30 mai 2024 | 00:17
Vous etes ici:  / Libre opinion / Châtenay-Malabry : la Butte-Rouge en danger…

Châtenay-Malabry : la Butte-Rouge en danger…

À Fontenay-aux-Roses, on n’hésite pas à sacrifier des pavillons remarquables et des jardins pour faire place à l’appétit des promoteurs. Bientôt notre ville sera aussi bétonnée que Châtenay-Malabry, le Plessis-Robinson, Châtillon ou Clamart…

Mais à Châtenay-Malabry, on ose aller plus loin : le patrimoine architectural de la Butte-Rouge, datant de près d’un siècle (la construction, sous l’égide d’Henri Sellier, a commencé en 1931), est en voie de destruction :

  • Plus d’un logement sur 5 (877 sur 4300) ont été vidés de leurs occupants, murés, et n’attendent plus que la pelleteuse ou le bulldozer pour disparaître ;
  • Une précédente ministre de la Culture, Mme Bachelot, avait proposé de classer l’ensemble du quartier. Avec la nouvelle ministre, sous la pression des élus locaux, seuls 15 à 20% du bâti seront protégés… Autant dire une goutte de vernis pour tenter de cacher toutes les concessions faites aux promoteurs, alléchés par la proximité du Tram (ligne T10) et de la forêt de Verrières ;
  • Ne revenons pas sur le scandale de l’enquête d’utilité publique, au cours de laquelle une majorité écrasante s’était opposé sur Internet à la destruction, mais où l’enquêteur avait néanmoins donné un avis favorable au motif que les internautes n’habitaient pas le quartier (voir mon article sur ce blog ici). C’est un peu comme si on ne se préoccupait pas de l’avis des touristes quant à l’avenir du château de Versailles ou de la tour Eiffel…

Toutes proportions gardées, c’est comme si à Fontenay-aux-Roses, on décidait de laisser détruire l’ancienne École normale supérieure, le château Sainte-Barbe ou le château Laboissière, pour laisser la place aux promoteurs…

Des associations châtenaisiennes s’opposent à cette destruction du quartier de la Butte-Rouge. Soutenons-les.

Michel Giraud

NB : tous les chiffres sont tirés d’un article du Monde à lire ici.

1 RÉPONSE

  • Laurent Ribadeau Dumas

    Effectivement, le patrimoine trinque. A Châtenay, on s’attaque à la Butte-Rouge, qui appartient à la mémoire de l’urbanisme. A Fontenay-aux-Roses, on veut réaliser un projet immobilier de près de 20 mètres de haut devant l”élégant château Laboissière (fin XVIIe), qui abrite l’école de musique. Et si l’on demandait leur avis aux citoyens ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )