6 février 2023 | 05:04
Vous etes ici:  / Libre opinion / Travaux de voirie : des retards et des non-qualités…

Travaux de voirie : des retards et des non-qualités…

Pour faire suite à la Tribune du groupe RSDE au Conseil du Territoire Vallée-Sud Grand-Paris publiée sur le blog des Ateliers Fontenaisiens le 18 janvier, j’apporte un témoignage sur mon environnement proche.

Cette Tribune parle de retards sur les travaux de voirie :

Lors de la réunion de concertation préalable à la rénovation de la rue Maurice Philippot, en septembre 2021, le maire et son adjoint en charge du sujet avaient annoncé que la rénovation suivante concernerait la rue Boris Vildé. Près d’un an et demi se sont écoulés, et les riverains attendent encore la concertation sur ce projet. Sauf si on a oublié d’y inviter les habitants des rues adjacentes…
Le Territoire VSGP a donc bien les yeux plus grands que le ventre quant à sa capacité à lancer et piloter les chantiers de voirie…
À ce rythme, aucune chance que « toutes les rues de Fontenay-aux-Roses seront rénovées par VSGP avant la fin de mon mandat », comme annoncé par le maire lors de ses vœux le 17 janvier, sauf s’il envisage de devenir maire-centenaire…

Mais cette Tribune ne parle pas des non-qualités sur les travaux de voirie, génératrices de surcoûts et de délais supplémentaires :

Vous vous souvenez peut-être que je m’étais étonné du second changement des barrières de protection de chantier, un samedi matin, mi-mai 2022, lors des travaux de rénovation de la rue Maurice Philippot. Un remplacement au motif que les barrières en place ne plaisaient pas à un élu. Vous pouvez relire cet article ici. Si le cahier des charges avait été clair sur l’exigence d’esthétique du chantier (un peu excessive me semble t’il), nous aurions évité les changements successifs et les surcoûts qui, d’une façon ou d’une autre, sont payés par nos impôts.
Mais ce n’est pas fini. Ce matin (lundi 23 janvier) mon ouïe est alertée par le cri strident de meuleuses s’attaquant au béton. Pointant un œil dans la rue, j’y vois une équipe d’ouvriers en train de détruire les joints (pas tous, heureusement) entre les pavés qui marquent les entrées de garage… Poussé par ma curiosité, je demande à un des intervenants la raison de ces travaux. « Les joints étaient pourris ; il y a eu des réserves à la réception » fut sa réponse.
Faire, défaire, refaire, c’est toujours travailler, donc ça coûte ! Et comme les entreprises de Travaux Publics ne sont pas des associations à but non lucratif, il faut bien que quelqu’un paie…
Vous me direz « c’est bien qu’on s’en soit aperçu à la réception des travaux. C’est dans la garantie et ça évite d’y revenir 5 ans plus tard ! » Certes, mais je vous répondrai que « ce serait mieux si on s’en était aperçu dès le début des travaux. »

  • Entre la pose des premiers pavés et celle des derniers, il s’est bien écoulé 4 mois. En constatant le problème dès le début, on aurait pu le limiter à une toute petite partie de la rue ;
  • Plus on attend, plus les joints sont durs et difficiles à détruire. Donc, plus on intervient vite, moins c’est coûteux !

Les 2 premières photos ci-dessous ont été prises devant les maisons de la rue qui ont vu les premiers pavés posés. La troisième l’a été devant l’une des dernières équipées…

Voici donc, deux exemples qui illustrent que la maîtrise d’ouvrage des travaux de voirie assurée par le Territoire Vallée-Sud Grand-Paris est loin d’être au niveau nécessaire pour atteindre les objectifs annoncés : les délais prévus ne sont pas tenus ; les économies attendues ne seront pas au rendez-vous… Très loin de ce que promettait la majorité municipale de Fontenay-aux-Roses !

La faute en incombe totalement aux élus qui affichent des ambitions qui pourraient être réalistes s’ils donnaient aux services techniques les moyens de les atteindre, ce qui est loin d’être le cas.

Michel Giraud

3 RÉPONSES

  • Geneviève Venturi

    Bonjour,
    Puisque vous abordez le sujet des travaux de voirie, je vais en rajouter une couche…..
    J’habite rue Léon Bloy «résidence des terrasses» à côté de l’école des renards. Pour y accéder à partir de la rue Raymond Crosland, il y a une rue qui entoure un petit centre commercial. Des travaux de réparation de gaz y ont été entrepris voilà plus d’un an. Normal me direz-vous !! Certes oui ; mais voilà le trou n’a pas été bouché à la fin de ces travaux rendant la circulation impossible tout en étant potentiellement dangereux. Il a fallu harceler les services de la voirie pendant deux mois pour qu’il soit enfin rendu à la circulation. Cherchez l’erreur.
    Geneviève Venturi

  • Gilles Mergy

    Merci de ton article qui pose clairement les conséquences liées à la non qualité du pilotage des travaux.
    La maîtrise d’ouvrage dans le secteur public est trop souvent défaillante car ce qui intéresse les élus ce sont les effets d’annonce (lancer des travaux) et l’inauguration en grande pompe (avec champagne et petits fours). En revanche, les élus donnent rarement les bons leviers a leurs services pour piloter les travaux, mettre la pression sur les entreprises intervenantes pour qu’elles respectent les délais, les coûts et la qualité contractuels.
    Sur cette question des travaux de voirie, nous subissons en outre les conséquences de la décision discrétionnaire du maire et de son adjoint aux travaux (qui brille par son absence à Fontenay-aux-Roses) de transférer de manière brutale la compétence voirie et le personnel municipal concerné a VSGP. Les agents ont été complètement déstabilisés et pas du tout accompagnés. Tout cela pour ne respecter ni les délais ni les coûts ni la qualité qui nous ont été promis par le maire au moment de ce transfert .
    Un véritable désastre malgré le professionnalisme des agents concernés.
    Gilles Mergy

  • Bernard Welter

    Vous parlez « d’effets d’annonce » Monsieur Mergy ?…

    Les riverains des rues La Boissière et Georges Bronne ont reçu avec une énorme surprise un courrier en date du 09/03/22 signé par Berger et Vastel par lequel ils étaient informés que ces 2 rues allaient être “rénovées” complètement à la fin de l’année 2022.
    Ce courrier indiquait également que les plans de cette rénovation étaient disponibles sur le site VGSP et qu’il était possible de faire des commentaires et des propositions de modifications de ce projet sur « la plateforme numérique participative » avant le 03/04/22.

    Personnellement, je ne savais pas que ces 2 rues avaient elles aussi été transférées au Territoire.

    Aucune information n’a été donné antérieurement aux riverains sur ce réaménagement qui ne figurait pas dans les engagements de campagne de la liste conduite par Laurent Vastel.

    La rue La Boissière a été totalement réaménagée en 2013/2014 en concertation avec les riverains. Recommencer 8 ans après avec l’argent des contribuables, ce qui au passage permet d’effacer les traces de la mandature Buchet, ne me semble personnellement pas être une priorité pour la ville…

    Toutefois, cette soudaine information a permis de remettre en action l’Association La Boissière qui s’est volontairement mise en sommeil après la réélection de Laurent Vastel.

    Et donc, plusieurs riverains et l’association La Boissière ont adressé par le site VGSP des propositions pour améliorer et surtout modifier des zones de partage de l’espace public qui ne fonctionnaient manifestement pas.
    Et puis plus rien jusqu’à un deuxième courrier distribué dans les boites aux lettres invitant les riverains à venir participer à une réunion de concertation la semaine suivante, le 19 juillet 2022 en fin d’après-midi.

    A cette réunion, 2 personnes de VGSP, en charge du projet de rénovation de ces 2 rues, ont exposé aux 14 personnes présentes, dont la moitié font partie de la majorité municipale, et au Maire le projet initial et le projet modifié qui prend en compte certaines remarques émises par les riverains.
    D’autres remarques et propositions de la part des riverains présents ont donné lieu à des échanges intéressants. Il nous a été dit qu’elles feraient l’objet d’une étude approfondie afin d’être mises en place dans un projet définitif après avoir obtenu l’accord de la Ville et du Territoire…

    Il nous a été également dit que le projet définitif serait mis en ligne sur le site VGSP au cours du mois de septembre 2022 et que les travaux débuteraient en janvier 2023 pour une durée globale de 12 mois.

    Nous sommes fin janvier 2023.
    Le projet définitif n’est pas encore mis en place sur « la plateforme numérique participative ».
    Aucun courrier n’a été adressé aux riverains depuis celui du 11/07/22.
    Aucune barrière, aucun engin, aucun conducteur de travaux du Territoire, aucun compagnon n’ont été aperçu dans ces 2 rues…

    Chez nous aussi, Michel, les travaux de voirie annoncés prennent du retard…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )