28 février 2024 | 19:11
Vous etes ici:  / Libre opinion / Centrale géothermique à Fontenay-aux-Roses : des occasions ratées !

Centrale géothermique à Fontenay-aux-Roses : des occasions ratées !

Le projet de construction d’une centrale géothermique à Fontenay-aux-Roses, sur le plateau du Panorama, se confirme. Je ne peux que m’en réjouir.

Il reste beaucoup de questions sur le financement du projet, sa réalisation et les modalités d’exploitation des installations lorsqu’elle seront achevées.  Nous en reparlerons certainement dans les prochains mois.

Je voudrais attirer ici l’attention sur deux occasions manquées.

Pour transporter la chaleur d’une station géothermique jusqu’aux logements qu’on veut chauffer, il faut construire un réseau de chaleur. Plus celui-ci est court, moins il y a de pertes et de risques de fuites.

Sur le plateau du Panorama, nous savons tous que se sont construits, se construisent encore, des milliers de logement, sur la commune de Clamart. Dommage, ils ont été ou seront livrés avant que la centrale géothermique de Fontenay soit opérationnelle. Ils n’en bénéficieront donc pas !
La faute à pas de chance, diront certains ; on y a pensé trop tard. Pourtant, pendant que Clamart urbanisait sa part du plateau, Bagneux construisait sa centrale géothermique, aujourd’hui opérationnelle. On aurait donc pu y penser… Une belle occasion manquée.
D’ailleurs Clamart, où se construisent beaucoup de logements, n’est pas partie prenante du projet…

Au pied du Panorama, un gros programme immobilier est en gestation sur le futur ex-site de l’hôpital Marie-Lannelongue (qui va déménager dans la zone industrielle du Plessis-Robinson). Les échéances semblent compatibles avec celles du projet géothermique de Fontenay. Hélas, la municipalité du Plessis-Robinson n’est pas associée au projet. Encore une occasion manquée… D’autant plus ballot que, pour alimenter les futurs immeubles du quartier des Blagis, Sceaux et Bourg-la-Reine (les deux communes qui participent au projet avec Fontenay), le réseau de chaleur passera sans doute à proximité de l’actuel hôpital.

Dommage quand même qu’un projet aussi intéressant ne soit pas davantage soutenu par les communes du Territoire Vallée-Sud Grand-Paris qui pourraient en tirer le meilleur profit. Le rendement énergétique de l’installation va certainement en faire les frais…

In fine, Fontenay-aux-Roses va se retrouver dans la peau du consommateur éco-responsable à qui on propose des légumes bio importés par avion depuis l’Amérique-du-Sud ou du conducteur d’un véhicule électrique équipé de batteries fabriquées en Asie et transportées par des cargos très polluants…

Désolant, non ?

Michel Giraud

1 RÉPONSE

  • Sophie Faitrop-Cauden

    Je dirais même désespérant !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )