28 novembre 2020 | 11:53
Vous etes ici:  / Libre opinion / Retour vers le futur 4 et 5, les voyages dans le temps sont parfois révélateurs…

Retour vers le futur 4 et 5, les voyages dans le temps sont parfois révélateurs…

Sortie officielle le 27 décembre 2017 chez nous à Fontenay aux Roses !

Vous ne l’attendiez plus, mais ils l’ont fait, voici la suite de la fameuse trilogie, en avant première exclusive pour vous diffusée gratuitement en salle du Conseil Municipal et bientôt sur Internet.

Le synopsis est le suivant : à bord de leur DeLorean, Madame Galante Guilleminot dans le rôle de Marty Macfly accompagnée de deux nouveaux rôles joués par Monsieur Aubrun et Madame Bullet, sont propulsés en janvier 2012 pour modifier
le continuum espace-temps.

Ils tenteront d’effacer les traces de leur ancienne opposition publique à la vente du Conservatoire Soubise. Mais les Fontenaisiens veillent…

https://img.yumpu.com/17360315/1/358×507/reunion-du-8-fevrier-2012-opposition-municipale-de-fontenay-aux-.jpg?quality=85

Dans le même esprit, un 5e volet serait déjà en préparation par Monsieur Chambon cette fois ci, voir le synopsis ici :

http://emmanuel-chambon.blogspirit.com/archive/2011/01/18/l-affaire-du-conservatoire-un-exemple-du-manque-de-concertat.html

Voila donc deux beaux exemples d’amnésie sélective.

Comment peut on renier ainsi ses choix alors que les arguments qui prévalaient il y a 5 ans sont toujours d’actualité?

Plus globalement, qu’elle confiance devons nous encore accorder à ces élus?

Ludovic Auta

10 RÉPONSES

  • Faire de la politique, c’est assumer ses choix dans le temps. Quand j’étais Maire adjoint aux Finances entre 2008 et 2014, j’étais favorable à la cession des locaux de l’ex conservatoire : coûts de la mise aux normes très élevés, aucun besoin immédiat pour y créer un service public municipal et possibilité d’utiliser le produit de cession pour financer des travaux plus urgents dans le patrimoine municipal ayant vocation à le rester. Par conséquent, je ne suis pas opposé à cette cession et c’est ce que j’aurai dit lors du Conseil municipal du 22 décembre dernier si je n’avais pas eu une contrainte professionnelle majeure. En revanche, l’approche à géométrie plus que variable de M.Vastel et de ses colistiers, l’absence de transparence dans le processus, le fait de donner des faux arguments pour justifier cette vente sont extrêmement choquants. Ils contribuent à ruiner la confiance des Fontenaisiens dans leurs élus. Il se trouve que par chance le projet que mène M. TRESCARTES est un beau projet entrepreneurial. Tant mieux et je lui souhaite plein succès. Il n’en demeure pas moins que les méthodes de M. Vastel recueillent de moins en moins d’adhésion y compris dans sa majorité municipale. Moins de quatre ans après son élection, il subit déjà une réelle usure du pouvoir sans avoir pu mener le moindre projet structurant (à l’exception de la place de l’Eglise rénovée à prix d’or). Des projets utiles pour la ville, le tissu associatif de notre commune en porte de nombreux. En tant qu’élus de l’opposition, nous devons utiliser les modestes tribunes que nous accorde la majorité municipale pour les relayer et démontrer leur pertinence sans pour autant en revendiquer la paternité car l’honnêteté en politique c’est aussi reconnaitre que les autres peuvent avoir des idées ou des projets plus utiles.
    Gilles Mergy
    Conseiller Municipal, Ancien Maire adjoint aux finances

  • Bonsoir Gilles,
    Si comme vous le dites faire de la politique c’est assumer ses choix dans le temps, les temps changent. Et les contraintes aussi.
    Qu’a l’epoque où vous étiez aux affaires on peut comprendre que les raisons de conserver ce bâtiment dans le patrimoine de la ville pouvaient se discuter.
    3 ou 4 ans plus tard, les contraintes ne sont plus les mêmes.
    3 ou 4 ans plus tard, on nous impose ( SDRIF) de densifier. +1500? +2000 logements? C’est à dire +3500? +4500 personnes supplémentaires dans la ville et à un horizon pas si éloigné?
    N’aurons nous pas besoin à Fontenay de structures adaptées pour les accueillir, leur donner envie de bien y vivre et d’y rester si nous ne voulons pas que Fontenay ne devienne qu’une ville dortoir du grand Paris?
    Que reste-t-il à la ville comme structure adaptée à la danse et à la musique en complément du nouveau conservatoire pour les futurs nouveaux Fontenaisiens?
    Ou trouverons nous des salles de différentes surfaces convenant à des activités très diverses qui manquent déjà à la population actuelle?
    Certes le coût de la remise à niveau n’est pas négligeable sans être non plus pharaonique comme d’aucuns ( de tous bords) l’ont prétendu pour faire capoter l’idée de le conserver.
    (Des propositions sérieuses et chiffrées ont été faites montrant qu’il était possible de garder ce bien dans les actifs de la ville sans l’endetter).
    Mais qu’en sera-t-Il du coût de l’achat (voire du rachat!) ou de la construction d’un ou de nouveaux espaces d’accueil dont nous ne manquerons pas’ d’avoir besoin quand nous nous serons séparés de celui là?
    Et n’opposons pas cette idée de conserver ce bâtiment à celle de créer des emplois.
    C’est une excellente nouvelle que des entrepreneurs veuillent rester voire même grandir à Fontenay.
    Mais nous savons parfaitement que dans les mois qui viennent, des bâtiments conçus et occupés pour des activités de bureaux vont se libérer dans le centre ville.
    Ne serait il pas plus judicieux de proposer des structures conçues pour de emplois tertiaires à des entreprises et un Conservatoire à des activités artistiques et sociales, plutôt que l’inverse?
    Ne regrettera-t-on pas dans un avenir proche de ne pas avoir adapté les idées que nous avions il y a 3/4ans aux nouvelles contraintes que nous connaissons déjà ?
    Daniel Marteau

  • Jean Paul Sevel

    Merci L. Auta pour votre recherche et le rappel de ce qu’ecrivaient certains de ceux qui dirigent la ville aujourd’hui.
    Bullet, Galante Guilleminot, Aubrun, Chambon: Mémoire évanescente? Amnésie totale? Conviction à géométrie variable ?
    N’oublions pas Durand, Ribatto, Faye dont on nous a dit dans ce blog qu’ils étaient parmi les 1 ers adhérents de l’association Soubise.
    Quelle crédibilité ont tous ces gens?
    Plus aucune.
    Honteux

    • Ni amnésie ni maladie qui relève de la médecine mais tout simplement et encore plus grave, de la basse politique politicienne: on n’adhère pas à une idée par conviction mais parcequ’elle s’oppose à un adversaire politique.
      On fait croire à une association d’abitants que l’on soutient sa cause mais pas du tout, c’est uniquement pour contrer son opposant politique.
      Au niveau national c’est honteux, au local c’est lamentable.
      2 remarques sur votre commentaire:
      – vous avez oublié dans votre liste Mme Gagnard qui était adhérente de l’association Conservatoire Soubise.
      – M.Faye est adhérent de l’association et le reste à ce jour. Il convient de rappeler ici qu’il a toujours été contre la vente de ce bâtiment , sous les mandatures de Buchet comme de Vastel, et n’a pas participé au vote du conseil municipal sur cette question ni le 20 ni le 27 décembre.
      Daniel Marteau

  • Merci Monsieur Marteau de reconnaitre que vous êtes un opposant poltique. Au moins vous clarifiez votre position et le rôle que vous jouez dans cette lamentable affaire !

    • Ah bon! Et d’où tirez vous cette brillante synthèse? Je crois exprimer l’inverse. Mais peut être devrais-je améliorer mon expression écrite.
      Et pour ce qui est de cette “lamentable affaire”, peut être un jour bénéficirons nous d’un article complet de votre part pour expliquer ce qui vous apparaît être ” lamentable “.
      Bien cordialement

  • fredouille jean jacques

    Bonjour Daniel. Ne penses tu pas que M Faye manque de courage politique. C’est pour ne pas voter POUR ce projet que son groupe était partiellement absent à la séance du 20 (sa femme était présente ) et totalement absent sans aucune procuration pour la séance suivante. Il faut avoir le courage d’exprimer ses idées en politique!!! Le pire en politique ce sont les revirements incessants et le manque de courage politique. Cela s’appelle du populisme ! !!!!!!!

  • Bonsoir Jean Jacques
    Que M Faye soit en difficulté dans une position très ambigue due à son soutien à L. Vastel (avec qui je ne suis pas sûr qu’il partage beaucoup de positions) c’est fort probable. . Mais il faut reconnaître que sur l’affaire du Conservatoire Soubise, que ce soit sous P Buchet ou L Vastel, il a toujours défendu la même position: contre la vente. Ce qui n’est pas du tout le cas des adjoint(e) cité(e)s plus haut. Qu’il l’ait fait en votant contre ou en s’abstenant, au moins lui n’a pas voté “pour” aujourd’hui en reniant tout ce qu’il avait dit ou ecrit à la différence des personnes citées.
    Nous ne pouvons pas ne pas lui reconnaître cela. C’est ce que j’ai fait.
    Cordialement .

  • Daniel , toujours un plaisir de débattre avec vous car vos arguments sont réfléchis

    Si je partage votre analyse sur le fait qu’il faut penser sur la durée et prévoir les équipements dont on aura besoin plus tard avec l’augmentation de la population, je persiste à penser que cet équipement aux coûts d’entrétien élevés et à la modularité faible n’est plus le’ plus approprié mais ça se discute j’en conviens

  • Jean Jacques Fredouille

    Bonsoir Daniel. M Faye ne l’a fait ni en votant contre ni en s’abstenant. Il n’était tout simplement pas là sans procuration. Il pourra ainsi dire aux uns si j,’avais été là j’aurai voté pour et aux autres si j’avais été là j’aurai voté contre. Petite leçon de populisme de base.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )