25 juin 2024 | 04:54
Vous etes ici:  / Libre opinion / La théorie du bouc émissaire à Fontenay-aux-Roses

La théorie du bouc émissaire à Fontenay-aux-Roses

Analysée notamment par René GIRARD, la théorie du bouc émissaire consiste pour un dirigeant, notamment politique, à faire porter la responsabilité de tout ce qui va mal à une communauté religieuse ou ethnique ou bien à un opposant politique.

C’est en effet pratique de désigner un bouc émissaire ! Mauvaise gestion, erreurs, difficultés, c’est toujours lui que l’on pourra accuser, vers lui que l’on pourra détourner les regards, sur lui que l’on pourra se défausser de ses responsabilités.

Absurde ? oui… C’est pourtant la stratégie adoptée par le Maire et sa majorité.

Leurs récentes tribunes dans le magazine municipal ainsi que leurs différentes publications sur les réseaux sociaux en témoignent. Leur propos est d’accuser de tous les maux de la ville le Maire précédent, qui n’est plus en fonction depuis presque 10 ans, ou les élus de l’opposition.  

Ceux-ci seraient les responsables exclusifs de :

  • la dégradation de la situation financière de la ville ;
  • des carences d’entretien des équipements municipaux ;
  • des retards de rénovation de la voirie ;
  • de la dérive quasi systématique des coûts des projets d’investissement
  • ou de la hausse du coût de l’énergie (alors que nous défendons depuis de longues années un programme cohérent de rénovation énergétique des bâtiments).

De même, toutes nos propositions visant à améliorer le service public à Fontenay-aux-Roses, à rendre plus robuste le pilotage des projets d’investissement ou à réduire certaines dépenses dont l’utilité n’est pas démontrée sont critiquées sans nuance.

Et aujourd’hui, bien entendu, le maire veut nous faire croire que si les impôts vont augmenter massivement à Fontenay-aux-Roses, ce n’est pas la faute de l’équipe en place depuis 2014 mais des « vilains » élus de l’opposition.

Alors que la majorité actuelle détient toutes les manettes de la ville depuis presque 10 ans, il est surprenant qu’elle décline toute responsabilité dans la mauvaise gestion de la ville.

Gouverner une collectivité locale nécessite d’avoir le sens des responsabilités, de se féliciter le cas échéant des réussites mais aussi d’assumer les erreurs dans la gestion de la ville sans chercher systématiquement des boucs émissaires.

Se contenter comme le font le Maire et ses amis de dire que tout ce qui va mal est la faute des autres ne démontre qu’une seule chose : une incapacité manifeste à gérer la ville et à être digne de la confiance accordée en 2020 par une majorité des électeurs de notre commune.

Gilles Mergy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )