16 septembre 2019 | 16:42
Vous etes ici:  / Urbanisme / Une contre-proposition pour la future « Place de la Cavée »

Une contre-proposition pour la future « Place de la Cavée »

Si vous êtes curieux de voir à quoi le carrefour dit « de la Cavée » pourrait ressembler bientôt, il suffit d’aller au Fontenay SCOPE (à côté de la Mairie) pour voir les images suivantes :

fontScope1

fontscope2

Sur place, les Fontenaisiens peuvent s’exprimer sur le projet dans un cahier. Pour élargir cet échange avec la Mairie, je vous propose d’échanger nos avis également via les blogs à notre disposition tels que www.osez-fontenay.fr. Pour lancer le débat, je vous décris ci-dessous les points forts et faibles du projet selon moi. Et pour avoir un débat de qualité, je m’impose le principe suivant : toute critique doit s’accompagner d’une contre-proposition. Sans demander la lune bien sûr.

Ce que j’apprécie dans le projet :

1/ la volonté clairement affichée de donner de l’allure à notre ville ;
2/ la dynamisation de notre ville en y installant plus de commerces ;
3/ plus de place pour les piétons ;
4/ la transformation d’un carrefour peu accueillant et peu clair en une place avec verdure et fontaine qui contribuent à créer une entrée de ville plus singulière et accueillante ; et
5/ une surface plane (absence de dénivelé) qui crée l’impression d’une surface plus accueillante et pus facile à s’approprier.

En revanche ce que j’apprécie moins dans le projet :

1/ le manque d’identité : malgré son envergure, ce projet est tout de même passe-partout et donnerait à notre centre-ville un caractère – il faut le dire – standard. En regardant les images, je n’ai pas l’impression d’être à Fontenay-aux-Roses mais dans une ville quelconque ;
2/ manque de diversité : ces grands ensembles uniformes suppriment le charme et le côté chaleureux d’un cœur de ville tel que nous l’avons encore aujourd’hui : celui d’adresses et de façades individuelles et différentes. Comme le projet manque de diversité, je le trouve froid ;
3/ la grande hauteur des constructions provoque un effet d’écrasement et ne correspond pas non plus à l’esprit village de petite échelle qui rend notre centre-ville si unique et attractif.

Ce que je propose pour remédier aux 3 points faibles que je viens de décrire :

1/ Osons une place absolument unique pour dégager le charme particulier que les visiteurs auront envie de retrouver. Il faut cette unicité pour éviter de réduire notre cœur de notre ville à un simple centre commercial impersonnel comme la Vache Noire. Il faut au contraire une place qui raconte une histoire et où il se passe des choses visuellement, ce qui peut tout à fait se faire avec du neuf.

Tentons donc de prolonger cette promenade unique qu’est la rue Boucicaut, où le promeneur a envie de faire ce qu’il fait moins à la Vache Noire : lire son journal, déjeuner, prendre un verre, dîner, se promener pour découvrir d’autres commerçants, voire pour s’y installer. Voici deux exemples absolument uniques :

imagin1

imagin2

2/ Eviter la standardisation en demandant au promoteur de diversifier les façades. Il faut cette diversité pour prolonger le charme des « adresses uniques » de la rue Boucicaut. Si vous êtes d’accord avec moi que c’est la partie historique et diversifiée de la rue Boucicaut qui donne le plus envie de venir dans notre ville, alors tentons de prolonger cette diversité. Voici l’exemple d’une rue commerçante qui invite à la promenade (et à faire du shopping) grâce, justement, à son aspect diversifié :

imagin3

3/ Préservons, au moins pour notre cœur de ville, la hauteur existante de R+2 et R+3. Car dans un monde où la densification guette partout, voir le ciel et avoir des constructions de taille réduite devient un véritable luxe. Il faut donc soigneusement préserver ce « luxe » pour donner envie de venir à Fontenay-aux-Roses pour y trouver… un charme particulier. Attention : je ne suis pas en train de faire de la poésie ici. Je parle très sérieusement de rien de moins que la qualité de notre cadre de vie, du futur moteur de notre économie ! Pour illustrer mon propos, voici l’exemple d’une rue où le flâneur ne se sent pas écrasé, mais où le charme d’un décor de taille réduite opère à plein régime :

imagin4

J’espère que ces éléments vous donneront envie de réagir. Si les réactions sont nombreuses, nous pourrions nous réunir et proposer un dialogue avec la Mairie pour améliorer le projet.

Stein VAN OOSTEREN (Twitter: @Oosterenvan)

 

15 RÉPONSES

  • Bonjour, je suis d’accord avec ce que vous appréciez et ce que vous n’appréciez pas dans vos propositions. Pas d’identité, pas de diversité, FAR ressemble avec ce projet aux villes voisines. La médiathèque, la future maison de la musique et de la danse et même le marché (malgré des imperfections et des difficultés de nettoyage) sont à l’image de notre petite ville. Ces constructions ont préservées l’histoire des bâtiments qui y sont accolés. Le récent bâtiment rue Boucicaut avec des panneaux de bois montre aussi la possibilité de construire pas trop haut et sans ressembler… Je vous souhaite un dialogue avec la municipalité pour améliorer ce projet en respectant l’habitat environnant comme les trois maisons juxtaposées des 6, 8 et 10 rue Blanchard faisant parti du patrimoine architectural de la ville.
    Bien à vous.

  • Bravo pour votre initiative. Bien sur ce quartier doit être amélioré. Nous avions d’ailleurs prévu de remplacer par un bel immeuble celui délabré de l’escale routière et de prolonger les maisons de ville de la rue blanchard par d’autres maisons de ville jusqu’à la maison verte. Le projet de l’actuelle municipalité impose des immeubles hauts et denses du style plessis robinson et la destruction de cette maison et de 3 autres sur la rue blanchard. Il faut revoir à la baisse la hauteur et redonner du qualitatif à ces projets immobiliers et y prévoir au moins de l’accession sociale à la propriété. Enfin, s’agissant de la place en elle même, j attire l’attention du lecteur que le projet actuel d’un rond point est de nature routière et se fera au détriment des piétons. Il doit aussi être repensé pour la rendre plus piétonne et commerciale avec une terrasse. A suivre…

  • Dominique GUILLOU

    Merci à vous pour cette contribution particulièrement intéressante.

    Le projet promoteurs retenu en urgence par la municipalité pour La Cavée est consternant de banalité : des blocs de logements, probablement de qualité, chers, sûrement, mais déjà datés, alors que de nombreuses villes font maintenant le choix de l’originalité (utilisation du bois, de parois semi végétales, décrochements de façades, différentiels de hauteurs, ….). Bref, du « néo haussmanien » à la Pémezec au lieu des maisons de ville actuelles.

    Quant à la place « à l’italienne », en l’état c’est une pure escroquerie ….: qu’il fera bon se reposer sur un confetti entouré par les flux de véhicules !

  • Merci monsieur Van Oosteren pour cette initiative un peu rafraîchissante.
    Au delà du débat sur la densification d’une part et sur la methode employée pour lancer ces projets, il m’apparait que nous sommes à la Cavée, comme sur tous les autres projets proposés dans la ville sur des dessins « d’architecture au kilomètre »: à très peu de nuances près, toutes les constructions dans les villes avoisinantes se ressemblent.
    Puisqu’il a été dit par la majorité municipale que « Fontenay aux Roses avait pris du retard dans la construction de logements » (on pensera ce que l’on veut de cette affirmation), pourquoi ne pas tourner cet inconvenient à notre avantage et construire avec « un coup d’avance » ?
    On peut facilement voir aujourd’hui dans Paris, des constructions d’ immeubles de 3 ou 4 étages dont la façade est en bois. On peut voir à coté de chez nous le nouveau siège d’Orange à Chatillon avec un mur végétal. De même il pousse ça et là des immeubles où la couleur s’affiche remplaçant le blanc/beige des murs et le noir du dernier étage du plus classique.
    Je ne suis pas un spécialiste de l’architecture mais il est est facile de voir aujourd’hui des constructions qui sortent des sentiers battus, maintes fois vus et revus. C’est donc que c’est possible.
    Mais peut être faut il accepter « pour aller vite de perdre un peu de temps ». Je pense que la précipitation pour montrer très vite que l’on a fait quelquechose dans la ville n’est pas comptabiblle avec la réussite esthétique de ces nouveaux projets.
    En tous les cas, copier ce qui se fait partout ne donnerait pas une image de dynamisme et de modernité à Fontenay aux Roses.
    Espèrons qu’il est encore temps de faire évoluer vers plus de modernité de dynamisme et de séduction les plans actuels, à la Cavée et ailleurs.
    Daniel Marteau

  • Louis-Marie Hamel

    Les propositions que l’on voit proposées sont dans la droite ligne des constructions de type « Hauts de Seine ». Allez à Chatillon, le Plessis Robinson, Chatenay-Malabry, Clamart, nous nous trouverons exactement au diapason. En attendant, certains promoteurs dont il est à noter que ce sont toujours les mêmes depuis de nombreuses années, font de très juteux bénéfices. On imagine ce que cela leur rapporte depuis le temps. Une architecture devenue une image de marque aussi prétentieuse que bien peu imaginative. Uniformisation de notre banlieue consternante et désolante.

  • Tout à fait d’accord avec les commentaires précédents. Ne faisons pas de Fontenay-aux-roses une succursale de « Main street » du parc Euro-Disney, notre ville s’est construite diversement au fil du temps (mélange d’habitat pavillonnaire d’architectures différentes et d’habitat collectif), d’accord pour soigner les entrées de notre ville, pour repenser ses points attractifs, mais pas au prix d’une standardisation!

  • 6 réactions sur le compteur. Le temps d’un tout premier bilan:

    Je lis : « Je ne suis pas spécialiste de l’architecture ». Ce n’est pas grave, c’est probablement le cas de 99% des Fontenaisiens. Mais nous savons tous faire la différence entre l’image d’un coin où l’on se sent bien et celle d’un coin où l’on se sent moins bien. A nous maintenant d’identifier l’image concrète du coin où l’on se sent bien : quelles caractéristiques ? Je les lis clairement dans les réponses, qui confirment le besoin d’originalité et de diversité: bois, parois végétales, décrochements de façade, différentiels de hauteurs et de couleurs. Dans mon blog j’ai essayé d’aller le plus loin possible et de traduire nos « envies de séduction » en images concrètes. Car les images concrètes permettent d’avancer plus rapidement vers un choix concret. J’ai découvert alors qu’il est loin d’être évident de trouver des images concrètes d’une architecture moderne qui ait suffisamment de charme pour être retenue ! Tentez l’expérience vous-même et trouvez-nous des images de ces façades en bois, de différentes hauteurs et végétalisées ! Ou faut-il penser que c’est à la Mairie de le faire ? Peut-être. En tout cas, ce que j’espère vraiment vivement, c’est que la Mairie répondra à ces échos. Ce serait formidable et motivant. J’espère qu’elle nous invitera sérieusement à apporter des réponses architecturales « originales » selon nous. Je n’ai pas beaucoup de temps, mais je ferai le tour des Pays-Bas pour aider la Mairie à trouver un architecte capable de présenter une enfilade de façades tellement originale que toute l’Ile-de-France viendra la voir en urgence:
    http://www.architectuurgids.nl/project/list_projects_of_tag/tag_id/15/prj_id/1380. S’il vous plaît, ne prenez pas ce blog pour un blog politique. Voyez-le comme une sorte de Place du Général de Gaulle où les citoyens s’expriment pour entamer le changement ensemble avec nos Elus. Sérieusement.

    • Toujours pas loin de chez nous, la mairie de Paris a lancé il y a un an un appel à projets urbains innovants avec le titre « Réinventez Paris ». Cet appel à projets a reçu en un an 372 candidatures de professionnels issus de tous les continents. A lire les précédents commentaires, nous sommes nombreux a être favorables à un réaménagement de cette place. Il a été lancé un appel à candidature auprès de plusieurs sociétés immobilières (projets montrés lors d’une réunion de la CEMUA). Pourquoi s’être restreint seulement qu’aux sociétés immobilières et ne pas avoir lancé cet appel à candidature auprès d’architectes, startups, penseurs artistes…etc. de la ville et de la communauté d’agglomération Sud de Seine, avec comme maitre mot « faire autrement » !
      Peut-être que cela aurait pris plus de temps, quoique ! 2014, préparation du cahier des charges, 2015 ouverture de candidature pendant 1 an, 2016 exposition des projets dans le local Fontenay Scope, analyse par un jury, 2017 réunion publique pour annoncer le candidat retenu par les élus et démarrage du projet !
      Le kiosque « presse », il fallait le refaire, c’est évident ! Très bien d’avoir ajouté un kiosque « fleurs » ! Mais là aussi aucune originalité, semblable à tous les kiosques !
      Le « pavillon de l’Arsenal » expose les projets lauréats, mais on y trouve aussi une source d’informations et d’images consacrée à la ville habitée, tours, barre d’immeubles, maisons de ville, lotissement…etc. Et sinon les Fontenaisiens, au cours de leur déplacement, peuvent prendre des photos du « coin où l’on se sent bien », d’une place dans la ville, de façades… les envoyer sur ce blog mais aussi à la mairie ou au comité d’habitants de leur quartier via le site Internet de la ville.
      Stein, j’aime beaucoup ta dernière phrase et merci pour ton initiative, réfléchir ensemble avec les élus !

  • Et pendant ce temps, pas loin de chez nous d’autres réfléchissent…

    Le Parisien
    07 Févr. 2016, 16h56 | MAJ : 07 Févr. 2016, 18h58
    Les «écocités» des Hauts-de-Seine à l’honneur. Ce vendredi, Jean-François Carenco, préfet de la région Ile-de-France, a récompensé treize quartiers écologiques franciliens, dont ceux de La Défense Seine Arche et du Mont-Valérien. Ces annonces ont été faites dans le cadre de l’appel à projets «Ville de demain» dédié à l’innovation urbaine et à la transition énergétique. Ces «écocités» sont récompensées pour leurs projets d’agriculture urbaine, de rénovation thermique, d’éclairage intelligent ou encore de constructions à faible empreinte écologique. Les projets lauréats totalisent 103 actions qui feront l’objet d’un accompagnement financier de l’État, pour un montant maximum de 50,03 M.

    Pascale Duplan

  • Bonjour,
    Je ne peux que rejoindre les commentaires précédents, aucune volonté de modernisme,de différenciation.
    Triste de savoir que Fontenay va ressembler à toutes les autres villes.

  • Ravie et soulagée de lire ces réactions et bonnes idées et propositions. Oui pour conserver des petites hauteurs avec façades diverses, oui aux réflexions écologiques et esthétiques originales / novatrices qui sont un investissement essentiel non pas seulement pour le côté bobo mais aussi parce que cela fait venir des habitants, et donc des consommateurs…Dommage que la concertation n’ait pas été faite en amont..Tout à fait d’accord avec vous pour rassembler les avis positif et négatifs et aller faire des propositions à la mairie …Vite !

  • Vos réactions à toutes et à tous sont intéressantes et fort légitimes, mais ne vous illusionnez pas, la volonté de la municipalité n’est pas de créer de petites places sympas où il fait bon prendre un verre au pied de petits immeubles d’inspirations multiples. Cette volonté, c’est d’implanter de bons gros immeubles Franco Suisse, Bouygues ou autres,de qualité milieu de gamme (la pierre de taille massive des années 70 n’est plus utilisée depuis belle lurette et se voit remplacée par du crépi « ton pierre » à ravaler tous les cinq ans ou du parement dans le meilleur des cas) qu’on retrouve aujourd’hui très impersonnellement de Montrouge à Antony en passant par Le Plessis Robinson dont la qualité architecturale est souvent médiocre,d’une « modernité  » passe partout,et dont l’intérêt majeur est de « caser » un maximum d’appartements sur un maximum de hauteur, rentabilité oblige…Et je pense que l’on peut se préparer à l’avenir à retrouver ça et là, par ci par là, comme je l’ai vécu dans ma propre famille à Sceaux, deux ou trois pavillons rachetés par un promoteur pour être rasés et remplacés par ce genre d’immeuble « d’aujourd’hui »…

    • Merci pour vos précisions. On s’illusionne pour garder quelque espoir car cette vilaine densification est à se tirer une balle dans la tête. La question que je me pose est pourquoi ?

  • boulestreau marie-helene

    Cette  » future  » place de la cavée , une horreur de banalité et de densité . Aucune idée nouvelle , trop de hauteur par rapport à ce qui reste du joli côté ancien de la rue Boucicaut . Et , effectivement QUI aura envie de s ‘ attarder pour » profiter » de la circulation dense de cette place ? Nous avons déjà eu ces horribles tours sur le côté impair qui ont congestionné le centre – ville . Merci , on a déjà donné !

  • Bonjour, quelqu un aurait il les date du lacement du projet de la cavé ?
    Merci

Répondre à Pascale Duplan Annuler la réponse

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )