement voire balourdement.
    S’il ne pense pas en ces termes, il donne des preuves supplémentaires de son impulsivité consubstantielle que toute personne n’ayant pas l’heur de l’approuver intégralement, qu’importe le sujet, a pu expérimenter.
    Dans un cas comme dans l’autre, les comportements sont évidemment très inquiétants.

  • Cette campagne plus qu’ailleurs aura atteint le niveau zéro. Et pourtant même pas de candidat des extrêmes en lisse. La campagne jusqu’au boutiste de Mr Vastel et son entourage proche fait peine à voir. Le pire c’est que peu de fontenaisiens ont idée des insultes et diffamations proférées sur les réseaux sociaux depuis plusieurs mois. Les derniers temps il semble ne plus y avoir de limites à leurs provocations sur Twitter. Il ne manque plus que les intimidations, peut-être entre les 2 tours ? Gilles Mergy a dit stop en déposant plainte, c’est une décision grave qui n’aurait jamais dû arriver si Mr Vastel avait tenu ses troupes. Mais manifestement il couvre les agissements de ces colistiers sur Twitter. Cette campagne laissera des traces quoi qu’il arrive. Faire semblant ne sera pas possible. Qu’ont ils de si précieux à perdre pour avoir un tel comportement ? Ce n’est pas la guerre mais une élection et à l’issue il faudra rassembler car il y a du boulot dans cette ville. S’excuser ne suffira pas, d’ailleurs ils n’y pensent même pas. J’espère que les électeurs se mobiliseront pour dire stop à ces méthodes.

  • Et je le répète et il faut le répéter partout, cette façon de faire est partagée, puisque qui ne dit mot consent, par les Bekiari, Gagnard, Durand, Renaux, Lafon, etc… qui sont « dignes » et ont des « valeurs »…
    A qui s’ajoute maintenant le député fantôme Bourlanges.
    Horreur

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )