16 mai 2021 | 20:04
Vous etes ici:  / Libre opinion / Comment débattre avec des élus de mauvaise foi ?

Comment débattre avec des élus de mauvaise foi ?

Pour 2021, L. Vastel a proposé une augmentation sans précédent des impôts locaux avec une revalorisation de 18% du taux de la taxe foncière. Cette hausse massive des impôts pénalisera tous les propriétaires Fontenaisiens  y compris les plus modestes.

Les élus de l’opposition auraient pu se contenter de dénoncer ce matraquage fiscal en prenant à témoins les Fontenaisiens et en rappelant l’engagement de L. Vastel en juin 2020 de ne pas augmenter les impôts locaux.

Mais, nous avons voulu démontrer notre capacité à proposer une alternative crédible à cette augmentation d’impôts.

C’est la raison pour laquelle nous avons travaillé sur un plan alternatif d’économies permettant d’éviter cette hausse d’impôts. Il est consultable en cliquant sur le lien suivant :  http://www.ateliersfontenaisiens.fr/motion-des-elus-de-lopposition-plan-deconomies-alternatif-a-la-hausse-des-impots/

Rappelons que ce plan d’économies a été construit en reprenant une quinzaine de lignes budgétaires et en alignant les dépenses prévues en 2021 sur celles du Budget 2020 ou sur celles du Compte administratif 2020. Deux exceptions toutefois : nous avions envisagé un effort plus important sur le niveau des indemnités des élus et sur les publications de la ville.

Qu’à celà ne tienne, M. Vastel et Mme Reigada, avec leur sens de la nuance et du respect des opinions dissidentes qui les caractérise, nous ont accusés de vouloir arrêter le chauffage  dans les écoles, de supprimer les couches dans les crèches et le papier toilettes dans les écoles ou de vouloir supprimer les diagnostics techniques des bâtiments publics en mettant en danger leurs utilisateurs.

Ils ne sont pas contentés de le dire en séance, ils l’ont aussi publié sur les réseaux sociaux comme en témoigne ce tweet de Madame la Première adjointe

J’avoue que j’en suis sidéré.

Comment peuvent-ils asséner de telles énormités ? Faut-il considérer qu’en 2020 nos écoles n’avaient pas été chauffées ?  que le papier toilette a été supprimé ? que les couches des bébés dans nos crèches avaient disparu ? ou que nos bâtiments n’avaient pas maintenus en conditions opérationnelles ?

Ces propos de M. Vastel et de Mme Reigada ne grandissent pas leurs auteurs. Admettons que pour Mme Reigada, élue pour la première fois en juillet 2020, cela relève du “pêché de jeunesse”. Mais pour L. Vastel, élu depuis 2014 et plusieurs fois candidats par le passé dans les villes de Meulan ou de Montrouge, cela relève d’un mépris pour les élus de l’opposition et surtout de la vérité.

La campagne pour les départementales va bientôt commencer, elle doit permettre d’engager une démarche d’alternance à Fontenay-aux-Roses en faisant battre notre maire-conseiller départemental-vice président du territoire-conseiller métropolitain. Pour le bien de tous.

Gilles Mergy

9 RÉPONSES

  • Alain Lhémery

    Alfred Jarry a décrit un couple de fiction à la toute fin du XIXème siècle, couple formé par le père et la mère Ubu (Ubu roi, A. Jarry, 1896).
    C’est désopilant ; on rit volontiers de cette imagination débridée de Jarry : personnages vulgaires, grotesques et stupides, sans aucune morale mais volontiers moralisateurs.
    Ils exercent un pouvoir sans partage, par la violence et la haine de tout ce qui pourrait ressembler à une opinion qui ne leur serait pas entièrement favorable.
    L’humour est parfois un peu scatologique (boh, tant qu’il y a des couches et du papier toilette, tout va bien).

    Voilà. C’était juste une petite note de lecture comme ça, sans aucun rapport avec le sujet de l’article.
    Ceux qui ont la chance de ne pas l’avoir lu peuvent se précipiter sur cet ouvrage toujours réédité. Et rêver au fait qu’il ne s’agit, dans cette pièce que de fiction, pour faire rire.

  • Dominique Leonard

    Il ya un an une psychose s’est emparée de la France, le papier toilette avait disparu des rayons ! Ce qui est rare est cher, nous pouvons imaginer que dans certains esprits, dont celui d’une presque première édile, qui tweete depuis son chalet d’aisance, matin, midi et soir, cette ressource de luxe peut devenir source d’économies en la remplaçant par du papier journal.
    Pour les couches, ces animalistes écologistes les auraient remplacé par des vieux draps lavables et la suppression des fêtes de Noël dans un souci de laïcité serait aller au delà du simple sapin. Les voyage de découvertes avec les transports et la pollution induite doivent être supprimés illico, une sortie sur la coulée verte devrait suffire.
    Je ne comprends pas les raisons de votre colère, Gilles .
    PS : S R-L et P-H C ne vont encore une fois pas être contents et vont se plaindre à leur tonton BB des guinguettes, en écrivant ces lignes mon carton va virer du jaune au rouge ! Bof j’assume
    Dominique LEONARD

  • Dominique Leonard

    Qui peut remettre en ligne le tract que Michel Renaux du Modem officiel avait écrit à l’occasion de la 1ère hausse d’impôts en 2015, c’est pour comparer avec celui qu’il va écrire cette année après avoir voté la hausse de 18 %
    Merci d’avance
    Dominique petit reporter de la vie fontenaisienne

  • Léa Bonnet

    J’aurais juste changé le titre de l’article et son 1er mot par POURQUOI..

  • Gilles Mergy

    Certains ralliements à L. Vastel sont en effet surprenants. L’investiture du parti animaliste qui combat les abattages d’arbres en bonne santé est surprenante. Pour les régionales, le parti animaliste soutient la liste LFI / PCF. Mme Collet, élue du parti animaliste, devrait donc par cohérence rejoindre l’opposition à L. Vastel qui soutient Mme Pecresse.
    Michel Renaux est un élu courtois et respectable. Il est surprenant qu’il ait rejoint une équipe sans foi ni loi.

  • Daniel Marteau

    Si Monsieur Michel Renaux est un élu tout à fait courtois et bien entendu éminemment respectable, il me semble avoir une autre caractéristique. Celle de savoir avaler de grosses couleuvres.
    N’était-ce pas lui qui au nom du Modem avait signé un article très fort pour s’élever contre la hausse des impôts décidée par Monsieur Vastel en 2016 ?
    Il n’ a pas réagi à l’annonce de cette dernière hausse de 18 % (maquilléée en hausse de 13 % par l’équipe municipale, prenant les Fontenaisiens pour des benêts) encore plus injustifiée par les temps qui courrent que la précédente. Pourquoi ?
    Qu’il ait rejoint l’équipe de Monsieur Vastel en 2020 était dèjà étonnant.
    Qu’il y reste dans ces conditions est incompréhensible.
    Daniel Marteau

  • Damien Texier

    M.Mergy, là vous me décevez de part votre rancoeur, veuillez laisser le PA en dehors de toute polémique, je l’ai déjà écrit je vous ai amené une alliance sur un plateau, vous l’avez refusé et perdu les élections de ce fait, d’après moi, à cause de vos écolos pastèques donc cessez de mêler le Parti Animaliste à l’abattage d’arbres.
    Ensuite M.Marteau, vous avez payé des frais d’huissiers pour les dommages et intérêts pour vous, Madame Letang et moi moi-même ce dont je ne vous avez rien demandé donc je vous dois 50 € que je tiens à vous rembourser au plus vite car ma liberté j’y tiens.

    Cordialement

    Damien Texier

  • Damien Texier

    De plus M.Mergy, les adhérents du PA ont été sollicité pour voter pour une démarche électoraliste et pragmatique d’alliances diverses en fonction des scrutins afin de faire avancer notre cause et nos idées, pour bien sur avoir le maximum d’élus.
    Notre but n’est pas de se faire récupérer par tel ou tel parti ce qui explique la diversité de nos candidatures, la stratégie à été adoubée par le vote, tout est transparent donc ne soyez pas interloqué par les éventuels changements d’étiquettes de nos potentiels alliés.
    Voyez à Boulogne-Billancourt les énormes progrès portés par la délégation à la cause animale.

    Cordialement

    Damien Texier

  • Anne Balin

    Et on y revient M Texier. Vous parlez de Boulogne et à Fontenay quels sont les énormes progrès portés par la délégation locale ??
    Comme les autres mesures de cette liste rien n’avance hormis la sur densification, l’augmentation des impôts et les dépenses mal maîtrisées et non orientées vers les priorités de cette période de crise si particulière…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )