12 juillet 2024 | 13:19
Vous etes ici:  / Libre opinion / Nous vivons une époque formidable !

Nous vivons une époque formidable !

Premier exemple

Vous connaissez la séance des « questions au gouvernement » à l’assemblée nationale. Une séance qui voit souvent de vifs affrontements verbaux entre le gouvernement et son opposition parlementaire.

À Fontenay, on innove. La majorité municipale vient d’inventer, à l’occasion du Conseil municipal du 29 février, « les questions écrites à l’opposition » ! Vous imaginez, au parlement, les ministres interpellant successivement les leaders de l’opposition ? Cela pourrait être drôle !

Quelques élus de la majorité municipale ont donc, dans une question écrite, demandé à M. Mergy de s’expliquer en séance sur sa politique immobilière.

Deuxième exemple

M. Mergy, ayant répondu oralement à la question posée par ces élus de la majorité, voit sa réponse déformée (caricaturée serait trop gentil) sur le blog des amis du maire.

Assez logiquement, l’élu d’opposition demande au maire, en sa qualité de Président de l’association de ses amis (ceux du Maire, pas ceux de M. Mergy, bien sûr !), de publier en droit de réponse l’intégralité de son intervention en Conseil Municipal.

Que croyez-vous qu’il advint ? C’est le Chef de cabinet du maire qui répond « à titre personnel » (je cite) pour refuser cette publication… Réponse qu’à bon droit, M. Mergy a refusé d’accepter, poussant le maire à reprendre à son compte le texte de son chef de cabinet.

Troisième exemple

Dans leur réponse, le maire et son chef de cabinet refusent de publier l’intervention de M. Mergy en Conseil municipal. Motif : ce n’est pas strictement une réponse à l’article publié sur le blog des amis du maire ! L’un et l’autre oublient qu’ils ont demandé en janvier et février la publication sur ce blog de deux droits de réponse dont un au moins allait bien au-delà d’une simple réponse à l’article incriminé. Nous les avons pourtant publiés sans discuter.

Mais il y a plus drôle : ils font « la demande formelle » (je cite) à M. Mergy de publier sur son blog, en tant que « droit de réponse », la déformation de ses propos publiée sur le blog des amis du maire.
Elle n’est pas belle celle-là ? Ce doit être un nouveau concept : « l’obligation de publier la réécriture malveillante de ses propos ».

*****

Nous avons là deux conceptions opposées de la démocratie : l’une qui accepte le débat, l’autre qui le refuse…

Michel Giraud

1 RÉPONSE

  • Amis, entends-tu les cris sourds du Pays qu’on enchaine ? …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )