23 septembre 2020 | 02:00
Vous etes ici:  / Démocratie Participative / Urbanisme / Affaire Soubise: il faut améliorer le dispositif ‘Comité des Habitants’

Affaire Soubise: il faut améliorer le dispositif ‘Comité des Habitants’

Le 14 septembre 2016 j’ai assisté à une réunion publique au Conservatoire rue du Docteur Soubise qui avait pour but de présenter le projet de la vente partielle de ce bâtiment. L’association du Conservatoire Soubise s’était opposée à cette vente partielle car elle préfère garder le bâtiment disponible pour les Fontenaisiens dans son intégralité.

ruesoubise

Les ‘pour’ et les ‘contre’
Bien que j’aie beaucoup de sympathie pour le désir de ne pas abandonner une partie de notre patrimoine, je penche néanmoins pour le projet proposé par la Mairie. Car en pesant les ‘pour’ et les ‘contre’, j’arrive à la conclusion que les ‘pour’ pèsent plus lourd dans la balance. Mais aidez-moi si je me trompe :

CONTRE (la vente partielle) : \On garde un dispositif public disponible (à condition que l’on trouve 1,5 millions d’euros pour le mettre aux normes) ; \On peut louer ce dispositif à des sociétés au bénéfice de notre trésorerie et créer ainsi des emplois.

POUR (la vente partielle) : \On garde la partie du dispositif public dont les Fontenaisiens ont besoin (en plus du nouveau conservatoire qui vient de s’ouvrir) et on pourra la mettre aux normes avec le produit de la vente de l’autre partie ; \On arrête tout de suite la dégradation de l’immeuble par l’usure et par le risque de dégradations volontaires par des squatteurs en l’absence de gardien ; \On crée des emplois avec les 3 sociétés qui sont prêtes à s’y installer et qui ne représentent pas de nuisances sonores ou autre.
conservatoire

‘Il y aura assez de salles’
Le Maire a exclu une pénurie de salles avec les deux arguments suivants :
1/ D’autres salles vont se libérer bientôt : un espace en cours d’aménagement dans l’immeuble Saint Prix, un autre au Panorama et, enfin, les vastes locaux du centre de tri de La Poste qui vont se libérer prochainement ;
2/ La disponibilité des salles existantes va probablement s’améliorer suite à une étude qui sera menée bientôt concernant l’utilisation des salles. Le Maire a dit que certains utilisateurs ne rendent pas la clé pendant un mois, empêchant ainsi d’autres utilisateurs d’utiliser la même salle.

La racine du problème
Le but de ce blog n’est pas de faire une analyse parfaite de toutes les raisons qui me font croire que le projet de la Mairie est plutôt raisonnable. Car cela impliquerait un débat plus vaste : le mandat de la Mairie consiste-t-il à louer des bâtiments ? La Mairie doit-elle attendre le résultat de l’étude concernant l’utilisation des salles ? Aurait-elle dû dépenser les 1,5 millions d’euros pour la place de l’Eglise plutôt pour rénover le Conservatoire Soubise ? Etc.

Le but de ce blog est plutôt de pointer la racine du problème, qui revient sans cesse dans les discussions que j’entends sur les rapports entre la Mairie et les citoyens. Cette racine, ce n’est pas tant la vente en elle-même je crois, mais l’exclusion des citoyens dans la prise de décision. La colère et le mal sont si vifs car le nerf de la démocratie est touché : la confiance.

Explication : selon l’Association Soubise, la Mairie avait promis que si elle changeait d’avis et décidait de vendre contre une promesse faite précédemment, elle impliquerait l’association dans sa réflexion. Cela n’a pas été le cas, et cela fait très mal et à très juste titre. Heureusement que le Maire a exprimé plusieurs fois ses excuses pour ce qu’il a qualifié de ‘maladresses’, et je pense que cela a contribué malgré tout à un certain apaisement. Les blogs qui succéderont le mien le confirmeront ou l’infirmeront…..

Conclusion
Il faut d’urgence renforcer l’infrastructure démocratique des Comités des Habitants pour éviter qu’une telle rupture de confiance, de dialogue et de démocratie ne puisse se reproduire. Une réflexion est en cours à ce sujet. Il faudra qu’elle soit sérieuse et qu’elle précise entre autres : \combien de fois et dans quelles circonstances le CdH et la Mairie doivent se rencontrer ; \quels citoyens et associations peuvent devenir membre ; \comment les échanges seront communiqués aux Fontenaisiens et pris en compte dans la décision finale.

Oui, tous ces échanges avec les Fontenaisiens ralentissent sans doute la machine, certes. Mais ils sont le seul moyen d’arriver à un développement de notre Ville qui soit inclusif, franchement légitime et, ne l’oublions pas, encore mieux adapté et de qualité. Car si les excuses sont gratuites, elles ne sont pas indéfiniment multipliables pour autant.

Stein van Oosteren
@Oosterenvan
A lire aussi: http://oosterenvan.blogspot.fr/2016/04/mairie-et-citoyens-dessinent-lavenir-de.html

3 RÉPONSES

  • Bonjour Monsieur van Oosteren,
    Je souhaiterais apporter quelques éléments suite à la lecture de votre article.
    a/ Le chiffre de 1,5 M€ cité par le Maire pour la mise aux normes du bâtiment est trés exagéré. Il provient du chiffre donné par l’ancienne équipe municipale qui avait « chargé la barque » pour justifier, elle aussi, son désir de se séparer du bâtiment. On peut chiffrer n’importe quoi pour une mise aux normes. Mais: quelles normes? pour quel usage? quel niveau? quel calendrier? etc.. Le coût réaliste de la mise aux normes exigible de tout le bâtiment est beaucoup plus proche du chiffre cité par Monsieur Bigret lors de la réunion, environ 1 M€.
    Comme je l’ai expliqué pour répondre à une question pendant la réunion, notre proposition, consistant à garder pour le besoin de la ville 50% des surfaces, la mise aux normes couterait environ 500000 €. Le reste, comme la loi nous l’autorise, sera à payer par le loueur. (Notre obligation avant de louer serait de pallier la vétusté pour que le loueur puisse ensuite mettre aux normes sur une base saine. Or il n’y a aucune partie vétuste dans ce bâtiment). Ce chiffre de 500000 € serait couvert par la location sur 4 années. Vous trouverez toutes ces précisions dans la proposition que l’Association Conservatoire Soubise a établie et proposée au Maire.
    Vous voyez donc que l’ on est bien loin du chiffre ahurissant de 1,5 M€ qui est là pour faire peur à tout le monde.
    b/ La vente n’arrête pas plus vite l’éventuelle dégradation que la location. Comment justifiez vous cet argument? C’est peut être même le contraire car on peut très vite occuper la partie que nous garderions. Des associations ne demandent que ça.
    Et si le Maire avait accepté comme nous le lui avions proposé fin 2014 de rencontrer l’entreprise du tertiaire qui s’intérressait fortement à la location du bâtiment, nous serions prêts aujourd’hui à en louer une partie.
    c/ Il n’y a aucun écart en termes de création d’emploi entre vente et location. Comment justifiez vous cet argument? (A cette occasion, faisons attention aussi à ne pas confondre « transfert » d’emploi et « création » d’emploi! Déménager une entreprise d’une rue de Fontenay à une autre rue de Fontenay n’est pas (obligatoirement) une création d’emploi. Mais si il y a une vraie création, en vendant ou en louant, nous nous en féliciterons tous)
    d/ Nombre de salles: c’est effectivement un désaccord que nous avons avec l’équipe municipale. Plutôt qu’un long débat, il suffit d’aller discuter avec les associations. C’est très instructif. La journée des associations à Fontenay était fort interressante sur ce point.
    e/ Vous citez parmi les locaux qui vont se libérer, l’immeuble de la poste pour 1000 m2. Allez le visiter. Il ne faut pas être un expert pour constater que ce pourrait être un espace de bureau mais certainement pas pour accueillir du public d’association.
    f/ Vous citez le Maire qui a qualifié de « maladresse » le fait de ne pas associer à la reflexion les fontenaisiens, les associations et en particulier la notre contrairement aux promesses faites à de nombreuses reprises. Si ca pouvait n’être qu’une maladresse exceptionnelle…!
    Mais je suis bien d’accord sur le fond avec vous, c’est bien le manque total d’échange avec les habitants c.à.d le manque total de vraie démocratie participative (et non pas par exemple des comités d’habitants vidés de leurs sens) qui entraine cette tension croissante.
    Cordialement
    Daniel Marteau

  • Je trouve particulièrement dommage que lors de la réunion du 14/09 et des échanges qui y font suite, on ne parle que de millions et de milliers d’euros…
    Personne ne met en avant la qualité spatiale de la salle dans laquelle s’est tenue cette réunion, avec une grande hauteur sous plafond et sans point porteur intermédiaire.
    Je ne connais par d’autres salles municipales à Fontenay, exceptées les gymnases et les 2 nouvelles salles enterrées sous la cour du château La Boissière, qui disposent d’un tel potentiel.
    Nombres d’associations et de Fontenaisiens rêvent de pouvoir s’ébattre dans un tel espace plutôt que de se retrouver dans des salles où les dalles de faux plafond sont à 2,50m voir 3,00 m du sol.
    Lorsque l’on pratique le Yoga en groupe, même allongé sur un tapis, on se sent mieux dans un grand volume.
    Je trouve donc particulièrement révoltant que la Municipalité puisse imaginer vendre cette salle à une ou plusieurs sociétés pour y installer quelques bureaux et ordinateurs, voir recloisonner cet espace pour y retrouver plus d’intimité.
    Il y a sans aucun doute mieux à faire…
    Ma réflexion va bien évidemment dans le plateau de la balance des « CONTRE » (la vente partielle) du Conservatoire.
    J’espère, mon cher Stein, qu’elle te permettra d’infléchir (un peu) ta conclusion sur ce sujet.

  • Merci Daniel pour ces précisions. Tu (je peux?) as raison que ce qui arrête la dégradation, ce n’est ni la vente ni la location, mais l’occupation des lieux. Tu as raison également que ce qui crée des emplois c’est l’arrivée de nouvelles sociétés dans les locaux, peu importe s’ils sont acheteurs ou locataires. Je n’ai pas voulu opposer ces éléments particuliers du POUR et CONTRE dans ce sens. J’ai voulu faire plutôt deux choses : (i) informer les Fontenaisiens de ce que j’ai entendu dans la salle sur un sujet brûlant, pour les aider à se faire une opinion et (ii) pointer le fond du problème qui est clair pour moi : la rupture d’une promesse faite et donc de la confiance. J’ai voulu le faire car le problème est sérieux, et je suis donc d’autant plus motivé à y travailler ensemble avec vous au niveau des Comités d’Habitants, ce que j’apprécie beaucoup.
    Merci mon cher Bernard pour cette réflexion extrêmement pertinente, qui a effectivement manqué lors de la réunion. Et elle aura certainement son poids dans la balance, comme le résultat de l’étude que M. le Maire a annoncé sur les besoins et l’utilisation des salles municipales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )