28 octobre 2020 | 04:56
Vous etes ici:  / Urbanisme / Diatribe au Conseil Municipal contre l’Association Conservatoire Soubise

Diatribe au Conseil Municipal contre l’Association Conservatoire Soubise

Au conseil municipal du 13 mars nous avons encore eu droit de la part du Maire à 15 minutes de grossiers amalgames, approximations et mensonges quand il a été amené à reparler du devenir du bâtiment du Conservatoire (Question N°7 autour de la 27e minute)
Les mots sont forts mais je n’en vois pas d’autres pour qualifier les propos du Maire
Pour la 2 ème fois en quelques mois c’est au Conseil Municipal que sont tenus ces propos publics.
Mais ce n’est pas étonnant qu’il choisisse le Conseil Municipal pour dire pis que pendre de l’association Conservatoire Soubise et de ses animateurs : c’est parce que le règlement interdit au public de lui répondre. Procédé bien démocratique.
Je voudrais rapporter ici les propos du Maire enregistrés dans la vidéo du Conseil Municipal disponibles sur le site de la ville, et les commenter.
Pour éviter toute contestation je les reprends point par point (en italique) suivi de ma réponse :

“Ce sont quelques personnes qui s’opposent à notre projet…”
C’est une association de plus de 50 membres ,  et un bureau de 4 personnes.
Une pétition que l’Association a lancée a recueilli  plus de 400 signatures en 2 week end. C’est ce que le maire appelle “quelques personnes”.
“…qui depuis le début confondent leurs intérêts personnels et l’intérêt général”
Les buts de l’Association sont clairs et affichés depuis sa création: défense du quartier et de la qualité de la vie à Fontenay aux Roses. Elle milite pour garder le Conservatoire dans les actifs de la ville pour les besoins de tous les Fontenaisiens.
“Personnes qui se présentent comme tout à fait impartiales bien sûr”
Le maire oublie volontairement encore une fois que cette association a été créée sous la mandature de P. Buchet.
Il ne veut pas se souvenir que parmi les tous premiers adhérents nous comptions 6 membres de  sa majorité municipale.
Il ne veut pas mémoriser, ce que nous ne cessons de lui rappeler qu’il n’y a pas eu et toujours aucun membre de l’ancienne équipe municipale de M. Buchet dans l’association.
“On ne peut pas dire que ce projet n’a pas eu de concertation avec les Fontenaisiens. J’ai écrit à tous les riverains. Il y a eu des débats”
Ces propos sont mensongers : il n’y a eu aucune concertation, il n’y a eu aucun débat. En tous cas pas avec l’Association Conservatoire Soubise qui est pourtant la seule Association à notre connaissance dédiée à ce sujet.
Oui le maire a écrit aux riverains mais pour leur dire qu’il ne voulait plus discuter avec l’Association !
“Il y a eu une réunion publique…”
Oui il y a eu une réunion publique le 14 septembre. 95 personnes y participaient. Pour faire nombre, quasiment tout le conseil municipal y participait. Beaucoup de Fontenaisiens, proches du Maire avaient été conviés. Pourquoi ? Pour annoncer en fin de réunion, comme sorti d’un chapeau, qu’il allait faire un sondage à main levée !
On jugera le procédé.

“…et il y avait des vrais riverains car il y avait beaucoup d’associations qui commentent mais qui ne sont pas riverains”
Ce propos est mensonger : nous n’avons recensé à cette réunion aucune association en tant que telle, autre que l’association Conservatoire Soubise.
Par ailleurs le maire parle comme si seuls les riverains avaient le droit de s’intérresser au devenir du Conservatoire et seuls eux avaient le droit d’exprimer un avis sur ce sujet ! Il oublie que c’est un bâtiment public communal dont le devenir touche tous les Fontenaisiens riverains ou pas.
“Et à la fin on a fait un vote et il y a 2/3 du total qui a voté pour le projet de la mairie”
Ceci est mensonger : seul le maire a compté les bras levés. Et cela…d’un rapide coup d’oeil !
Malgré la spécificité des présents à cette réunion, il n’y a pas eu plus de la moitié d’approbation.
“Notre projet est assez étrangement proche du projet soutenu par une association de riverains qui est la même que celle qui aujourd’hui est contre”
Le maire réitère ce mensonge depuis longtemps maintenant. Il considère proche deux approches tout à fait différentes : la vente de 70% du bâtiment et la location d’au maximum 50% du bâtiment.
D’autre part notre proposition est constante depuis la création, la sienne a été totalement inversée depuis ses engagements de campagne.
Nous ne cessons de le lui répéter, rien n’y fait. Il ne cesse de répéter que les 2 propositions sont proches encore une fois pour discréditer l’association qui ne serait là que pour s’opposer à lui.
“C’est une création d’emplois sur Fontenay”
En fonction des informations que nous avons réussi à obtenir ( pas de la part du Maire) il n’y aurait pas de création mais un transfert d’emplois actuellement basés à Fontenay dans une autre rue. Et très peu. Sauf à nous prouver le contraire. Ce que nous demandons depuis longtemps, nous l’association mais aussi  des élus, etc…et que le maire refuse de confirmer.
“C’est la forte mobilisation de quelques personnes uniquement. Ce sont les mêmes qui font des recours aux Mouilleboeufs, sur la maison de retraite, contre la modification du POS sur la place de la Cavée. C’est une bande de 15 qui s’oppose à tous les projets de la mairie partout dans la ville”
Encore un mensonge sans cesse répété par le maire et cela bien que nous le lui ayons écrit. L’Association n’a participé à aucun recours quel qu’il soit. Si des recours ont pu être le fait d’adhérents, c’est à titre individuel qu’ils l’ont fait et non pas en tant que membres de l’Association. L’association n’a pas à intervenir dans les actions individuelles de ses membres. Cette confusion volontairement entretenue par le maire et répétée sans cesse n’est la que pour discréditer notre association.
C’est un mensonge avéré récurent.
“La législation évolue, il y a un moment où il faudra leur demander si ils agissent vraiment au nom de l’intérêt général des Fontenaisiens, ce que je ne crois pas . A un moment ou à un autre probablement on la posera à la justice”
On ne sait pas bien à qui s’adresse cette menace: A l’Association Conservatoire Soubise ? A des individus particuliers ? Il s’agit là, alors que le sujet au Conseil Municipal traite du Conservatoire, d’un amalgame du Maire avec des recours sur des projets immobiliers dans la ville pour, une fois de plus, dévaloriser et dénigrer l’action de l’Association essayant de faire croire qu’elle s’oppose à tout ses projets.
(Il est vrai que le Maire a déjà fait appel à la justice : il a déjà adressé au Procureur de la République un signalement contre le Fontenaisien qui a déposé le recours aux Mouilleboeufs. On jugera le procédé d’un maire vis à vis d’un de ses administré qui lui avait préalablement indiqué que son permis de construire était illégal. Ce qui a d’ailleurs  été reconnu puisqu’il a dû modifier le permis de construire. Le procureur a rapidement classé sans suite).
Si cette menace s’adresse à l’association Conservatoire Soubise, nous l’attendons avec impatience. Enfin on pourra de façon publique montrer les dénigrements  répétés du Maire à notre égard quand ce ne sont pas des inventions pures et simples voire des mensonges.

“On ne peut pas accepter de faire perdre autant d’argent à la ville par un petit groupe”
En quoi l’association dans sa défense du Conservatoire est elle responsable d’une perte d’argent ?
Mais effectivement la ville a certainement perdu de l’argent dans le projet des Mouilleboeufs. Mais la faute à qui ? A l’association ? N’est ce pas plutôt à l’entêtement du Maire qui malgré les alertes a voulu passer en force et faire réaliser un permis de construire illégal. Le promoteur ne s’en est pas laissé compté et a modifié  son plan pour le rendre légal. Et comme il ne semble pas possible au Maire de reconnaître son erreur, alors il rend publiquement responsable ceux qui n’ont pas accepté l’illégalité.
On appréciera encore le procédé.
“La concertation ce n’est pas écouter un petit groupe de gens qui en gros ne sont jamais contents tant que l’on a pas abouti exactement à ce qu’ils souhaitent. La concertation c’est quelque chose de réciproque”
Ahurissante leçon sur la concertation quand on sait que jamais le maire n’a discuté avec l’association de son projet de vente. Aucune concertation, seulement l’annonce dans le Fontenay Mag de ce qu’il a décidé et cela sans aucune proposition d’en discuter.
On se demande bien où est la réciprocité évoquée.
“Je n’ai toujours pas compris pourquoi ils étaient contre parce qu’ils proposent un truc (sic) alternatif qui n’est pas viable économiquement”
Phrase totalement incompréhensible. La première partie de la phrase n’est pas en rapport avec la seconde.
“On a vu, entendu les souhaits y compris de gens qui habitent en Belgique dont d’ailleurs je ne vois pas ce qu’ils foutaient (sic) dans les pétitions qui nous ont été apportées et qui n’ont pas de lien avec Fontenay”
Au delà de la formulation qui semble traduire un énervement sinon une perte de contrôle, nous ne comprenons pas ce qui est dit car nous n’avons pas apporté au Maire notre pétition. Par ailleurs on ne voit pas à quelle personne en Belgique il fait référence.

Cette longue intervention du Maire au Conseil Municipal montre, comme il ne cesse de le faire quand il s’agit du devenir du Conservatoire, des amalgames, des procès d’intention, des mensonges. Et manifestement ce qui s’identifie de plus en plus à une attitude haineuse vis à vis de l’association Conservatoire Soubise de ses animateurs et peut être même de ses membres.
Association qui n’a comme tort que de défendre, quelles que soient les mandatures, la précédente et l’actuelle, l’intérêt de conserver ce bâtiment à la disposition des Fontenaisiens, comme d’ailleurs le maire actuel le proposait pendant sa campagne.
Association soutenue au moins au début par plusieurs de ses actuels adjoints et dont certains semblent aujourd’hui avoir totalement oublié qu’ils en étaient membres dès sa création.
Dont un adjoint qui réclamait à l’ancien Maire dans son blog d’opposition de l’époque d’écouter les propositions de l’Association.
Mais aussi  pour l’un(e) d’entre eux, une très grande implication à nos côtés pour refuser la vente dans le projet de co-élaboration qui avait démarré en fin de mandature Buchet.
Ce n’est pas en répétant continuellement des mensonges que le Maire en fera une vérité.
Ce n’est pas en affublant l’association de tous les maux que le Maire justifiera sa décision brutale de changer sa position de campagne répétée un an après son élection et cela sans aucune écoute, concertation ou débat.
Daniel Marteau

2 RÉPONSES

  • De nombreuses villes rachètent des bâtiments ou les réhabilitent pour disposer d’espaces permettant de s’inscrire dans les politiques locales (développement économique, tourisme, culture…). Sceaux vient d’ailleurs tout récemment de le faire dans son centre-ville, un emplacement qui se vendrait pourtant à prix d’or… alors qu’ils disposent déjà de l’ancienne Mairie, des Garages, de Block-House, etc.
    Il y a un manque crucial de lieux, d’espaces, je peux en témoigner car mon association Singuliers Objets cherche depuis des mois un lieu pour organiser son salon de créateurs et artisans d’art jusqu’ici logé dans la salle Sainte-Barbe. Le Maire M. Vastel est parfaitement au courant, il a lui-même constaté que sa proposition de nous louer les salons de la médiathèque n’était pas réalisable et qu’il n’avait aucune autre alternative à nous formuler, même en location. Toutefois, j’ai bien entendu en décembre dernier Mme Galante-Guilleminot nous proposer la salle Bonnard de l’Ancien Conservatoire, au printemps 2018, ce qui confirme que les intentions de la ville ne sont pas claires sur ce bâtiment – qui était d’ailleurs promis à un avenir de Maison des Artistes, je le rappelle, dans les programmes de campagne municipale de Messieurs Buchet et Vastel.
    Je vais préparer et poster prochainement un article sur le manque d’espaces dans le sud du 92 pour les initiatives associatives (notamment), en espérant ne pas m’exposer à des attaques personnelles!
    Quoi qu’il en soit, je déplore que la préoccupation du devenir de ce beau bâtiment soit l’occasion de reproches politisés, comme beaucoup de choses à Fontenay. Comme vous le dites le projet de vendre (autrement dit l’absence d’élaboration de projet politique culturel ou autre, volontariste) a été partagé par les deux Municipalités successives.
    Les riverains et les anciens usagers de ce bâtiment culturel, sans considération politique, le voient comme un bien à préserver, et je les rejoins en constatant aujourd’hui la pénurie d’espaces d’exposition et/ou leurs tarifs que nous allons devoir payer aux villes voisines, avec un fort sentiment de gâchis.

  • Comment ne pas partager ces points de vue. Ce bâtiment fait partie du paysage de la rue depuis des années et n’a jamais posé le moindre problèmes à ses riverains comme à ses usagers quelles que soient leurs opinions politiques. Combiens d’évènements la Salle Bonnard n’a t’elle accueillie pour le bonheur de tous ? Son architecture serait controversée, on pourrait imaginer la volonté de voir le bâtiment disparaitre. Dans cette zone pavillonnaire il n’a jamais posé problème. Bien surprenant de découvrir qu’il en poserait actuellement.

Répondre à Delphine Lescuyer Annuler la réponse

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )