28 octobre 2020 | 02:29
Vous etes ici:  / Libre opinion / Caramba, encore raté !

Caramba, encore raté !

Le nouveau kiosque à journaux, attendu avec impatience par de nombreux fontenaisiens en raison de l’indigence de l’offre actuelle après la fermeture de deux points de vente en centre ville, devait être pour la municipalité un signal fort, la première pierre d’une politique volontariste de renouveau commercial et de redynamisation du centre ville.

Il ne s’agissait pas moins que de la création “d’un nouveau pôle commercial” (Le Mag).
D’où nombreuses annonces, inauguration officielle en grandes pompes, discours, … …” élus et Fontenaisiens étaient rassemblés sur la place du Général de Gaulle pour l’inauguration des nouveaux kiosques. Tous beaux, tous neufs….” (Le Mag de décembre/janvier)

Et patatras, deux mois après, cette réalisation a déjà fait pschitt (comme aurait dit un ancien homme politique bien connu), car sa fermeture présentée comme temporaire pour cause de maladie, semble en fait bien devoir être définitive.

Il faut dire que le contexte national de baisse considérable et continue de la vente des journaux n’est pas très porteur. La seule vente de presse n’est plus rentable ; à Paris les kiosquiers qui s’en sortent sont ceux qui vendent du hors presse et/ou sont dans une zône touristique.

Mais une étude préalable plus sérieuse de la part de la municipalité aurait peut être pu éviter ce gâchis. N’y avait il pas d’autres solution que de faire appel au groupe Decaux ? N’aurait on pas pu analyser les causes du même échec constaté dans plusieurs villes voisines (Sceaux, Chatenay) ?

S’y rajoutent des conditions d’exploitation un peu particulières : kiosque tournant le dos à la rue, horaires d’ouverture peu fiables (ouverture annoncée dans le Mag: 7h30, affichée sur le kiosque: 8h30, réelle: 9h / 9h30 / 10h / ….)

Notons toutefois que le groupe Decaux préserve heureusement la source principale de revenus qu’il tire de ses kiosques, à savoir les espaces publicitaires qui tapissent ceux ci. Et qui continueront à être renouvelés, kiosque ouvert ou non, sur un emplacement très bien situé.

Dominique Guillou

5 RÉPONSES

  • Dans le Fontenay Mag de décembre 2015, il est précisé que les kiosques “représentaient un réel besoin dans la ville, confirmé par l’enquête de la Chambre de commerce des Hauts-de-Seine en janvier dernier”. Il est écrit aussi, comme le précise Dominique Guillou que “Cet espace vivant s’inscrit aussi dans la démarche de redynamisation du centre-ville, dans laquelle s’est engagée la municipalité.”
    L’affiche sur le kiosque mentionne une « réouverture prochaine » mais une annonce sur le site leboncoin.fr mise en ligne le 12 février nous révèle que « MEDIAKIOSK « (filiale de JCDecaux , http://www.mediakiosk.fr) « recherche Gérant(e) pour le Kiosque situé Place du Général De Gaulle à FONTENAY AUX ROSES
    Ses activités : Presse, FDJ, PMU, librairie, confiserie, etc… »

    Il est toujours facile de critiquer “les autres”, en l’occurrence la gestion de l’ancienne équipe municipale mais cela se complique dès qu’il s’agit de faire et surtout de faire mieux.

  • LETANG Françoise

    En plus du fait qu’il tourne le dos à la route, il est caché par le fleuriste et l’arrêt de bus. C’est à se demander qui a fait une étude aussi judicieuse du projet ?
    Ses activités : Presse, FDJ, PMU, librairie et “confiserie”, en face d’une grande boulangerie, chercher l’erreur !
    Effectivement c’est un très bon emplacement pour le groupe DECAUX qui peut continuer à afficher sa publicité. Bravo

  • Et malheureusement, quoi qu’on en dise, et quoi qu’on fasse, ce business model est bien dépassé… Regardez dans le bus, le métro qui lit le journal actuellement ? Pas grand monde ! C’est désormais l’époque du numérique, le journal en temps réel sur son smartphone dernière génération en 4G plus rapide que la lumière…. Les seuls journaux qu’on arrivent encore à trouver ce sont les gratuits distribués à l’entrée du métro, qu’on abandonne dans une rame et qui passe de main à main… presque écolo, car réutilisable tout au long de la journée et qui finira dans la poubelle papier ou comme receptacle d’épluchures, ou …..
    Alors un kiosque à journaux…. était-ce le bon choix ? Quel était le chiffre d’affaire de l’ancien propriétaire ? Peut-on en vivre ? Je me serais posée toutes ces questions là…avant de me lancer dans cette aventure…. mais je ne suis pas à la place de la Mairie…

  • Ouvrir un commerce ou n’importe quelle activité économique ne s’improvise pas, si l’on souhaite qu’elle se pérennise puis se développe. Il convient, par exemple, de réaliser une étude de marché. Or, il semble que l’élu responsable de l’activité économique et la nouvelle Municipalité l’ignore. Bien sûr ce ne sont pas ces personnes qui vont tenir les commerces, mais alors qu’on ne donne pas de leçons. Je suis désespéré quand je passe devant le commerce de cigarettes électroniques. Ils ont bien essayé de faire un point de retrait de colis, sauf que la Poste fait depuis peu cette activité. Que penser du salon de coiffure implanté dans les locaux de l’ancien libraire.
    De plus, plusieurs commerçants permanents du marché s’interrogent sur leur présence dans la halle à la suite de la forte augmentation de la redevance qu’ils viennent de subir, alors que les prestations se sont même dégradées depuis les dernières élections. La fleuriste, quant à elle, est mécontente de la concurrence faite par le kiosque.

  • Le kiosque à journaux tout en rondeur “tourne le dos à la route” mais on voit très bien les espaces publicitaires. Je me demande si la finalité principale du kiosque pour JC Decaux n’est pas, justement, les revenus sur ces espaces plutôt que la vente de journaux.

Répondre à Agnès Gillot Annuler la réponse

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )