12 juillet 2024 | 12:43
Vous etes ici:  / Libre opinion / Destruction de la Butte Rouge à Chatenay-Malabry : la justice dit NON !

Destruction de la Butte Rouge à Chatenay-Malabry : la justice dit NON !

Il y a plus de deux ans, en février 2021, j’attirais votre attention sur le déni de démocratie que constituait l’avis favorable donné par le commissaire-enquêteur au projet de modification du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Chatenay-Malabry permettant la destruction de la cité-jardin de la Butte Rouge. L’écrasante majorité d’avis négatifs donnés via Internet y étaient « comptés pour du beurre »… Voir ici.

Il y a quelques mois, en mars 2023, je reportais cet appel des associations à la mobilisation pour sauver la Butte Rouge. Voir ici.

Il y a quelques jours, le Tribunal administratif de Cergy-Pointoise a tranché : la délibération du territoire Vallée-Sud-Grand-Paris validant la modification du PLU de Châtenay-Malabry est invalidée ! Il y a un minimum de formes à respecter, et elles ne l’ont pas été…

Voilà qui accorde un sursis à la cité-jardin. Car rien n’interdit à la commune et au territoire de relancer la procédure, en y mettant plus de formes…

Mais cela donne du temps aux associations, et à l’état (une précédente ministre de la culture avait envisagé le classement de la cité pour éviter sa destruction !), pour obtenir/prendre des décisions permettant de protéger ce patrimoine architectural.

Michel Giraud

2 RÉPONSES

  • Laurent Ribadeau Dumas

    Les deux situations ne sont pas comparables. Mais le dossier de la Butte Rouge rappelle celui du château Laboissière devant lequel a été accordé, sans réelle concertation préalable avec les citoyens, le permis de construire un immeuble de près de 20 m de haut. En ces temps de constructions frénétiques dans la région, le patrimoine passe parfois au second plan… Dans le cas de la Butte-Rouge, il était question que les lieux soient classés en “site patrimonial remarquable”. Ceci dit, les toitures et les communs du château Laboissière sont inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 1956…

  • Fontaine Bordenave Véronique

    “En commission des affaires culturelles mardi 5 mars 2019, la ministre de la Culture a garanti qu’elle engagerait une procédure de placement de la cité-jardin en site patrimonial remarquable si la mairie ne le faisait pas.” Le Parisien.

    Naturellement, madame Roselyne Bachelot n’a rien fait sinon un coup médiatique personnel. 77 ans dont 40 années aux frais des contribuables.
    Dans la continuité, madame Rima Abdul Malak est apparemment aux abonnés absents sur le sujet ?

    La vie est décidément bien belle pour certains et comme dirait l’autre, les promesses n’impliquent que ceux qui y croient.

    Véronique Fontaine Bordenave

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )