12 juillet 2024 | 13:23
Vous etes ici:  / Libre opinion / En ostracisant Jeunes Dans La Cité, le Maire fragilise son action et sa crédibilité vis à vis du Département des Hauts-de-Seine

En ostracisant Jeunes Dans La Cité, le Maire fragilise son action et sa crédibilité vis à vis du Département des Hauts-de-Seine

Il y a quelques jours je publiais un article sur le fait que le Maire devait avoir un rôle maire de fédérateur des initiatives sur sa commune au lieu de donner la priorité à la rhétorique clivante et à l’auto-promotion. 

Peu après, le blog citoyen “les Nouvelles de Fontenay” publiaient un article sur l’association fontenaisienne JDLC (Jeunes Dans La Cité), qui illustre l’approche destructrice du Maire de notre commune.

JDLC et ses éducateurs sont depuis longtemps un acteur important pour aider la jeunesse en difficulté à Fontenay. L’article souligne à juste titre que l’association remplit une mission de service public, avec le financement et sous le contrôle du département des Hauts-de-Seine. 

Selon les mots de son président, JDLC est “apolitique” et offre un exemple de ce que peuvent faire “des responsables politiques de tous bords [qui] travaillent ensemble pour le bien commun”. 

Le président en question, M. Yves-André Gagnard, est le fils d’une élue de la majorité municipale depuis 2014 qui s’est vue retirer sa délégation simplement pour s’être abstenue sur la hausse massive des impôts en 2023.

Lorsque M. Gagnard a pris la présidence de JDLC, il s’était adjoint, comme numéro 2, un autre ancien élu de la majorité municipale qui figurait toujours sur la liste de majorité présentée en 2020. Le département lui-même est de la même couleur politique que le maire de Fontenay-aux-Roses.

En conséquence, on peut sans risque énoncer que l’apolitisme de JDLC n’est en rien défavorable à la majorité municipale.

Et pourtant, depuis des mois, nous avons constaté de multiples actions du Maire au détriment de cette association. Des conventions municipales où toutes les références à JDLC ont subitement disparu en octobre dernier, ce que j’avais dénoncé au conseil Municipal. Ces conventions caviardées ont été ensuite imposées au conseil d’administration du collège des Ormeaux en novembre dernier. Le service jeunesse de la ville aurait reçu des instructions pour “ne plus travailler avec les éducateurs de JDLC”. L’association JDLC aurait enfin été oubliée lors da réunion annuelle sur la Prévention et la Sécurité… 

Tout cela dans une complète opacité, car avec mes collègues élus de l’opposition, malgré nos demandes, nous n’avons reçu aucun bilan ou information sur l’activité de JDLC qui justifieraient cette ostracisation.  

Si c’est ainsi que le Maire fédère les initiatives et les bonnes volontés locales, en cassant même les initiatives de gens qui lui sont a priori favorables, c’est que l’intérêt général passe en dernier dans son mode de fonctionnement.. 

Comment réagira le département des Hauts-de-Seine, quand il constatera que les dispositifs qu’il met en place et finance sont ainsi sabordés par le maire de Fontenay ? Le maire espère-t-il vraiment mobiliser de nouveaux financements et catalyser des projets au bénéfice de la ville en traitant ainsi ses partenaires ? 

Gilles Mergy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )