24 avril 2019 | 20:42
Vous etes ici:  / Coup de gueule / Urbanisme / Une société créée en catimini pour bétonner Fontenay : en pièce jointe ses statuts que la municipalité vous cache!

Une société créée en catimini pour bétonner Fontenay : en pièce jointe ses statuts que la municipalité vous cache!

Les élus de Clamart viennent d’apprendre que leur municipalité allait s’engager financièrement dans une société d’aménagement. Cette société au capital de 700 k€ concernerait les villes de Clamart mais aussi … de Fontenay, cette dernière verserait au départ 300 k€… Pourquoi le Conseil municipal qui vient de se tenir à Fontenay n’en a-t-il pas été informé ? Et surtout pourquoi une telle société pour Fontenay créée en catimini ?

La municipalité de Fontenay élue depuis plus d’un an et demi patine dans ses projets immobiliers qui sont pourtant leur seul programme municipal. Nous avions eu déjà l’occasion d’en apercevoir quelques objectifs: construire 2000 logements chers pour faire venir 4000 personnes riches au détriment des actuels habitants de la commune dont un millier recherchent un logement accessible à leurs revenus.

Les modifications en cours du POS et le futur PLU sont là pour livrer la ville aux promoteurs et au béton dans notre commune qui est déjà plus dense que nos villes voisines. Et donc cela se fera forcément au détriment des espaces en pleines terre (espaces verts) ou des pavillons. Les premiers projets de cette municipalité concernent le square des potiers, la Place de Gaulle et la Place de la Cavée.

Pourtant rien ne se passe depuis 18 mois, pourquoi ? parce que les règles d’urbanisme doivent changer pour permettre aux promoteurs de construire plus densément, certainement. Mais aussi, parce que les dits promoteurs ne veulent pas prendre de risque financier. Ils ont donc réussi à convaincre la municipalité de créer une société pour aménager pour leur compte et assumer tout les risques financiers. Vous trouverez ci-joint le projet de statuts de cette société que nous avons pu nous procurer grâce aux élus de Clamart….

S’engager dans une telle société est un vrai risque financier pour la commune et un déni de démocratie puisqu’elle démet les élus municipaux de leurs prérogatives en matière de construction et de préemption. C’est une société qui rémunèrera ses responsables (probablement les maires et les adjoints qui y seront nommés) et par structure sera un intermédiaire ajoutant un certain coût à tout projet immobilier en interface avec les promoteurs et la ville.

Cela rappelle fortement la période que Fontenay a vécu entre 1989 et 1994 où les projets immobilier du RPR de l’époque ressemblaient étrangement à ceux de l’actuelle municipalité de droite. Les élus RPR avaient à l’époque créé une SEM avec Chatillon,.. Dès 1994, j’avais dû sortir Fontenay de cette SEM afin de protéger les deniers publics et mettre un terme à ses projets immobiliers qui auraient densifié de façon outrancière notre commune.

Vingt ans après les élus de droite de Fontenay récidivent. Cela explique pourquoi ils le font dans le dos des élus de la ville et des habitants.

Pascal Buchet

Projet_de_Statuts_SPLA_Clamart_Fontenay

1 RÉPONSE

  • Dans le Fontenay Mag n° 396 de juin 2014 une nouvelle rubrique « Permis de construire et autorisations de travaux » est apparue. Rubrique que l’adjoint à l’urbanisme justifie ainsi, je cite « L’information et la transparence sont essentielles pour la démocratie locale »

    Or on apprend, par les Clamartois, qu’une SPLA au capital de 700k€ concernerait les villes de Clamart, sans qu’aucun élu de la majorité n’en ait parlé aux Fontenaisiens.

    Pourquoi, en vertu de l’application de ces principes d’information et de transparence, l’adjoint à l’urbanisme n’a-t-il pas informé les Fontenaisiens ?

    Et si cela s’est fait en dehors de lui ou sans son accord, cela signifierait que notre maire crée une société d’aménagement avec le maire de Clamart, sans informer ni consulter ses adjoints …
    Agnès Gillot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )