20 mai 2019 | 05:03
Vous etes ici:  / Démocratie Participative / Urbanisme / Parler à un mur

Parler à un mur

Parler à un mur, c’est le constat que l’on fait quand on lit dans ce blog les articles sur le PLU.
De tous les côtés il y a des demandes pour que le Maire explique dans une réunion publique comment il va tenir compte des conclusions du commissaire enquêteur avant de finaliser le projet de PLU. Rien n’y fait. On s’adresse à un mur.
Je ne connais pas le Maire mais je suis persuadé qu’il doit se glorifier d’être inflexible car il doit estimer qu’élu il a le droit de faire ce qu’il veut pendant 6 ans (dans le respect de la loi bien sûr) sans rendre de compte à ses administrés.
Je considère pour ma part qu’ agissant ainsi il a 2 générations de retard sur la façon d’administrer une ville.
Agir de cette façon c’est mépriser la démocratie participative et c’est mépriser les habitants en n’entendant pas leurs demandes de participation à l’évolution de la ville et d’informations sur les orientations de la municipalité.
Mais à bien y réfléchir, ce n’est pas si étonnant de sa part pour le PLU, c’est comme cela depuis le début de son mandat. Rappelons nous que la nouvelle équipe municipale s’est fait élire sans programme, autre que celui de sortir le sortant. Pourquoi pas mais ça ne fait pas un programme ça.
Et 3 ans après l’élection il n’y a toujours pas eu de programme. Le Maire avance donc au coup par coup.
À preuve le document diffusé dans les boites aux lettres il y a 1 mois sur les réalisations à Fontenay qui n’est en fait que la compilation de « bricolages » mineurs sans plan global  comme un blogger l’a fait remarquer (à l’exclusion de la place de l’église qui d’ailleurs n’apporte strictement rien par rapport à la précédente et est mal réalisée -les fontaines ne marchent pas, l’écoulement d’eau est catastrophique, etc…et le tout pour presque 2 M€ alors même que ce n’était pas une priorité, loin de là).
On pouvait penser qu’il lui aurait fallu un peu de temps pour qu’enfin il commence à entendre tous les Fontenaisiens. Non, le cas du PLU montre qu’il n’en est rien.
S’adresser au Maire c’est parler à un mur.
C’est vrai qu’il en a écouté certains, ceux le la rue d’Estienne d’Orves. Mais uniquement parce que eux ont établi une énorme épreuve de force et qu’il a pris peur de la réaction du commissaire enquêteur.
Cette façon de gérer une ville par le conflit date d’un autre âge.
Si ce n’est peut être pas étonnant au vu de ces 3 premières années, c’est totalement inacceptable.
Pascal Renault

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )