29 mars 2020 | 09:55
Vous etes ici:  / Libre opinion / Une vision de l’écologie municipale pour Fontenay

Une vision de l’écologie municipale pour Fontenay

Dans quelques jours, les Fontenaisiens et les Français voteront pour renouveler leurs conseils municipaux et leurs maires.

Avec la liste « Un temps d’avance pour Fontenay » menée par Gilles Mergy, Europe Ecologie Les Verts (EELV) défend une certaine idée de « l’écologie municipale ».

Notre ville doit prendre toute sa part à la transition écologique qui n’a jamais été aussi urgente. Si notre ville ne résoudra pas la crise écologique et climatique à elle seule, elle doit prendre sa part au changement nécessaire. La ville de Fontenay a plusieurs cartes en mains pour la transition écologique. Elle doit donc les utiliser pour modifier les politiques locales et réduire nos impacts sur l’environnement : les émissions de gaz à effet de serre, la pollution de l’air, l’artificialisation des sols, le recul de la nature en ville, etc.

En matière de déplacements, les écologistes veulent aménager la voirie pour faire plus de place aux déplacements à pied et à vélo.

Nous voulons redonner la priorité aux piétons dans les déplacements de proximité, notamment en centre-ville, mais aussi à proximité des écoles. Nous proposerons d’organiser l’accompagnement des enfants à pied à l’école (Pédibus).

Nous devons prévoir des infrastructures cyclables de qualité et continues.

Nous souhaitons améliorer la desserte du bus de proximité appelé « Le Petit Fontenaisien » et améliorer la desserte des bus du Territoire.

Enfin, nous voulons intégrer la Zone à Faibles Emissions du Grand Paris qui prévoit des restrictions progressives de circulation des véhicules les plus polluants.

En matière de bâtiments et de logements, les écologistes veulent lancer un plan de rénovation énergétique de ses bâtiments publics, ses écoles, ses crèches et ses gymnases. Cela passera par un diagnostic thermique approfondi de chaque bâtiment, pour identifier les travaux de rénovation les plus utiles et efficaces pour réduire les consommations d’énergie. Nous défendrons la nécessité de rénovation des logements sociaux auprès des bailleurs.

En matière d’alimentation, nous souhaitons offrir aux enfants des repas de qualité. Nous donnerons la priorité à l’approvisionnement agricole régional ou français. Nous viserons le 100% bio, parce que c’est meilleur pour l’environnement et nos enfants.

Les écologistes défendent la relocalisation des activités. Nous devons faire en sorte que chaque fontenaisien puisse trouver les commerces et les services nécessaires à moins d’un quart d’heure de chez lui. Pour faire simple, nous préférons aller à pied, à vélo ou en bus aux commerces et au cinéma de la ville plutôt qu’en voiture dans un centre commercial éloigné.

Les écologistes défendent aussi la sobriété heureuse, valeur permettant de faire des choix simples et peu coûteux.

Nous rejetons cette idée de « maires bâtisseurs » qui veulent laisser leur marque avec des travaux somptueux et couteux.

A Fontenay, les écologistes d’Europe Ecologie Les Verts (EELV) défendent ces sujets depuis longtemps, avec constance et cohérence.

Si on veut de l’écologie, il faut voter pour les écologistes et la liste « Un temps d’avance pour Fontenay » menée par Gilles Mergy. C’est la seule liste qui fera de l’écologie après les élections.

Maxime Messier

5 RÉPONSES

  • Dire que le maire sortant (4 semaines à tenir) et ses twitteuses accusent les co-listiers de la liste avec Gilles Mergy de ne se présenter que pour défendre leurs intérêts personnels ! On peut dire que le maire sortant et ses colistiers les plus actifs (ceux qui n’ont pas été virés ou ceux qui se tiennent à carreau pour ne pas l’être) sont passés à côté de leur campagne en ne comprenant pas les profondes motivations écologiques sociales et solidaires de la liste de Gilles Mergy, autant de sujets en souffrance dans notre ville depuis bientôt 6 ans.

  • Est ce que les listes entières sont sorties? Celles de Gilles Mergy oui. Celle de Pascal Buchet aussi il semblerait. Et celles de monsieur Vastel et madame Bourdet?

  • Véronique Fontaine Bordenave

    Amen

    Véronique Fontaine Bordenave
    Conseillère municipale associative

  • Amen ? Un commentaire riche probablement issu d’une longue reflexion qui propose une analyse en profondeur et qui fait bien avancer le débat !

  • Veronique Fontaine Bordenave

    Je vois que vous avez bien saisi le fond de ma pensée Monsieur Renault.
    Pour vous faire plaisir, je vais donc développer un chouillat pour les autres lecteurs éventuels.

    L’écologie, c’est un art de vivre inné qui découle directement de l’éducation reçue. Par exemple, arreter le robinet quand on se lave les dents, prendre une douche plutot qu’un bain, éteindre la lumière en quittant une pièce, ne pas surchauffer son logement, acheter un véhicule roulant à l’essence et d’une cylindrée raisonnable pour etre assuré de polluer le moins possible et de respecter les limitations de vitesse, manger des fruits et des légumes de saison, acheter des, légumes et des fruits de saison pas forcément calibrés et lisses, nettoyer avec du vinaigre ou du bicarbonate ou de l’alccol ménager, prendre le temps d’éplucher ses légumes et de cuisiner simplement, récupérer les boutons d’une chemise usée et en récupérer également le tissu pour en faire des chiffons, savoir marcher ou prendre son vélo et tant d’autres petites choses du quotidien qui sont des réflexes….
    Mais on peut aussi acquérir cet art de vivre en sachant observer, réfléchir et appliquer à soi-meme ce qu’on estime intelligent ou qu’on admire chez autrui.

    L’écologie c’est aussi rendre le jeune enfant responsable en le faisant acteur et en le plaçant au coeur de l’action citoyenne, non en jouant les vieux radoteurs qui savent tout mais qui n’ont pas fait ce qu’il fallait en leur temps puisque désormais beaucoup de seuils critiques pour l’avenir de la planète sont atteints ou largement en danger.
    N’oublions pas que ce sont ces jeunes citoyens qui vivront sur cette planète et qu’il leur appartient de corriger ce que les vieux radoteurs relativement plus proches qu’eux de la tombe n’ont pas fait.

    Comme Monsieur Messier l’a écrit  » …Si on veut de l’écologie, il faut voter pour les écologistes…. »
    Ces mots riches, certainement issus d’une longue réflexion, proposent une analyse en profondeur. S’agissant d’une affirmation pure et dure, fait-elle avancer le débat ?

    Quand la messe est dite, on ne peut que répondre… Amen.

    Véronqiue Fontaine Bordenave
    Conseillère municipale associative

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )