19 août 2018 | 15:51
Vous etes ici:  / Libre opinion / Merci à nos élus !

Merci à nos élus !

Grace à eux, depuis deux ans, j’ai rencontré dans cette ville des habitants actifs et brillants.

J’ai participé à toutes les réunions publiques, à tous les ateliers sur l’urbanisme ; du PLU à l’aménagement de la place De Gaulle. J’y suis allé plein d’enthousiasme et de volonté, tout comme ces nombreux participants : ces gens qui donnent de leur temps pour leur ville. J’y ai croisé, des volontaires intéressés, soucieux de l’autre, attentifs aux arguments de chacun, curieux et parfois surpris qu’on leur donne le droit de s’exprimer. J’y ai entendu des personnes qui proposent de réelles visions d’avenir, voire des projets solides, d’autres qui viennent avec des discours qui sensibiliseraient des cailloux. Pour tout cela, merci. J’y ai malheureusement aussi découvert que nos responsables ne savent pas tendre l’oreille -trop encombrée sans doute par leurs certitudes- et qu’ils ne sont pas suffisamment attentifs aux résultats des travaux de leurs administrés. Ce qu’ils en font ? A vrai dire, je pense : rien !

Au lieu de compter sur cette belle énergie, à grands coups de milliers d’euros, ils sont allés demander l’avis d’un cabinet de conseil. Ils ont pensé gérer la démocratie participative en la confiant à d’autres. Ça aurait pu marcher, surtout que les personnes qui ont animé dernièrement la consultation -sur l’espace restreint qu’on connait de la place De Gaulle- l’ont fait pleinement avec les participants… jusqu’au jour de leur restitution. Car voilà, nous avons senti leur gêne de nous faire un retour moite sur nos ateliers et sur nos votes. Défendant ici mollement l’argument des commerces, parlant beaucoup du futur emplacement du monument au mort, insistant peu sur cette folie en verre du maire du faire qui trônera devant son château ! Si j’ai apprécié, à titre personnel, que mon idée de mettre du WiFi pour la jeunesse soit citée, j’ai en revanche beaucoup moins apprécié entendre dire que tous les votes en ligne venant de la même adresse IP n’avaient compté que pour une seule voix ! Oui, oui, vous lisez bien, UNE SEULE ! Je serais curieux de parcourir la liste des votants pour voir si à côté de mon nom je retrouve celui de mon épouse qui a voté également via la même adresse IP.
Comme le disait très clairement l’un des conseillers lors de la restitution du 17 janvier : « …nous apprenons à faire de la démocratie participative, ça n’est pas facile… ». Comme chacun sait, il n’y a pas d’âge pour apprendre, mais sur ce sujet, peut-être serait-il préférable de partir en formation avant de donner des leçons…

Bref, je reviens à mes remerciements.
Au-delà de ces « échanges » et de ces rendez-vous manqués, il y a eu de nombreux autres rendez-vous à l’initiative d’habitants, de citoyens (dont je suis). Tout d’abord, des rencontres, puis des débats, des études, des comparaisons, des plans, des réflexions, des analyses… enfin, des compromis sur des propositions à destination des décideurs qui auraient dû se les approprier. Sans grand succès auprès d’eux, ces habitants, ont alors par deux fois informé les fontenaisiens de leurs avancées par tracts, sur les blogs ouverts à la discussion, en réunions publiques (2 x 130 personnes) et via des pétitions (630 signatures pour « Ni Parking, ni Constructions sur l’esplanade du château La Boissière » et déjà plus de 460 signatures en une semaine pour « Une réelle redynamisation de la place du Gal De Gaulle » notez au passage que c’est mieux, ne leur déplaise, que les 60,46% (soit 451 voix) POUR « la folie »… Ces travaux, donc, qu’ils financent eux-mêmes, qu’ils imaginent en soirée et pendant leurs WE, rencontrent un vif succès auprès des fontenaisiens et font grandir un réel intérêt pour une généreuse vision dynamique et pérenne de notre cœur ville. Parmi tous ces acteurs, il n’y a que des contributeurs enthousiastes et sincères -et non des opposants politiques comme certains s’entêtent à le répéter- qui n’ont en vue que de proposer des projets alternatifs à ceux présentés, tellement décevants.

Donc une dernière fois, je remercie la municipalité d’avoir provoqué de tels sursauts citoyens face à son manque de vision à long terme et de poursuivre sur sa voie, car cela nous donne des ailes, du souffle et nous apporte chaque jour de nouveaux soutiens pour engager plus avant la défense de vrais projets d’avenir.

Finalement, ce que je retiendrai de ce mandant, ce sont les idées portées par les habitants de Fontenay, leur créativité, leur capacité à imaginer seuls et pour eux même. Car si au départ, je pensais obtenir une adhésion de la municipalité, aujourd’hui, je considère que ne pas être soutenu par elle est devenu un gage de qualité. Et je suis persuadé que celle ou celui qui reprendra la ville, saura tenir compte de cet élément majeur et prendre avec nous, les habitants, ce nouvel élan.

En attendant, j’entends déjà fredonner : « Ah, ils auraient dû y aller, ils auraient dû le faire
Crois moi. On a tous dit : « Ah, c’est dommage, ah, c’est dommage, c’est p’t’être la dernière fois »

Fabrice Beckers

PS : Vous l’aurez compris, mes remerciements vont à tous ces fontenaisiens qui œuvrent et dont le motif de résistance est l’indignation.

4 RÉPONSES

  • Merci pour ce très beau mot de citoyen.

    Ce qui aura le plus manqué à cette municipalité finissante, ce sera l’écoute des citoyens : une absence totale de réelle démocratie participative.

    La démocratie participative sera de nouveau au coeur de notre action dans la prochaine municipalité.

    Pascal BUCHET
    Maire honoraire de Fontenay-aux-Roses

  • Je ne peux qu’abonder dans le sens de Fabrice Beckers dans sa critique de nos élus municipaux, je considère comme honteux et totalement déplacé le fait que l’équipe « majoritaire » s’en remette à des cabinets de conseils au lieu d’utiliser le talent et les compétences des citoyens( individus et/ou associations de notre ville)., le Maire considère-t-il ses administrés comme des abrutis incapable d’exprimer des idées constructives et novatrices pour leur ville????? (clin d’oeil à qui vous savez!!!!! ).
    Ne pas vouloir écouter, ne pas vouloir entendre , mène forcément à des situations de blocage et à des conflits, force est de constater que la municipalité en porte la responsabilité, et avec la fermeture du magasin de prothèses auditives rue Boucicaut cette situation n’est pas prêt de s’arranger.

    François NIER

  • Dans une démarche sincère de démocratie participative, il y a un aléa sur le résultat d’une concertation. C’est à dire que personne n’est capable de prévoir l’issu du processus.
    Par exemple, une association comme CIVIFAR, en lien avec les comités d’habitants, aurait pu conduire (gratuitement) une réflexion avec les habitants sur l’avenir du centre ville et plus particulièrement de la place du Général de Gaulle. Mais qui sait peut-être qu’on aurait fini par proposer la rénovation du théâtre/cinéma dans un nouveau bâtiment sur la place. Ou d’autres idées tout aussi « farfelues ». Il aurait fallu alors établir la faisabilité de telle ou telle proposition et débattre à nouveau pour comparer les impacts technico-économiques etc. Bref un processus long qu’il faut anticiper.

    Donc, quand on est sérieux, on ne lance pas de concertation sur des projets trop avancés. Le maire a donc très bien agit en excluant l’immeuble de la concertation sur la rénovation de la place du général de Gaulle. En effet, ce projet est peut-être déjà tellement avancé qu’il ne peut plus tolérer d’aléa. Avec un cabinet privé (très bien au demeurant), la relation client/fournisseur garantie la maîtrise du calendrier, de la communication et un vrai professionnalisme. C’est fondamental quand on ne tolère pas d’aléa (ou pas trop) dans le processus que l’on a décidé.

    Au final, le projet de construction d’un immeuble au fond de la place du général de Gaulle est sans doute très bien ficelé techniquement et financièrement. Mais il n’a pas fait l’objet d’un débat. On trouve même encore des gens qui ne sont pas au courant du projet de construction de cet immeuble (c’est l’avantage de distribuer des tracts). Quant à savoir si la majorité des fontenaisiens y adhèrent…. mystère.

    Pour l’instant , on répond à cette dernière question en invoquant la légitimité démocratique du maire. Étant donné que l’exclusion probable d’une partie de sa majorité fragilise fortement cette légitimité, ne faut-il pas se préoccuper de la réponse à cette question ?

  • Marie-Elisabeth LECOMTE JOUFFRE

    Merci Fabrice !!!!!! d’avoir su trouver les mots qui reflètent l’état d’esprit de nombreux fontenaysiens.
    Certains ont choisi de continuer à participer à tout, d’autres de ne plus participer à rien, le résultat dans l’un ou l’autre cas étant … le même.
    Cependant, les décisions et restitutions récentes redonnent de l’élan, non par opposition politique mais par conviction citoyenne.
    Merci de nous avoir rappelé combien Fontenay regorge de citoyens engagés et volontaires, désireux d’œuvrer au seul et unique bénéfice de leur village.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )