10 décembre 2022 | 10:34
Vous etes ici:  / Libre opinion / Un conseil de quartier dépeuplé : la démocratie participative en berne

Un conseil de quartier dépeuplé : la démocratie participative en berne

Selon mes informations, moins d’une vingtaine de personnes seulement étaient présentes à la dernière réunion de quartier Ormeaux-Renards le 15 novembre dernier.

Ayant réservé depuis plusieurs semaines mon billet pour le spectacle de François Morel au Théâtre des sources (spectacle remarquable au demeurant), je n’ai pas pu m’y rendre.

Pourquoi une telle désaffection des Fontenaisiens vis à vis de ce qui était sensé être un des vecteurs de la politique de démocratie participative de L. Vastel ?

Pour avoir participé à de nombreuses réunions de quartier, je pense que les causes sont multiples :

  • Parole trop verrouillée par le Maire et les élus de la majorité municipale, malgré quelques efforts sur le déroulé ces derniers mois en laissant la parole à une ou un représentant du conseil de quartier ;
  • Présentation trop descendante et excessivement à la gloire de l’action de la majorité municipale : le maire et son équipe déroulent une présentation préparée par leurs services pour souligner la qualité présentée comme remarquable de leur action dans le quartier ;
  • Absence de décentralisation effective de leviers financiers pour les habitants du quartier : le conseil de quartier ne dispose pas de moyens financiers propres ou de “droits de tirage” dans le budget municipal pour financer des projets répondant aux besoins du quartier (nouveau service,  investissements courants, aménagements de l’espace public…) ;
  • Absence de suivi des remarques ou propositions des participants : la parole est certes donnée à la salle  (souvent en fin de réunion) et les interventions des habitants du quartier constituent la partie la plus intéressante de la réunion publique. Mais en pratique, au delà de la promesse d’y donner suite, aucun dispositif de suivi n’est mis en œuvre et il est impossible d’avoir une vision claire et exhaustive du devenir des demandes formulées par les Fontenaisiens. Malgré mes nombreuses demandes, le Maire a refusé de mettre en place un observatoire des engagements (pour suivre la mise en œuvre de ses promesses électorales) ; il en est de même pour le suivi des demandes des habitants de notre commune.

Pendant la campagne municipale de 2020, L. Vastel n’a proposé aucune évolution notable en matière de participation citoyenne à Fontenay-aux-Roses contrairement aux autres candidats.

Je rappelle par ailleurs que de notre côté, notre projet contenait de nombreuses améliorations du système de participation citoyenne et de la manière de le faire fonctionner. Au second tour, nous avions notamment été rejoints par Sonia Gouja (actuellement conseillère municipale d’opposition) qui avait également enrichi notre projet par ses propositions et les réflexions.

L. Vastel n’étant pas un grand partisan de la démocratie participative, je n’attendais pas qu’il innove en la matière. Mais que cette démocratie participative se désagrège parce qu’il n’est même pas en mesure de faire vivre les instances déjà existantes, c’est particulièrement regrettable pour notre ville et ses habitants.

Pour la vitalité de la démocratie participative dans notre commune, je propose néanmoins quelques mesures rapides à mettre en œuvre si le Maire le souhaite : mise en œuvre de véritables budgets participatifs par quartier, mise en place d’un dispositif de concertation des habitants dès la phase d’émergence des projets municipaux, création d’un observatoire des engagements, désignation d’habitants au comité de rédaction du magazine municipal…

Gilles Mergy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )