7 juin 2020 | 11:27
Vous etes ici:  / Libre opinion / Réponse à madame Léa-Iris Poggi

Réponse à madame Léa-Iris Poggi

Madame,

Faut-il que vous soyez si peu sûre de votre programme et de votre candidat pour user de telles méthodes visant à discréditer de manière si vil un adversaire ?!

Cela n’est guère élogieux pour la liste à laquelle vous appartenez.

Au demeurant vos allégations quant aux motivations de Pascal BUCHET qui serait mû uniquement par des intérêts personnels sont mensongères.

Vous ne sauriez ignorez qu’il ne suffit pas d’affirmer mais qu’il faut démontrer et vos affirmations ne reposent sur rien de tangible.

Elles ne résultent que de votre opinion guidée par un ressentiment, à l’évidence personnel, que vous tentez de dissimuler dans une prétendue argumentation, qui n’est autre qu’une tribune nauséabonde.

Je me permettrais de vous rappeler, ce que vous semblez omettre, que Monsieur BUCHET est en effet, toujours un « homme public », investi d’un mandat d’élu, de l’opposition certes mais cela reste un mandat. Et durant ces six années écoulées, il a toujours veillé à défendre l’intérêt des Fontenaisiens, comme il l’avait fait pour ses précédentes mandatures.

Monsieur BUCHET a très largement été sollicité par nos concitoyens fontenaisiens déçus par l’actuelle mairie afin qu’il se représente et c’est ce qu’il l’a poussé à candidater.

Votre présentation est d’autant faite pour nuire et tromper que vous laissez entendre, pour celui qui observera une lecture rapide de votre réquisitoire, que Monsieur BUCHET cumulerait des mandats.

Cela est inexact.

Monsieur BUCHET a été élu et réélu maire de Fontenay aux Roses lors d’élections municipales démocratiques, le choix des Fontenaisiens s’étant alors porté vers lui.

Quant au renouveau de la classe politique que vous semblez appeler de vos vœux, il est intéressant de relever que plusieurs têtes de listes, dont votre candidat, totalisent un nombre équivalent d’années en tant qu’élu…

Vous constaterez précisément que la liste conduite par Monsieur BUCHET est une liste citoyenne composée essentiellement de personnes n’ayant jamais été élues.

Pour tenter de donner du crédit à vos affirmations, vous allez jusqu’à prétendre qu’il n’aurait pas obtenu l’investiture du PS, ce qui est faux.

Je vous invite, pour cela, à vous reporter à un commentaire de Madame Annette BON, responsable de la section PS de Fontenay, dans ce blog sous un autre article.

Votre référence à l’article du « Huffington Post » est totalement scandaleuse car il y est fait mention de harcèlement sexuel et du mouvement « METOO », laissant supposer que Monsieur BUCHET aurait été condamné pour harcèlement sexuel.

Ce qui a été reproché à Monsieur BUCHET, ce sont des faits de harcèlement moral et en aucun cas sexuel.

Je ne peux que vous conseiller, Madame, à retirer cette allusion calomnieuse au regard des dispositions de l’article 29 de la loi du 29 juillet 1881 que vous ne pouvez méconnaître…

Enfin, quant à la condamnation pénale de Monsieur BUCHET, vous vous offusquez de ce qu’il n’aurait eu aucun mot pour la victime dans un article paru dans LE PARISIEN, étant rappelé que le journaliste est libre de la rédaction de son article et des retranscriptions de ses interviews.

Il est choquant de constater que vous-même n’ayez aucun mot pour la victime.

Pour ma part, mes pensées vont justement à cette femme et surtout à ses proches. En tant qu’avocat, je pense à sa famille et en tant que mère, je pense à ses enfants, qui ont le droit au respect de sa mémoire, au repos de leurs esprits.

Je trouve choquant que l’on puisse ressasser cet évènement tragique et dramatique survenu en 2007 à des fins politiciennes honteuses sans égard pour les proches.

Enfin, plus qu’un profane ou un néophyte, connaissant les arcanes de la justice, on sait que la vérité judiciaire n’est pas forcément la vérité, sauf à ne pas être coutumier des prétoires et surtout de la matière pénale. En cela je le comprendrais aisément.

Toutefois, la qualité d’Avocat suppose de la justesse et, il convient de vous rappeler que le suicide de Mme S (que je nommerai ainsi pour préserver son anonymat et par respect) n’a pas été retenu ni en première instance ni par la Cour d’Appel comme conséquence de l’infraction reprochée.

Et si la victime, qui a mis fin à ses jours à son domicile, a laissé un mot, elle n’y mettait pas en cause ni Monsieur BUCHET ni ses conditions de travail.

Pour ma part, je ne peux que relever du caractère inhabituel de la procédure diligentée dans le cadre de cette affaire, dont les faits sont en réalité complexes, sans ouverture d’instruction pourtant nécessaire en pareil espèce, permettant d’instruire à charge mais également à décharge…

Quoiqu’il en soit, il ne s’agit pas de remettre en cause le jugement ni de le commenter, bien au contraire, la justice est passée.

Monsieur BUCHET a pleinement exécuté la condamnation prononcée à son encontre et intégralement indemnisé les parties civiles.

En réalité, vous soulevez au travers de votre « article », la question de la légitimité de la candidature de Monsieur Buchet, dont visiblement vous vous portez juge.

Or, précisément aucune des juridictions saisies n’a prononcé à l’encontre de Monsieur Buchet, de peine d’inéligibilité.

Mieux encore, Monsieur BUCHET ayant parfaitement exécuté sa condamnation déjà ancienne, répond aux conditions de la réhabilitation légale.

Vous niez à Monsieur BUCHET ce que le législateur permet, ce que le droit accorde : la réhabilitation.

Votre posture, à cet égard, au vu de votre qualité d’Avocat, permettez- moi de vous le dire, ne vous honore pas.

Monsieur Buchet est parfaitement légitime à se porter candidat et à être soutenu par le PS, par le PCF, et par tous les Fontenaisiens qui adhèrent à son programme, lequel est loin d’être vide comme vous le sous entendez.

A l’évidence, vous vous attaquez à la personne car vous n’avez pas d’arguments de fond à opposer au programme et démontre une faible hauteur de vue, pour ne pas dire qu’il s’agit là de vilenie.

J’invite les Fontenaisiens à prendre de la hauteur, à débattre du programme, à lire les propositions concrètes pour la démocratie participative, bien plus novatrices que ce qui a été fait jusqu’à présent en France. Les propositions sur l’écologie et le climat, le bien-vivre à Fontenay ne sont pas en reste non plus.

Sonia Gouja

5 RÉPONSES

  • Je suis d’accord avec vous Madame Gouja et cela sans parler du fond de votre message.
    Ce que certains colistiers de monsieur Mergy reprochent à monsieur Vastel et avec justes raisons (attaques personnelles), ils font exactement la même chose, dans l’espoir de gratter quelques électeurs à Buchet.
    Cette campagne n’aura pas vraiment été digne pour certaines listes, la palme revenant bien sûr à monsieur Vastel et ses amis (es), mais monsieur Mergy suit derrière !
    Sauf erreur de ma part, les autres n’ont pas usé de ces stratagèmes …

  • Madame,
    Je dois pouvoir partager avec vous le constat qu’il serait temps passer à autre chose que de revenir sur la condamnation de M. Buchet.
    Il serait préférable maintenant de parler de son programme que pour ma part je ne trouve pas assez novateur en même temps que pas réaliste, voire compliqué. Mais c’est un autre sujet..
    Je ne me retrouve pas dans les critiques que vous portez sur l’article de Mme Poggi.
    En effet, sauf erreur de ma part, je relève que dans son article:
    Il n’a jamais été écrit harcèlement sexuel mais harcèlement tout court.
    Il n’a jamais été évoqué Me too .
    Elle ne cite O. Faure que pour signaler son refus de donner l’investiture dans certains cas.
    O. Faure parle de « harcèlement et agression sexuelle » . Donc le mot au féminin « sexuelle » est rapporté à agression et non pas harcèlement. Donc même O. Faure ne parle pas de harcèlement sexuel mais de harcèlement. On peut donc comprendre qu’en ce qui concerne M.Buchet, l’article parle de harcèlement moral , ce qui est je crois le motif de la condamnation .
    Par ailleurs il me semblait que dans les villes de plus de 20000 hab, ce qui est le cas de Fontenay, c’est le PS national qui donnait l’investiture. Or vous citez la responsable de la section PS de Fontenay . Ce qui ne garantirait pas l’investiture nationale de ce parti. Je me trompe peut-être . Pourriez vous me corriger et confirmer que P. Buchet bénéficierait bien de cette investiture du PS national ce qui couperait court à ce débat.
    Enfin je n’ai pas compris que cet article se plaçait dans un cadre d’ une inéligibilité légale , ce qui aurait été une faute puisque M. Buchet n’est pas frappé d’inéligibilité. Mais sur un plan moral, ce qui je crois est partagé par beaucoup de fontenaisiens.
    Bien à vous
    Pascal Renault

  • @ Mr Dassié.
    Je vous mets au défi de donner seulement un exemple de ce que vous affirmez à propos des co-listiers de la liste Un Temps d’Avance pour Fontenay. Un seul. Vous pouvez perdre votre temps à cela, vous ne le trouverez pas.
    Sachez que nous, les co-listiers de la liste Un Temps d’Avance pour Fontenay autour de Gilles Mergy et Gilles Mergy en premier lieu, faisons l’objet d’une incessante et violente campagne sur les réseaux sociaux, de la part des quelques personnes de l’entourage très proche de Mr Vastel, dont manifestement le rôle a été défini d’entrée de jeu au début de leur campagne. Ce dernier y contribue lui aussi, avec un peu plus de miel, mais reste prompt à la re-diffusion des horreurs, mensonges et autres crétinismes les plus débridés, quand ce n’est pas diffamatoire.
    La compilation de cette « œuvre » collective donne le vertige, et la nausée.
    Heureusement, ces horreurs ne semblent être lues qu’en boucle par leurs émetteurs et pas beaucoup plus loin. Le « pas beaucoup plus loin » est quand-même de trop.
    Notre implication pour défendre le projet travaillé depuis un an nous amène à ne pas tout accepter et à réagir parfois ; aussi volontairement et positivement tournés que nous sommes pour défendre notre projet en espérant convaincre une majorité des Fontenaisiens, nous n’en sommes pas moins humains et parfois quand la coupe est pleine de ce fiel envoyé bien souvent à destination personnelle, il peut nous arriver d’y répondre.
    Vous êtes sans doute loin d’imaginer ce qu’il en est.
    Je peux d’ores et déjà vous dire que ce que je viens d’écrire me vaudra quelques remarques acides du genre « Oh le pauvre, il est blessé » ou quelque idiotie du même acabit.
    Je vous prie réellement et courtoisement de bien vouloir entendre mes propos et revoir votre point de vue, cette fois en meilleure connaissance de cause.
    Cordialement.

  • L’article de Mme Poggi aurait pu, sans problème, faire l’objet d’une tribune de M. Vastel dans le Fontenay Mag. C’est extrêmement troublant.

  • Je n’ai à aucun moment pris position publiquement sur mes préférences et je maintiens cette position.
    J’ose espérer que la lettre de Mme Lea-Iris Poggi relève de sa seule initiative . Elle ne peut que faire tort moralement à la liste de Gilles Mergy dont elle est n° 2. Politiquement, ce sont les électeurs qui se prononceront.
    J’ajoute que cette lettre est d’une sottise politique affligeante qui doit conduire à éviter toute polémique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )