28 mai 2020 | 06:31
Vous etes ici:  / Libre opinion / Retour sur les raisons d’être de notre proposition de drive refusée par la municipalité de Fontenay aux Roses

Retour sur les raisons d’être de notre proposition de drive refusée par la municipalité de Fontenay aux Roses

La semaine dernière, nous avions proposé la mise en place d’une prestation de drive (également accessible à pied ou à vélo).

Le maire a signé le 2 avril dernier un arrêté municipal pour l’interdire.

Cette proposition présentait pourtant l’avantage de soutenir des commerçants et des producteurs régionaux en leur proposant un nouveau canal de distribution (en plus de la livraison à domicile que tous ne sont pas en mesure de mettre en place) et en les aidant ainsi à conserver une activité à Fontenay durant le temps de la fermeture du marché et les aider à survivre à la crise

Les raisons d’être et les avantages de notre proposition étaient de plusieurs natures :

  • Sanitaires

– le service drive, comme les livraisons, permet de limiter les contacts au strict nécessaire : retrait des commandes déjà prêtes (comme la livraison) ;

– dans la situation actuelle, les Fontenaisiens sont regroupés, pour faire leurs achats, chez les commerçants sédentaires (y compris les supermarchés), en milieu fermé. Les risques sont bien plus élevés qu’à l’extérieur (cf article Emmanuel Durand) ;

– certains font un amalgame entre marché et « service drive ». Ce n’est pas le cas de la Préfecture des Hauts de Seine, qui a donné son accord pour faire (tout en maintenant son refus pour les marchés normaux) ni des villes voisines (Sceaux, le Plessis…), où ce type de système a été mis en place avec succès.

Notons enfin que notamment sous la pression des habitants, la ville de Fontenay avait d’ailleurs fait une demande (refusée) de dérogation pour le marché normal. A ce moment-là, il était légitime de réouvrir le marché. Depuis, la mise en place d’un système bien plus protecteur poserait des problèmes sanitaires ? C’est aberrant

  • Qualité de vie:

– les Fontenaisiens subissent les effets du confinement. Réduire l’offre commerciale disponible en plus c’est la double peine d’autant plus que ce n’est pas nécessaire ;

– face à la crise sanitaire encore plus qu’en temps normal, il est nécessaire de privilégier une nourriture équilibrée et diversifiée avec des produits frais, pour renforcer le système immunitaire. Les arguments d’experts alimentaires auto proclamés en faveur d’une alimentation réduite aux pâtes et aux conserves sont totalement aberrants.

  • Économiques

– nos commerçants du marché ont besoin de poursuivre leur activité pour limiter la casse liée à l’épidémie ;

– certains sont des maraîchers. Ils vont perdre leur récolte (gâchis) avec un impact économique encore plus fort ;

– certains d’entre eux n’ont pas la possibilité de s’organiser pour les livraisons à domicile. Il ne faut pas pour autant les laisser sur le bord du chemin

– l’effort de publicité pour les services de livraison par la mairie sont minimaux en comparaison de ce qui est fait ailleurs (Châtillon, Clamart…). Il faut davantage les mettre en avant.

– ces commerçants font partie pleine et entière du tissu commercial et contribuent à leur niveau à la qualité de vie des Fontenaisiens.

– il ne faudrait pas les faire fuir de la ville en ne faisant rien pour eux.

**

La proposition que nous avions faite et les démarches que nous avions entreprises l’ont été au service des Fontenaisiens. D’une manière générale et en temps de crise en particulier, c’est ce qu’on attend des décideurs politiques.

Plusieurs associations et de nombreux Fontenaisiens étaient arrivés à la même conclusion, entreprenant des démarches en ce sens et/ou soutenant notre initiative.

C’est ce que nous continuerons de faire dans un esprit constructif malgré l’attitude de blocage de la majorité municipale actuelle.

Gilles Mergy

7 RÉPONSES

  • Pour un maire citadin et fier de l’être, l’agriculture et les emplois qui vont avec sont les derniers de ses soucis, que tous les enfants et petits-enfants de paysans s’en souviennent le jour venu.
    Nous n’avons pas le droit de cracher sur nos racines et sur ceux qui nous nourrissent

  • Peur être Monsieur Léonard, mais les enfants et petits enfants des fabricants des boîtes de conserve se souviendront eux de la compagne du maire et du maire lui même qui les auront bien soutenus dans cette période difficile …
    Ils pourront dire comme Mme Guilleminot dans un de ses récent tweets aussi profonds que pertinents : «  on peut faire confiance à Laurent pour s’occuper de Fontenay».
    Pauvre Fontenay qu’elle disait la dame aux pâtes et aux conserves.

  • Pendant ce temps, à Sceaux (Hauts-de-Seine), la municipalité agit. Le maire a signé un arrêté pour obliger « les personnes de plus de 10 ans au port d’un dispositif de protection nasale et buccale » lors de « leurs déplacements dans l’espace public », à partir de mercredi 8 avril. Et à coté de cela, ils ont trouvé les voies et moyens pour mettre en place une forme de « drive » comme le proposait Gilles Mergy parce qu’il s’agit de soutenir et défendre l’économie locale et les emplois qui en découlent.

  • Vous avez raison Mr Léonard.
    Pas le droit
    – de cracher,
    – ou de postillonner seulement,
    – ou même simplement de se déplacer parmi d’autres si on a le moindre doute sur son état.

    Espérons que tous les Fontenaisiens que l’on serait amenés à croiser de loin (avec les solutions « drive ») et que de fait on croise de près dans notre ville (faute de telles solutions), sont bien conscients désormais de ces impérieuses nécessités.

  • Quelle est la raison du refus de la mairie ?
    Je ne comprend pas plus que Castaner demandant aux préfets d’intervenir auprès des maires qui demandent l’usage des masques !

  • Aucune explication ne nous a été donnée par le Maire actuel ou sa majorité municipale. Ils ne répondent d’ailleurs jamais à nos mels. Alors que plusieurs dirigeants de collectivités locales de toutes sensibilités politiques ont mis en place des temps d’échange avec leur opposition pour gérer au mieux cette crise épidémique, rien de tel à Fontenay-aux-Roses. L’opposition municipale n’est ni associée, ni informée.
    Gilles Mergy

  • C’est confirmé, la démocratie est confinée

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )