13 décembre 2019 | 13:40
Vous etes ici:  / Libre opinion / Une réunion décevante avec le député Jean Louis Bourlanges

Une réunion décevante avec le député Jean Louis Bourlanges

J’avais écrit au député Jean Louis Bourlanges, en donnant copie au blog Osez Fontenay, le 14 mai pour lui suggérer de développer sa relation avec les administrés de sa conscription.

Ma proposition reposait sur la tenue de réunions plus fréquentes au cours desquelles nous aurions pu avoir sur les « grandes questions » débattues à l’assemblée nationale, et encore mieux avant d’être débattues, un échange, dans un sens pour mieux comprendre le sujet et mieux percevoir les attendus, et dans l’autre pour mieux connaître l’avis des administrés qu’il doit représenter à l’ Assemblée Nationale.

Je m’étais étonné et continue de l’être, de n’avoir pas reçu de réponse du député, mais simplement un mail de son assistante qui ne répondait d’ailleurs pas à ma question, alors que je comprends qu’il a déjà répondu personnellement à d’autres Fontenaisiens.

Qu’àu cela ne tienne.

J’ai assisté à la réunion publique qu’il a tenue le 3 octobre dans la salle de l’église.

Je retiens de cette réunion, comme des précédentes, ce que je savais déjà du député : une immense culture, une grande éloquence et un bel humour.

Oui mais…

Est-ce bien cela que nous attendons de notre député ?

Sur la question qui mobilise tant les Français et bien entendu beaucoup de Fontenaisiens (lire dans ce blog les 7 notes très intéressantes de Michel Bayet même si je ne partage pas du tout son avis) à savoir l’extension de la PMA à toutes les femmes, nous avons eu très exactement 45 minutes … hors sujet.

En effet, le député nous a longuement dit pourquoi il était contre la PMA , ce qui nous permet de connaître avec force détails sa position personnelle sur le sujet mais la loi en cours de discussion ce n’est pas la PMA pour les femmes mariées ou pacsées, ça c’est déjà voté et acquis, c’est la loi, mais le sujet actuel c’est son extension aux femmes seules.

Il a fallu la question d’un participant après son long monologue pour apprendre qu’étant contre la loi déjà en vigueur sur la PMA en conséquence il voterait contre la loi en cours de discussion, à savoir son extension à toutes les femmes.

Pourtant dans l’hémicycle, des députés opposés à la loi initiale, une fois celle ci adoptée, ont voté pour l’extension aux femmes seules au nom de l’équité.

Or en aucun cas le député ne nous a relaté les différents arguments des différents députés défendant d’un côté ou réfutant de l’autre l’extension de la PMA aux femmes seules.

C’est bien dommage, cela aurait permis de mieux comprendre ce sujet au lieu de seulement connaître la position personnelle de Monsieur Bourlanges, ce qui est intéressant en soi mais certainement pas suffisant pour avoir une vision complète de cette question.

Le député a ensuite abordé le traité du CETA voté en juillet 2017. Traité qui a beaucoup opposé les députés traduisant ainsi la grande division des Français sur ce sujet.

Alors qu’il qui aurait pu, il aurait dû, nous exposer les tenants et aboutissants de cet accord qui a tant fait débat à l’assemblée et nous expliquer pourquoi il l’avait  finalement approuvé, le député s’est contenté pendant plus de vingt cinq minutes d’expliquer que si cet accord avait été bien cadré sous la présidence de N. Sarkozy, s’il avait été bien rédigé sous la présidence de F. Hollande, la ratification sous le president Macron s’était faite dans une grande confusion , décrite avec force détails, quant à l’attitude des députés.

Et quand un participant lui a fait remarquer qu’une des critiques formulée contre cet accord était la très mauvaise contribution à la transition écologique, le député a balayé en une seconde et d’un revers de main la remarque en rétorquant sans aucune justification que cela était faux.

Est ce bien cela que nous attendons de notre député?

Est-ce que l’éloquence , la culture et l’humour interdisent de préciser, d’expliquer, et d’approfondir des sujets aussi structurants pour les Français et donc pour ses administrés?

Je ne le crois pas.

Même si je risque de froisser une partie de l’assistance qui participait à la réunion du 3 octobre, je réitère ma demande au député d’organiser des réunions d’information, d’éclairage et d’ouvrir de réels échanges, et dans toute la mesure du possible avant et non pas après les débats à l’assemblée, sur les sujets traités plutôt que de réaliser des prestations individuelles « One Man Show », si agréables à entendre soient-elles.

Quand le député lors d’une réunion précédente à propos du traité de Rome II, ou quand un participant lors de la réunion du 3 octobre à propos des sondages déclarent en substance : « …une grande partie des gens a voté sans savoir ou sans bien comprendre… », on est en droit de se demander si c’est bien de cette façon que notre député pourra  « apprendre » ou « expliquer » à ces «gens».

Daniel Marteau

4 RÉPONSES

  • Lors de la réunion du 3 octobre, M. Bourlanges n’a pas dit qu’il voterait contre la loi sur la PMA actuellement en débat au parlement. Sa position, clairement exprimée, est une « abstention d’impuissance »: Même si il n’approuve pas ce projet de loi, il reconnait qu’une majorité de citoyens y est favorable et donc ne s’y oppose pas.

    Il nous a aussi dit que le « métier » de députés à l’Assemblée nationale est beaucoup plus compliqué que celui de député européen: Ils manquent de temps et de moyen pour analyser les projets de loi et sont très peu écoutés de toute façon. Le parlement européen fonctionne de façon beaucoup plus démocratique.

    Je confirme aussi que les très nombreuses digressions de M. Bourlanges n’ont aucun intérêt dans de telles réunions, par exemple les mésaventures de M. Rocco Butiglione. Il manque dans ces réunions un vrai animateur qui ait le pouvoir de limiter les interventions dans le temps et au sujet traité, pour permettre de vrais débats.

  • Merci Jean Max Drouot de me corriger. Le député a tellement longuement expliqué qu’il était contre que j’en avais oublié sa conclusion qu’il « s’abstiendrait par impuissance »! C’est à dire qu’il ne vote pas la même chose que ce qu’il pense après s’être moqué de plusieurs députés qui avaient voté différemment de ce qu’ils pensaient !
    Si l’expression est amusante, elle est totalement déplacée.
    Car on peut raisonnablement se demander s’il est bien acceptable pour un député de s’abstenir? Un décideur de la république peut il se retrancher derrière une abstention, qui est une lâcheté, en laissant aux autres députés le soin de décider des lois?
    A ce niveau de décideur, si on ne sait pas dire oui ou non pourquoi ne pas laisser son poste à des décideurs qui auront le courage de défendre leur position.
    Daniel Marteau

  • L’abstention devrait tout simplement être interdite pour tous les élus et en particulier pour les sénateurs et députés.
    Comment peut on être élu et se défiler?

  • Encore plus décevant est l’absence en nombre des députés à l’assemblée nationale pour le vote des lois et notamment celle de bioéthique. Il se dit que seulement 75 députés étaient présents pour le vote de l’article premier en première lecture…

    « Ils manquent de temps et de moyen pour analyser les projets de loi et sont très peu écoutés de toute façon. » : mais à quoi servent-ils donc ? Qui vote les lois en France????

    C’est tout le problème des élus dans notre pays qui touchent des indemnités, parfois conséquentes suivant leur mandat (voire le cumul de mandats), et qui n’assurent pas les missions qui leur ont été confiées, voire gardent leur activité professionnelle en parallèle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )