4 mars 2021 | 04:23
Vous etes ici:  / Libre opinion / Droit de réponse des élus de l’opposition à Sophie Lecuyer

Droit de réponse des élus de l’opposition à Sophie Lecuyer

Madame,

Si pour vous, solliciter l’application de la loi et une juste égalité entre l’école publique et l’école privée, relève de l’acharnement, alors oui nous sommes des acharnés de l’égalité et de l’équité, et nous n’avons pas à en rougir.

Oui nous sommes acharnés à vouloir que tous les enfants de Fontenay aux Roses puissent bénéficier des mêmes conditions d’enseignement qu’ils soient dans des écoles publiques ou privés et oui nous sommes des légalistes acharnés voulant la stricte application de la loi.

C’est à ce titre qu’en octobre 2020, et en décembre 2020, nous avons posé une question et une motion sur l’application de la loi Carle destinée à garantir la parité de financement entre les écoles primaires publiques et privées sous contrat. Nous ne nous acharnons pas, nous exerçons notre rôle d’élus de la République.

En 2014, la nouvelle équipe municipale a signé un protocole transactionnel avec l’OGEC qui gère l’école privée Saint Vincent de Paul, protocole prévoyant le versement par la ville d’une soulte à l’OGEC au titre du rattrapage d’un montant de 156 000 euros, ainsi qu’un forfait par élève et par an qui suivait une trajectoire croissante.

En 2019, à l’issue d’un travail complet d’analyse conduit par la direction des écoles de la commune, il a été calculé que le montant réel du forfait à verser par élève devait être fixé à 930 euros, correspondant au cout d’un élève dans l’école publique.

Par conséquent, quand on compare les montants alloués au regard de l’application de la loi Carle, il y a une différence entre les montants par élève et par an entre l’école privée et les écoles publiques :

Années scolairesMontant en euros par élève et par an pour un élève de l’école privéeMontant en euros par élève et par an pour un élève de l’école publicDifférence en euros par élève et par an
2013/201495093020
2014/201595093020
2015/2016100593075
2016/20171070930140
2017/20181135930205
2018/20191200930270

Afin de mettre fin à cette inégalité de traitement entre les écoliers de notre commune, nous avons demandé la mise en place une commission consultative (composée de représentants de l’éducation nationale, de l’OGEC, des Directions Finances et Ecoles de la commune de Fontenay aux Roses ainsi que d’élus de la majorité et de l’opposition municipale) chargée d’évaluer les montants des financements accordés à l’école publique d’une part, à l’école privée d’autre part.

Nous réitérerons autant que de besoin notre vœu et nous œuvrerons pour que la loi soit respectée.

Quant à la question du tweet que vous incriminez, permettez également que nous y répondions.

Sur le tweet incriminé, il s’agit d’une tribune de Françoise Dreyfus, politiste, publiée dans le Monde du 17 décembre 2020.

Le tweet suivant mentionnait, à propos de Noël fêté par tout le monde : « pas tout le monde… sans doute moins que le changement d’année… le contexte actuel appelle à la prudence quel que soit ce qu’on a à fêter, au risque de faire la fête une dernière fois. Portez-vous bien ! » Il n’y avait donc rien de « limite anti-chrétien » et l’ «extrémisme laïcard » que vous mentionnez. A ce propos, l’emploi des mot « extrémisme » et « laïcard » est une vraie remise en cause de la laïcité.

Il est évidemment clair qu’en France, le 31 décembre est plus fêté que la fête de noël, et qu’elle est propice à la propagation du virus, tout comme celle de Noël.

Nous vous rappelons les paroles de Madame Angela Merkel, qui a été très courageuse : “Si nous avons trop de contacts maintenant, avant Noël, et qu’ensuite c’est le dernier Noël avec les grands-parents, alors nous aurons raté quelque chose”, a averti la chancelière avec émotion, craignant les effets des retrouvailles entre familles et amis à la fin de l’année. 

Et non, en France on ne peut pas dire « Tout le monde fête Noël ici », mais nous nous en apercevons sans doute plus que vous car nous avons des amis de toutes confessions religieuses, ainsi que des amis agnostiques ou athées, et certains fêtent Noël, et d’autres pas… C’est sans doute une des grandes différences qui nous opposent, quand on vit « entre soi », on a l’impression que seul notre schéma de vie, de pensées, existe.

Votre phrase sur votre ami musulman nous a rappelé ainsi qu’à plusieurs lecteurs de votre article, les paroles de Nadine Morano, du même parti que vous d’ailleurs :”Je ne suis pas raciste, j’ai une amie plus noire qu’une arabe !” .

Enfin, nous vous rappelons que la République française est indivisible, laïque, démocratique et sociale, laïque c’est-à-dire qu’elle garantit le principe de la liberté de croyance, et le principe d’égalité des citoyens devant la loi : aucune religion n’a ainsi de statut privilégié au sein de la République.

Belles fêtes de fin d’année à tous !

Gilles Mergy, Pauline Le Fur, Maxime Messier, Léa-Iris Poggi,
Pierre Kathola, Sonia Gouja, Jean-Yves Sommier & Astrid Brobecker

1 RÉPONSE

  • Bernard Welter

    Mesdames et Messieurs les Conseiller(e)s de l’opposition, merci d’être des acharnés de la légalité et de l’équité.

    Il est salutaire de faire savoir d’une seule voix aux Fontenaisiens que le financement municipal entre les écoles primaires publiques et privées n’est pas égalitaire à Fontenay aux roses et que le fossé se creuse d’année en année, pour arriver à une disparité honteuse qui a augmenté de 130% entre 2014 et 2019 en faveur de l’école privée.

    Et merci encore de rappeler toujours d’une seule voix que les propos de certain(e)s adjoint(e)s de la majorité municipale tenus envers vous par des tweets inutilement agressifs et déplacés ne peuvent que conforter les 80% des électeurs de ne pas avoir voter pour eux.

    Je ne peux que vous encourager, Mesdames et Messieurs les Conseiller(e)s de l’opposition, à renouveler d’une seule voix votre acharnement pour dénoncer les récentes décisions prises par l’actuelle majorité municipale qui vont impacter le quotidien des fontenaisiens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )