12 juillet 2024 | 12:49
Vous etes ici:  / Libre opinion / Deuxième lettre ouverte au Maire par le Président de l’ASL-24 avenue Lombart

Deuxième lettre ouverte au Maire par le Président de l’ASL-24 avenue Lombart

Malgré les nombreux courriers qui lui ont été adressés par les co-propriétaires du 24 avenue Lombart et leurs avocats, le Maire n’a pas daigné leur répondre.

La première lettre ouverte envoyée par le Président de l’ASL du Clos Renaissance au 24 avenue Lombart a suscité plusieurs réactions tant chez les élus de l’opposition que ceux de la majorité. Et plusieurs élus se sont rendus sur place pour “constater les dégâts”.

Dans ce courrier publié ci-dessous, le Président de l’ASL :

  • s’étonne de l’absence de réponse du Maire alors qu’il a eu le temps de publier de multiples droits de réponse sur des sujets aussi majeurs que les réceptions-galette de la mairie ;
  • rappelle que le préjudice subi par les co-propriétaires s’explique en partie parce que la Mairie a accordé indument au promoteur et à l’architecte (qui vie en couple avec une Maire adjointe) la conformité en méconnaissance totale des règles de l’urbanisme ;
  • explique pourquoi les modalités de signalement au Procureur de la République par le Maire visent en fait à dégager de toute responsabilité le promoteur et l’architecte car ce signalement ne fait état que d’une infraction (mise en conformité du réseau d’assainissement) désormais prescrite sans rappeler les multiples infractions qui ont été commises dans cette affaire.

Dans un domaine aussi complexe que le droit de l’urbanisme, je peux concevoir que des erreurs puissent  être commises involontairement et que des élus peuvent signer en toute bonne foi des documents non conformes. 

Ce qui est choquant c’est qu’en dépit des nombreuses alertes envoyées par le Président de l’ASL du Clos Renaissance, le Maire et sa majorité n’ont pas daigné essayer de chercher une solution alors que les co-propriétaires subissent un préjudice majeur.

Sans le remarquable article du Parisien publié le 7 février dernier, les élus et les habitants de notre commune n’auraient pas eu connaissance de cette affaire et du combat légitime que mènent 5 concitoyens pour faire valoir leur droit.

En tant qu’élu de la République, je leur apporte mon total soutien et je continuerais à demander au Maire et à sa majorité d’écouter et d’agir au service de l’intérêt général et pas d’intérêts particuliers.

Gilles Mergy

Pour lire la lettre du Président, cliquez sur le lien ci-dessous

lettre ouverte Maire 24 avenue Lombart

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )