19 avril 2024 | 07:23
Vous etes ici:  / Libre opinion /  Ne plus rien laisser passer !

 Ne plus rien laisser passer !

Dans le Mag d’avril  M. Vastel annonce sa candidature aux municipales de 2026. Il monopolise 3 pages du magazine pour vanter ses 10 années à la mairie. Il est édifiant de lire la liste de ses réalisations : il a fallu racler les fonds de tiroir.

Il ne nous reste donc plus que deux années pour ne plus rien laisser passer sans réagir lorsque M. Vastel, les élus de la majorité ou leurs «proches » :

  • écrivent des articles prônant la densification de Fontenay en s’appuyant sur des motifs fallacieux ;
  • rejettent en Conseil Municipal sur des associations fontenaisiennes ou des élus de l’opposition des pertes supposées qui si elles étaient avérées leur incomberaient totalement (1,3M€ de non vente du Conservatoire Soubise!!!) ;
  • diffusent dans la presse municipale des articles ambigus laissant croire à des montants de dépenses de leurs réalisations minorées dans l’unique but de se valoriser (cf. dernier Mag sur le coût de la salle Rosa Bonheur) ;
  • font croire à leur pratique exemplaire de la démocratie participative alors que l’on constate, via les comités d’habitants et les conseils de quartiers, son effondrement depuis la moitié de la première mandature ;
  • mettent en avant l’importance qu’ils donnent à la culture alors que notre cinéma est désormais fermé 3 jours par semaine et que la programmation de cette dernière saison théâtrale s’est considérablement appauvrie du fait des budgets fortement réduits ( après nous avoir vanté le bénéfice de la fusion de notre établissement culturel avec celui de Châtillon, fusion qui n’a duré qu’une saison…) ;
  • accusent les Fontenaisiens de multiplier les recours alors que le maire et sa majorité sont les seuls responsables de cette situation pour avoir lancé et élaboré des projets sans aucune consultation des riverains et plus généralement des Fontenaisiens et d’avoir délivré pour certains d’entre eux des autorisations contestables au regard des règles de l’urbanisme qu’ils ont eux-mêmes votées ;
  • lancent de nombreux projets pour simplement « occuper le terrain de la communication » (construction d’un immeuble sur le mail Boucicaut , démolition-reconstruction des immeubles de la Résidence Saint Prix, piétonisation du cœur de notre ville, construction d’un immeuble et construction d’une « folie » en fond de la place de Gaulle, restructuration de la cuisine centrale, construction d’une ferme-refuge pour animaux dans le parc Sainte Barbe, etc., etc…) avant de les abandonner ;
  • dépensent d’importantes sommes pour faire entreprendre des études inutiles aux seules fins de communication (audits et sondages dont les résultats ne sont même pas rendus public) ;
  • traitent de façon méprisante les élus mais aussi les simples citoyens qui formulent des idées pour tenter d’améliorer leur ville, tout simplement parce qu’ils ne les partagent pas ou parce qu’ils n’en sont pas à l’origine ;
  • font croire que « la consultation et l’écoute » des Fontenaisiens est leur constante méthode de travail avant de lancer des projets alors que par exemple les derniers projets en date sur l’îlot Lombart-Potiers ou sur « l’embellissement »de la rue Boucicaut nous montrent qu’il n’en est rien.

Nous ne devons plus laisser passer cela sans réagir.

Chacun d’entre nous doit dénoncer, démentir, rectifier, corriger, systématiquement et dire la vérité  pour que les tous Fontenaisiens connaissent la réalité.

Nous disposons de plusieurs blogs citoyens pour cela.

Servons nous en !

Nous n’avons aucun risque à écrire la vérité sur ce qu’il se passe à Fontenay-aux-Roses.

Ne cédons pas à la menace de procès pour diffamation, pour insulte ou pour tout autre motif, agitée par certains membres de la majorité municipale pour faire peur. 

Écrivons simplement la vérité, et ce sera au Maire et à sa majorité de démontrer que nous nous trompons.

Les Fontenaisiens jugeront alors. 

Plus que deux ans. 

Plus une seconde à perdre.

Daniel Marteau

1 RÉPONSE

  • Puisqu’il ne faut plus rien laisser passer, voilà une petite histoire qui pourrait vous intéresser. Il y a quelques semaines, un samedi matin froid et pluvieux, je me rends sur le marché. Je vois un barnum où était inscrit LES ELUS A VOTRE ECOUTE. Je m’approche, me présente Madame D’OLIVEIRA, j’habite aux Sorrières. 5 personnes présentes dont 3 qui m’ignorent superbement. Je pose ma question à savoir comment va intervenir la municipalité pour venir en aide aux locataires des Sorrières qui vont subir des travaux importants de circulation : construction du Pavé des Lilas. Entre autre où sera l’arrêt du bus 128. Je rappelle que nous avons eu le ravalement des façades et isolation, ensuite l’installation de la géothermie. Pour info, aucun locataire n’a été informé de ces travaux. Donc, bruit, poussières, camions, etc.. Et là on me dit “de quoi vous plaignez vous c’est une amélioration importante”. il faut souffrir en gros pour être belle. Je pose alors la question de l’énorme chantier qui va commencer avec toutes les nuisances. La réponse est “ce n’est pas nous, c’est privé”. Je demande s’il y a une possibilité d’avoir un contact avec l’élu responsable du quartier. Pas de réponse. Et là mon sang ne fait qu’un tour, une des deux personnes (à mon écoute) affiche un sourire narquois. Je le lui fais remarquer et dit qu’un tel comportement est inadmissible et irrespectueux l’autre interlocuteur était comment dire plus apaisant mais néanmoins sans aucune réponse digne d’un élu à mon écoute. Enfin en les quittant, j’ai rappelé qu’aux Sorrières il y avait des électeurs et que ceux-ci se souviendront au moment des élections de la construction de cet immeuble dont personne ne voulait.
    Les Sorrières, cité enclavée, abandonnée. Bien sûr je n’ai pas pu poser la question à savoir si Monsieur le Maire prendrait contact avec notre bailleur pour lui rappeler ses devoirs envers les locataires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )